Couches écologiques : la couche écolo qui prend soin des bébés et de la planète

Les couches écologiques préservent à la fois l’environnement et la santé de nos bébés. Pourquoi privilégier les couches écologiques dès la naissance ? Comment les distinguer des couches classiques ? Les réponses dans cet article !

couches écologiques

Saviez-vous qu’un nouveau-né est amené à porter des couches pendant environ 900 jours ? Il s’avère donc essentiel de privilégier les couches saines, confortables et performantes. Exit les composants chimiques, les couches écologiques et 100 % naturelles ont le vent en poupe.

Les couches écologiques saines et confortables

Une étude réalisée en 2019 par l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire, environnement et travail) a clairement démontré les risques engendrés par les substances chimiques présentes dans les couches pour bébés. D’ailleurs, les substances parfumantes sont particulièrement pointées du doigt. La plupart des composants chimiques dépassent les seuils sanitaires imposés.

Face aux risques liés à l’utilisation de couches classiques, les fabricants prônent de plus en plus les alternatives écologiques. Tout comme les couches de la marque Little Big Change, les changes pour bébés se veulent écologiques, d’où le recours aux ingrédients naturels. Plus encore, l’enseigne privilégie les énergies renouvelables pour la fabrication des couches écologiques. En outre, les emballages certifiés Ok Biobased sont à l’honneur. Ces couches écologiques sont certifiées Dermatest 5 star, CottonEnhanced, FSC ou encore Oeko-tex100. Franchement, que demander de plus ?

L’impact des couches jetables écologiques sur l’environnement

Pour la santé et le bien-être de nos petits trésors, les marques de couches écologiques réduisent drastiquement les composants chimiques. En pratique, une couche dite écologique comprend au moins 50 % de matières naturelles et biodégradables. Bien évidemment, ces composants proviennent de sources responsables.

Même s’il n’existe pas encore de couches 100 % biodégradables, le recours aux ingrédients naturels a techniquement des impacts positifs sur l’environnement. Toutefois, évitez de jeter les couches écologiques dans le compost. Si on considère qu’un bébé utilise 4000 couches jusqu’à ce qu’il soit propre, le moindre effort visant à préserver l’environnement est le bienvenu. Les matières premières biodégradables participent à réduire les impacts environnementaux.

Il faut en effet savoir que les couches écologiques se composent entre autres d’une enveloppe externe en viscose, en coton bio, en bioplastique ou en amidon de maïs. Quant aux voiles internes, ils sont réalisés à partir de canne à sucre sans parfum et d’amidon de maïs. N’oublions pas le matelas absorbant qui est notamment composé de cellulose de bois blanchi issue de forêts gérées de manière durable.

VOIR AUSSI : Qu’offrir à un écolo ? 17 idées cadeaux éthiques et écologiques

Couches pour bébé : les composants à éviter

Pour le bien-être de nos petites têtes blondes, on privilégiera les couches dépourvues de composants nocifs. Alors, quels sont-ils ?

Les produits présents dans les couches irritent les fesses de bébé. Il s’agit entre autres du pétrolatum, une lotion qui a d’ailleurs été signalée comme cancérigène. Faites aussi attention aux couches qui contiennent du parfum, du latex allergisant, des dioxines. Ces dernières entrent dans les procédés de blanchiment au chlore.

De nombreuses études ont permis de déceler les substances toxiques qui entrent généralement dans la fabrication des couches. Aussi, méfiez-vous des substances parfumantes comme le butylphényl méthyle propional ou lilial. De même, évitez les couches qui contiennent des Furanes, du PCB-126, des hydrocarbures aromatiques polyclicliques (HAP), du PCB-DL.

couche jetable écologique

Couches écologiques : les composants synthétiques incontournables

Comme il n’existe pas encore de couches jetables 100 % naturelles, le mieux serait de privilégier les couches qui comprennent des matières premières renouvelables. Pourtant, malgré leurs efforts, un pourcentage minimum de matières synthétiques doit être intégré dans les couches qui se veulent écologiques. Il s’agit entre autres du SAP, des voiles non tissés à base de polypropylène ou de polyéthylène. Les couches écologiques comprennent également de l’élasthanne. Mais ne vous inquiétez pas, ces substances sont systématiquement testées durant le processus de fabrication. Elles doivent ainsi demeurer conformes aux normes d’hygiène.

Couches écolos : les recommandations de l’ANSES

Afin de limiter les risques d’exposition des bébés aux matières premières toxiques, l’ANSES a recommandé aux fabricants de limiter, voire supprimer les substances parfumantes. Ces dernières peuvent en effet nuire à la peau fragile du bébé. En outre, la maîtrise de l’origine des matières premières naturelles doit être une priorité. Ce qui implique l’élaboration de cahiers des charges restrictifs.

L’ANSES encourage surtout l’amélioration des procédés de fabrication des couches. Son objectif : réduire autant que possible le recours aux substances nocives contenues dans les matériaux qui composent les couches à usage unique. Conscients des enjeux écologiques et sanitaires, la plupart des fabricants se sont engagés à réduire l’usage de substances toxiques dans les couches. Les démarches s’effectuent ainsi progressivement. Tous ont en tête la santé et le bien-être de nos enfants.

VOIR AUSSI : Électricité verte : qu’est ce qu’une énergie propre et écologique ?

Couches lavables : bonne ou mauvaise idée ?

Les jeunes parents sont souvent désemparés face au foisonnement d’offres en matière de couches. Si les couches écologiques limitent les impacts environnementaux, elles requièrent tout de même un certain budget. Donc, si votre objectif est de réduire les déchets ménagers tout en limitant les dépenses, les couches lavables demeurent une option intéressante.

Certes, la couche lavable est beaucoup moins glamour, néanmoins, elle possède des arguments non négligeables. En effet, elle est réutilisable et ne contient aucun composant toxique. Tout comme les couches jetables, les couches lavables s’adaptent à la taille et au poids de votre bébé. Sur ce point, elles n’ont rien à envier aux couches classiques. Ainsi, les changes lavables comprennent une partie absorbante et une partie imperméable.

Contrairement aux couches jetables, les couches lavables requièrent une petite logistique. Vous devez effectivement y insérer l’insert et un papier de protection avant de changer bébé. Lorsque ce dernier salit sa couche, sachez que le papier de protection et son contenu se jettent aux toilettes. Quant à l’insert, il sera nettoyé, séché puis réutilisé autant de fois que possible.

Pour la petite astuce, pensez à verser quelques gouttes d’huiles essentielles sur les couches pour neutraliser leur odeur. Toutefois, elles ne doivent pas être stockées plus de trois jours. Le mieux serait de les nettoyer au fur et à mesure.

couches réutilisables lavables écologiques

Quelle taille de couche pour mon bébé ?

Hormis les préoccupations sanitaires et écologiques, les jeunes parents hésitent souvent sur la taille des couches. Premièrement, le critère à considérer est le poids de l’enfant et non son âge. Vous constaterez aussi que les couches sont numérotées de 1 à 5. Ainsi, les couches taille 1 correspondent aux nouveau-nés de 2 à 5kg (soit 2-3 mois).

Les couches taille 2 conviennent aux bébés de 3 à 6 kg soit 3-4 mois, tandis que les couches taille 3 sont adaptées aux enfants de 4 à 9 kg (3 mois à 10 mois). Ainsi de suite, les enfants de 6 moins à 3 ans portent des couches de taille 4 (7 à 18 kg). À plus de 10 mois, il convient d’opter pour les couches de taille 4+. Ces dernières sont adaptées pour les petits de 9 à 20 kg. Au-delà de 18 mois, vous trouverez des couches-culottes très pratiques de taille 5.

Quel type de couche choisir pour son bébé ?

Outre la taille, vous aurez aussi à choisir parmi différents types de couches : classique, couche-maillot jetable, couche d’apprentissage à la propreté. De prime abord, les couches classiques conviennent dès la naissance. En revanche, les couches d’apprentissage qui s’enfilent comme une culotte sont plus indiquées lorsque l’enfant commence à marcher. Elles sont plus confortables et offrent une grande liberté de mouvement. Quant aux couches-maillots, elles s’avèrent indispensables pour les baignades en mer ou en piscine. En effet, les couches classiques se gorgent d’eau très rapidement, ce qui peut engendrer de l’inconfort.

VOIR AUSSI : Pourquoi le pot de yaourt n’est pas recyclé en France ?

Quel budget pour les couches de bébé ?

Le budget est certainement un paramètre de taille qui impacte le choix des couches. Faut-il opter pour des couches classiques ou préférer les versions lavables ? Qu’en est-il des couches jetables écologiques ?

Pour vous éclairer dans votre choix et dans la détermination du budget alloué aux couches, sachez que la couche traditionnelle en voile synthétique prédomine sur le marché. De ce fait, elle est moins chère à l’achat. Certes, il faudra prévoir un certain budget de départ, néanmoins, les couches lavables et réutilisables permettent de réaliser des économies sur le long terme. Bien évidemment, elles sont respectueuses de l’environnement.

Les couches écologiques dites « plus vertes » contiennent moins de composants chimiques. La cellulose utilisée est issue de bois résultant de démarches de développement durable. À l’heure actuelle, les couches écolos sont nettement plus chères que les changes classiques jetables ou les couches lavables. Toutefois, vous pouvez faire quelques économies en profitant des promotions qui se tiennent régulièrement.

Afin de prévenir les éventuelles ruptures de stock, les marques proposent un système d’abonnement et de livraison. Les parents pourront ainsi déterminer la périodicité des commandes en fonction des besoins. Naturellement, ils peuvent modifier la taille des couches en fonction du développement de bébé. Ainsi, il n’est plus besoin d’aller dans les supermarchés et d’en ressortir avec les bras chargés de paquets de couches.

Dans tous les cas, le budget qui sera dédié aux couches de bébé devrait être déterminé au préalable pour ne pas être pris de court. L’idéal serait de comparer les marques, les compositions et les prix durant la grossesse. Vous aurez largement le temps de comparer les différentes offres, de vous informer sur les composants toxiques et sur ceux qui ne le sont pas.

À propos de l'auteur

Passionnée par l'art dans toutes ses formes, mais aussi plein d'autres choses... J'aime partager mes découvertes dans le domaine de la mode, beauté, santé, voyages et le bien être en général. Comme dirait Léo, "la curiosité de la vie dans tous ses aspects est, je pense, le secret des grands créatifs" !

Laisser un commentaire