Mordechai : le nouvel album planant des Texans Khruangbin

Le groupe Khruangbin, tout droit venu du Texas, a sorti un nouveau clip récemment Glassworks Creatives studio, « Pelota » qui vient présenter en image leur nouvel album Morchedai, un album dansant, plein de vie sorti au label Dead Oceans.

Khruangbin

Khruangbin : dix ans de musique, le funk dans la peau

Khruangbin veut dire, significativement, « avion » en thaïlandais. Empreints d’une musique planante et avec plusieurs projets tous autant différents les uns que les autres à leur actif, les trois musiciens nous font part de rythmiques et textures qui font toujours autant danser. Tantôt chantant en anglais ou encore en espagnol, le trio est surtout connu pour sa musique mystérieuse, parfois expérimentale et collant parfaitement au mouvement rock, soul et funk psychédélique des 60’s.

Laura Lee à la basse, Mark Speer à la guitare et D.J à la batterie se nourrissent de diverses influences autant dans le musiques du Moyen-Orient que de sonorités africaines, mais aussi par le surf rock ou encore par les tracks des films de Tarantino. Après The Universe smiles upon you, leur premier album sorti en 2015, ou encore Con todo el mundo en 2018, ils dévoilent aujourd’hui leur troisième album, avec plusieurs clips sortis pour l’occasion.

Le clip de « Pelota » comme avant goût

Une vibe espagnol se dégage de ce morceau, alors la sixième track sur dix de leur nouvel album. « Pelota » retranscrit clairement l’esprit et l’atmosphère de ce nouveau projet : introspectif, comblant un grand besoin d’évasion et la marque sonore d’un ailleurs… Avec un clip animé et aux couleurs chaudes, le morceau nous immerge, à l’aide de rythmes hispaniques, dans un nouvel univers le temps de 3:15 minutes. Une composition dansante, spatiale et passionnée qui est totalement communicative. Un premier avant goût pour cet album, déjà largement teasé par le clip de « So we won’t forget » qui totalise plus de 800 000 vues sur Youtube.

Mordechai ou l’album de l’accomplissement

Le trio est un vrai couteau-suisse en matière de musique et cet album à dix titres nous le montre. « First Class » donne le ton tout de suite : ce premier morceau, très rétro, représente la première accroche à ce tout nouvel univers, un son qui cri directement Khruangbin, une pâte unique et très psyché qui revient en boucle avec cette composition tout en échos et en réverbération. Avec en suivant le titre « Time », on ne doute plus du talent du groupe avec son énergie très funk, une musique entraînante, toujours avec cette touche aérienne.

Autant festif, reposant que nostalgique, Mordechai est très instrumental, un recueil musical composé de morceaux solaires et aux mélodies enivrantes, notamment avec le morceau central « If there is no question » et le précédent « Father Bird, Mother Bird ». Deux titres mélancoliques, aux textures irradiantes et qui peuvent plonger l’auditeur dans un transe à leur écoute. L’album se conclue sur le superbe « Shida », une mélodie qui semble dialoguer, les instruments comme des protagonistes, une histoire que nous conte Khruangbin à l’aide d’une guitare claire et murmurante et de voix entremêlées.

Pour écouter l’album en entier c’est par ici https://khruangbin.bandcamp.com/album/mordechai. Khruangbin sont aussi à retrouver sur leur Facebook https://www.facebook.com/khruangbin  pour découvrir au quotidien leurs nouveaux projets.

À propos de l'auteur

Avatar

Adepte de musique, de littérature, de jeux vidéos et de sujets de société, je n'ai aucun tabous.

Laisser un commentaire