SkyDrive : des voitures volantes en guise de taxi pour 2023 ?

Les voitures volantes pourraient-elles devenir les moyens de transport de demain ? Avec des inventions telles que le SD-XX de SkyDrive, cela pourrait très bien finir par arriver.

Le SD-XX de SkyDrive

Actuellement, il est déjà possible de réaliser de petits trajets à bord d’une voiture volante. L’an dernier, la start-up japonaise SkyDrive a en effet présenté le SD-XX : un eVTOL ou « Electric Vertical takeoff and landing ». L’entreprise nippone envisage de mettre en vente cet appareil capable de décoller et d’atterrir verticalement d’ici 2023. Son PDG, Tomohiro Fukuzawa espère même pouvoir en vendre 100 d’ici à 2028.

Voitures volantes : un moyen de transport révolutionnaire

Ce projet de SkyDrive suscite énormément d’intérêt auprès de l’État japonais. Effectivement, ce dernier souhaiterait que ce moyen de transport révolutionnaire puisse être commercialisé au plus vite, soit vers 2023. Afin de concrétiser ce désir et faire des voitures volantes un moyen de transport du quotidien, le gouvernement nippon a ainsi décidé d’investir des sommes importantes dans cette start-up.

La voiture volante SD-XX

La jeune entreprise japonaise semble donc promise à un bel avenir. En plus de l’aide de l’État, ce sont d’ailleurs plus de 100 entreprises (dont Panasonic) qui la sponsorisent.

Faire des voitures volantes un moyen de transport privé et accessible à tous risque toutefois d’être compliqué, notamment à cause du prix. Par conséquent, le premier objectif de SkyDrive est de faire de son engin un taxi volant. Les particuliers pourront néanmoins se le procurer, mais surement au prix fort.

SD-XX de SkyDrive

Mis à part Skydrive, plusieurs entreprises ont également décidé de se lancer dans ce projet. Parmi les plus avancées, Airbus, Boeing et Uber sont en tête. En ce qui concerne le SD-XX de SkyDrive, il a actuellement la capacité de parcourir une distance de 10 km à une vitesse de 100 km/h. Il peut embarquer deux personnes et en plus de cela, il est l’eVTOL le plus compact jamais conçu jusqu’à présent.

Une solution intéressante, mais difficile à mettre en place

Le PDG de SkyDrive, un ancien ingénieur de Toyota, a expliqué que les taxis volants desserviraient surtout les grandes villes. Selon lui, les premiers vols se feront au-dessus de la mer pour éviter de survoler un trop grand nombre de personnes. Tomohiro Fukuzawa a également déclaré que les véhicules se déplaceraient en pilotage automatique. Cependant, un pilote pourra toujours se mettre aux commandes, notamment dans certains cas d’urgence.

En tout cas, le développement de cette alternative de transport permettrait de réduire les bouchons dans de nombreuses agglomérations. Pour les villes éloignées, voire isolées, cela rendrait les déplacements beaucoup plus faciles. Toutefois, aujourd’hui, plusieurs problèmes subsisteraient, l’un des plus importants étant la gestion de l’espace aérien. Une partie des complications résiderait dans le besoin de rendre les engins autonomes afin qu’ils puissent circuler en se synchronisant avec les autres. Pour que cela soit possible, il est prévu que ces voitures volantes soient suivies par l’UTM (Unmanned Traffic Management).

L’un des plus grands défis sera donc d’établir les règles qui régiront les déplacements de ces véhicules dans les airs. Pour cela, les gratte-ciels, les oiseaux, les drones de livraison, les jetpack et les avions devront être pris en compte afin de poser clairement les lois pour le futur « Skyway ».

À propos de l'auteur

L’écriture constitue l’une des activités qui me permettent de canaliser ma passion, outre la philosophie, le sport et le jeu d’échecs. Dans tout ce que je fais, j’essaie d’atteindre la perfection, tout en sachant que personne ne pourra la rattraper. « Nous sommes ce que nous faisons répétitivement. L’excellence, donc, n’est pas un acte. C’est une habitude. » - Aristote

Laisser un commentaire