Les pires années de l’humanité : 536, 1349, 1918, 2020

Avec plus de 1,8 million de morts de Coronavirus, une crise économique et des mois de confinements, l’année 2020 a été douloureuse pour l’humanité. Mais de mémoire d’homme, l’humanité en a connu pire.

Elle a commencé avec des feux de forêt en Australie qui ont causé la mort de plus de 3 milliards d’animaux. Des ouragans se sont ensuite déchaînés. On n’oublie pas l’épidémie de COVID-19 passée rapidement à une pandémie et qui a entraîné le confinement général de la population, un peu partout dans le monde. Malgré des mesures sanitaires rigides, cette affreuse pandémie n’a pas hésité à emporter plus de 1,8 million de personnes. Que dire alors de la glace de l’Arctique qui se dissout sous le regard impuissant de l’homme.

La liste des malheurs de 2020 n’est pas exhaustive. Mais cela suffit déjà pour certains à classer l’année de la pire de l’humanité. Du vivant des hommes actuels, l’année 2020 est sans doute la pire de l’humanité. Cependant, de mémoire, le monde a vu passer pire année.

536, la pire année de l’humanité avec une succession d’éruptions volcaniques

De toute l’histoire de l’humanité, les historiens s’accordent à dire que l’an 536 reste la pire année de l’histoire. Il suffit, pour s’en convaincre, de considérer les malheurs qui ont frappé le monde durant cette époque.

L’an 536 marque en effet le commencement d’une série de malheurs qui ont duré jusqu’en 547. Pour les gardiens de l’histoire, cette période est qualifiée d’Âge sombre. En premier lieu, une éruption volcanique en Islande génère un épais brouillard qui immerge tout le Moyen-Orient, l’Europe et la majeure partie de l’Asie dans l’obscurité opaque. Ni le soleil ni la lune ne se montrait plus aux hommes. Rapidement s’installent une famine sans précédente et la baisse de la température qui a entraîné d’autres maladies.

Les années 540 et 547 connaissent de nouvelles éruptions qui entraînent des conséquences encore pires que les précédentes. À ces dernières s’ajoute la peste bucolique qui emporte déjà à elle seule environ 25 millions de personnes.

VOIR AUSSI : 2020 en vidéo : résumé émouvant d’une année terrible

1349, l’acmé de la peste noire

Pas aussi mauvaise que la précédente, mais plus que l’année 2020. L’année 1349 a vu la peste noire atteindre son acmé. Cette maladie qui a commencé en 1347 a causé la mort d’environ 35 millions de personnes jusqu’en 1352. Le nombre élevé des victimes étaient dû au caractère extrêmement contagieux de la maladie qui n’épargnait aucune catégorie de personnes. Quiconque était contaminé y succombait dans d’extrêmes souffrances après 3 jours.

En 1352, alors que le monde en sortait, les conséquences font surface : hausse des prix, injustice, vandalisme, etc. Elle était atroce, cette période.

1918, la loi de la grippe espagnole

Quand l’on parle de la pandémie de la COVID-19, les gens pensent le plus souvent à la grippe espagnole à qui ils comparent la pandémie chinoise.

Si de mémoire d’hommes l’on considère la grippe espagnole comme la pandémie la plus grave de l’histoire, ce n’est pas seulement à cause du nombre de victimes, mais aussi parce que le monde sortait de la Première Guerre mondiale qui avait laissé les pays dans un état critique. Quand la grippe est venue, elle a empiré les choses en causant la mort de près de 100 millions de personnes. Les mesures sanitaires n’existaient vraiment pas et l’on ne pouvait vraiment pas empêcher la propagation qui était exponentielle. Mais l’humanité y a survécu.

Les autres années noires de l’humanité

Excepté ces trois années, le monde a fait face à d’autres pandémies.

  • Entre 166 et 189 : l’Empire romain a été victime de ce que les chercheurs ont qualifié de la variole, mais que les historiens appellent la peste Antonine, car c’était le règne de la dynastie Antonine. Cette pandémie a causé la perte de près de 9 millions de personnes.
  • 1846-1849 : C’est le choléra qui a sévi durant cette période. Elle est partie de l’Inde avant de faire des ravages en Europe et sur les autres continents.
  • 1970 : Les origines de cette maladie ne sont toujours pas claires. Le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) a vu le jour à la fin des années 70 et reste actif jusqu’à ce jour, mais il n’existe toujours aucun moyen d’en guérir. Il a fait, depuis, 36 millions de morts.

Vous convenez que le monde a connu pire moment, mais demeure toujours. Le coronavirus n’est que de passage. Si vous avez lu cet article, c’est que vous êtes en vie et c’est une grâce.

À propos de l'auteur

Avatar

Passionné des Lettres et envoûté par l'art, je livre aux autres mes découvertes en matière de littérature, de voyage, de cinéma et du sport. "Je pourrais passer le reste de ma vie à lire, juste pour satisfaire ma curiosité." Foi que je dois à Malcom X.

Laisser un commentaire