Neuralink : un singe est capable de jouer aux jeux vidéos avec son esprit

Neuralink, l’entreprise d’Elon Musk, a récemment dévoilé l’avancée de leurs recherches à travers un singe capable de jouer aux jeux vidéo juste avec son esprit

neuralink

Fondée en 2016, Neuralink est spécialisée dans la mise en place de micropuces à intelligence artificielle. Dernièrement, l’entreprise a publié sur YouTube la vidéo d’un singe utilisant la technologie Neuralink pour jouer à des jeux vidéo avec son esprit. En 2019, Elon Musk a fait part de l’avancée de leurs recherches. Il a aussi déclaré que son entreprise aurait déjà permis à un singe de contrôler un ordinateur avec son cerveau. Pourtant, c’est la première fois que cette entité a dévoilé l’avancée de leurs études sur un primate. En effet, le but étant de créer les premiers êtres humains connectés.

Neuralink : une expérience qui va ouvrir la porte au transhumanisme

Pager, un macaque de 9 ans, a été équipé d’un dispositif Neuralink. Celui-ci a permis aux chercheurs d’examiner son activité neuronale. Afin de mener à bien l’expérience, l’équipe d’Elon Musk, a commencé par apprendre au singe à jouer à Pong avec un Joystick. Et à chaque réussite, elle lui a offert un smoothie à la banane. Par la suite, la micropuce implantée a transmis aux scientifiques les mécanismes cérébraux du primate qui déclenchaient telle ou telle action. Afin d’observer les résultats finaux de l’expérience, le Joystick a été débranché et l’animal a continué de jouer, mais cette fois par la pensée.

Selon Elon Musk, l’objectif de cette étude est de permettre à un patient paralysé d’utiliser un smartphone. Toutefois, Neuralink ne s’y limite pas. Sur le long terme, il prévoit d’aller plus loin en aidant les paraplégiques à retrouver l’usage de leurs corps. En théorie, cette technologie pourrait offrir aux gens la capacité de contrôler des membres synthétiques via un implant cérébral Neuralink.

« Notre premier objectif est de redonner aux personnes paralysées leur liberté numérique, de communiquer plus facilement par texte, de suivre leur curiosité sur le web, d’exprimer leur créativité par la photographie et l’art, et, oui, de jouer à des jeux vidéo. »

Neuralink

Neuralink : des avis controversés face à l’expérience

D’une part, selon des experts en neuroscience comme Andrew Jackson, ce genre d’expérience a déjà été réalisé au début des années 2000. Cependant, il n’a pas nié le fait que l’ingénierie du dispositif représentait une avancée significative dans cette étude. D’ailleurs, il a soutenu l’idée que ces micropuces contribueraient à de nouvelles découvertes scientifiques et à l’amélioration de l’utilisabilité des technologies d’interface neuronale. En outre, les signaux ont envoyé via un dispositif sans fil implanté dans le cerveau du primate, ce qui est tout à fait nouveau et innovant.

« La meilleure chose que je puisse voir de cette vidéo est que le macaque se déplace librement. […] Il n’y a pas non plus de paquet visible qui lui soit relié. Je dirais que c’est définitivement un progrès – pas super innovant, mais un beau pas en avant positif. »

Rylie Green, chercheuse en bio-ingénierie à l’Imperial College de Londres

D’autre part, certains scientifiques se préoccupant du bien-être des singes, soupçonnent une sorte de cruauté envers l’animal, favorisée par la curiosité. Des études révèlent que 57 % des expériences menées dans les universités ne sont pas exigées par la loi. Ce qui signifie que ces recherches relèveraient de l’avidité humaine et non d’un besoin fondamental.

« Il est incroyable que des animaux soient utilisés dans ce type d’expérience grotesque motivée par la curiosité. »

Dr Katy Taylor, directrice des affaires scientifiques et réglementaires de Cruelty Free International

Néanmoins, l’équipe de Neuralink n’a pas tardé à réagir. Elle a déclaré que tous les animaux étaient bien traités et disposaient d’un suivi vétérinaire régulier.

« Pager vit avec son meilleur compagnon, Code. Ils aiment se balancer depuis leur cabane dans les arbres et faire la sieste dans leurs hamacs après une session de jeu passionnante »

Neuralink.

Le projet de Neuralink s’avère un objectif de transhumanisme qui dépasse de loin l’interface cerveau-machine. Il ne reste plus qu’à attendre pour découvrir si la société parviendra à atteindre les objectifs qu’elle s’était fixés.

À propos de l'auteur

L’écriture constitue l’une des activités qui me permettent de canaliser ma passion, outre la philosophie, le sport et le jeu d’échecs. Dans tout ce que je fais, j’essaie d’atteindre la perfection, tout en sachant que personne ne pourra la rattraper. « Nous sommes ce que nous faisons répétitivement. L’excellence, donc, n’est pas un acte. C’est une habitude. » - Aristote

Laisser un commentaire