Float : un court-métrage émouvant de Pixar sur la tolérance

Float, une des séries d’animations des SparkShots réalisés par Pixar et diffusés sur Disney+, vient d’être mis en ligne sur YouTube. Dans ce court-métrage, les réalisateurs mettent l’accent sur la différence et la tolérance.

Appelé L’envol en français, Float est un court-métrage issu du programme Pixar SparkShorts. On vous défie de ne pas sortir les mouchoirs avant la fin de ce film émouvant de 9 minutes. Il met en scène un enfant ayant la capacité de voler et son père qui doit faire face aux regards inquisiteurs de son entourage. Une intrigue qui permet au studio d’animation d’appeler à la tolérance et à mettre fin au racisme anti-asiatique.

Float : l’histoire d’un petit garçon différent

Devant sa maison au bord de la rue, on voit un père heureux qui s’amuse avec son enfant, celui-ci essayait ses premiers pas. Une scène classique jusqu’à ce que le petit garçon commence à flotter dans les airs. Au début, étonné par ce pouvoir hors du commun, le père ne mit pas longtemps à croiser les regards inquisiteurs et réprobateurs des voisins. Pris de peur, celui-ci prit son fils et s’en fut dans sa maison, loin des regards.

Des années sont passées, le temps pour l’enfant de grandir et de voir grandir son pouvoir de lévitation. Ceci lui permit de développer d’autres formes de créativités que le père n’eut pas le temps d’apprécier. Il était toujours prisonnier des regards inquisiteurs des voisins. Son fils ne pouvant s’empêcher de s’envoler à la découverte d’un pissenlit.

VOIR AUSSI : Purl : court-métrage d’animation Pixar sur une pelote de laine

Un jour, les deux décident d’aller passer une belle journée dans un parc où jouaient de nombreux enfants accompagnés de leurs parents. Afin d’annihiler le pouvoir de lévitation de son fils, le père angoissé lui mit dans son sac à dos des pierres et des boules. Erreur ! Le petit garçon s’envolait toujours. Terrorisé par le regard des enfants et parents, le père souhaitait rentrer immédiatement, mais l’enfant protestait, hurlait et se débattait. À bout, le père lui cria à la face : « Pourquoi ne peux-tu pas être normal ? ». La question eut l’effet d’une bombe. Le petit garçon réalisa sa différence dans les yeux de son géniteur et toute joie le quitta, pour la première fois. Mais soudain, le père réalisa qu’il a longtemps été prisonnier du regard des autres et décida de s’en libérer et permit à son fils de s’exprimer, d’être lui-même.

Nous devons apprendre à accepter les autres tels qu’ils sont. C’est la tolérance et c’est l’essence d’un monde meilleur.

Float : Pour changer le regard des autres, changeons notre regard

Ce court-métrage du célèbre studio Pixar aborde un sujet sociétal : les enfants différents. L’intrigue a pour base la vie réelle de son réalisateur Bobby Alcid Rubio. Ce dernier n’a pas su quel comportement adopté lorsqu’un trouble du spectre autistique a été diagnostiqué sur son enfant Alex.

Float : un court-métrage émouvant de Pixar sur la tolérance

Le pouvoir de lévitation donné au petit garçon dans ce court-métrage représente tous les handicaps, toutes les différences, de quelques manières que ce soit. Tout ce qui a suivi, c’est le chemin difficile que parcourent les parents avant d’accepter eux-mêmes leur enfant dans une norme que la société a imposée.

Dans les regards de ce père, nous voyons de l’amour, mais un amour faible devant le regard des voisins qui voyaient un être différent. De l’amour qui n’existait que pendant un moment avant de laisser place à la peur, à la crainte, au jugement, au rejet. Ce sont ces sentiments qui empêchent le géniteur de donner à son enfant le vrai bonheur. Loin d’être préoccupé par le bonheur de son fils, le père prisonnier des regards voulait plaire aux autres, se demandant souvent, « Pourquoi moi ? », « Pourquoi ne peux-tu pas être normal ».

C’est ici l’attitude de tous les parents et ce sont les enfants qui en souffrent. Nous devons apprendre à accepter les autres tels qu’ils sont. C’est la tolérance et c’est l’essence d’un monde meilleur. Nous devons apprendre à voir autrement si nous voulons que les autres nous voient comme nous sommes. Nous devons apprendre à vivre tels que nous sommes sans en avoir honte.

À propos de l'auteur

Avatar

Passionné des Lettres et envoûté par l'art, je livre aux autres mes découvertes en matière de littérature, de voyage, de cinéma et du sport. "Je pourrais passer le reste de ma vie à lire, juste pour satisfaire ma curiosité." Foi que je dois à Malcom X.

Laisser un commentaire