La meilleure nouvelle de l’année : les français ne mangent pas assez de gras !

Alors qu’on entend des injonctions de tous côtés pour limiter notre consommation de matières grasses, les nutritionnistes tirent la sonnette d’alarme : les français sont carencés… en gras !

« Le gras, c’est la vie » : les matières grasses sont essentielles à notre organisme

Le grand philosophe Karadoc ne s’y trompait déjà pas dans Kaamelott lorsqu’il énonçait cette vérité devenue proverbiale : « Le gras, c’est la vie ». Reprise depuis par tous les épicuriens, on s’en servait jusqu’à présent surtout comme excuse pour reprendre du jambon cru à l’apéro ou pour rajouter du beurre dans les spaghettis.

Mais au cours des dernières années, plusieurs études sont venues confirmer la sagesse populaire. En effet, il ne faut surtout pas exclure les matières grasses de notre alimentation car elles sont essentielles au bon fonctionnement de notre organisme. Les graisses sont un constituant essentiel de notre système nerveux, de nos veines, de notre peau… Par exemple, le gras représente 60% de la matière sèche de notre cerveau !

Mais ce n’est pas tout ! Notre graisse agit également comme un organe à part entière et régule des fonction très importantes comme la sensation de satiété, le système immunitaire, les réponses inflammatoires du corps…

Bon gras, mauvais gras… Ça existe vraiment ?

On entend souvent parler des « bonnes graisses » (huiles d’olive, de noix, poissons gras…) qu’il faut inclure dans notre alimentation et du « mauvais gras » (viandes, beurre, fromage…) qui serait nuisible à la santé.

En fait, cette distinction n’a pas lieu d’être (oui, vous avez le droit de déboucher le champagne et de vous resservir une part de reblochon) ! Car celles que l’on nomme « graisse saturées » – ou « mauvaises graisses » doivent également faire partie de notre régime alimentaire –avec modération cependant.

Les seules graisses à éviter absolument sont celles présentes dans les produits industriels très transformés : margarine, beurre-qui-ne-durcit-pas-au-frigo, les aliments frits… On les appelle les acides gras trans. Néanmoins, ces derniers sont aussi produits de manière naturelle par les animaux que nous mangeons. Hors des produits industriels, ils ne sont donc pas à craindre.

Consommer du gras : comment faire au quotidien ?

Mangeurs de salades, accrochez-vous, vous allez être surpris. Actuellement, l’ANSES (l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail) recommande que nos menus soient composés de 35 à 40 % de lipides ! Oui, vous avez bien lu ! Plus du tiers de nos assiettes devrait être rempli… De gras !

Ainsi, dans le cadre d’un mode de vie sain, on peut consommer de 75 à 90 grammes de matières grasses par jour sous différentes formes : huiles végétales, fruits secs, viandes, fromage, produits laitiers, œufs… Le choix vous appartient !

Au final, il suffit comme partout de faire preuve de bon sens, de diversité, d’équilibre et de modération.

À propos de l'auteur

Marie B.

Passionnée par la botanique, le dessin et le voyage, j'ai étudié en traversant la France et le Monde. Je rédige des récits de voyage que je publie sur mon blog http://lesvoyagesdemariebambelle.fr/.

Laisser un commentaire