Chaîne de production industrielle : les étapes de la création à la vente d’un produit

La commercialisation d’un nouveau produit sur le marché implique de nombreuses étapes. De l’idée à la production, il faudra relever de nombreux challenges avant l’aboutissement d’un produit fini et mis en vente. Voici en 8 points les étapes essentielles de la chaîne de production industrielle.

Chaîne de production industrielle

1. Étude de marché

Il ne s’agit pas d’un hasard si cette étape est la toute première à aborder dans le processus de commercialisation d’un produit. En effet, après avoir eu une idée de création de produits, il est utile et opportun de réaliser une étude de marché approfondie. Il s’agit en fait d’apporter des réponses à un certain nombre de problématiques.

À ce niveau, un chargé d’études marketing pourrait ainsi chercher à savoir quels seront les destinataires du produit, comment il peut être proposé à la clientèle et s’il leur sera utile. Il pourrait également s’interroger sur les potentiels concurrents, le niveau de commercialisation dudit produit (niveau local, régional, national ou international) ainsi que sur l’existence au préalable d’un produit similaire sur le marché.

étude de marché

La démarche du chargé d’études marketing consistera d’abord en une élaboration de problématiques, ensuite en l’analyse puis à des conclusions des résultats de ces problématiques. Ces conclusions lui permettront par la suite de faire une proposition d’idée intéressante au client qui devra la soumettre pour la recherche et le développement.

Une fois que l’idée et le concept général du produit est validé, il est temps de faire une réunion de lancement projet avec toutes les parties prenantes afin de définir un planning de conception.

2. Recherche et développement

La préoccupation à ce niveau est la recherche de la concrétisation de l’idée en vue. Il est en effet question de parvenir à la réalisation du produit souhaité en grande quantité et à coût raisonnable. Ceci peut se faire par le moyen de méthodes pouvant être mécanique, scientifique ou culinaire. L’acteur intervenant à cette étape du processus est l’ingénieur en recherche et développement. Ce dernier, en collaboration avec son équipe de techniciens, devra élaborer un cahier de charges comportant des illustrations, des schémas et images.

Ces différents éléments permettront de donner une idée précise du nombre d’exemplaires souhaités, les moyens à employer pour la production ainsi que les matériaux à utiliser. S’ensuivent le style et le look que peut prendre le produit ainsi que son emballage. Si le cahier des charges est validé par le client, il sera transféré au service de la fabrication d’un prototype.

ingénieur recherche & développement

3. Fabrication d’un concept de produit

Il serait risqué de fabriquer un produit en quantité importante en mettant en cause plusieurs enjeux non entièrement explorés. Il est donc essentiel de le tester au prime abord. En effet, il s’agit d’avoir en visuel et de manière physique le produit pour en déterminer la version définitive et l’impact qu’elle aura sur la cible.

Cela passe par la création d’un tout premier exemplaire appelé prototype. Il devra correspondra aux évaluations et aux estimations prévues par le cahier de charges transmis par le service recherche et développement. Cette opération permet d’essayer le produit dans les mêmes conditions que sa version finale. Les techniciens prototype en accord avec le responsable prototype se chargent de la fabrication des pièces à assembler pour la réalisation du produit.

4. Test du prototype et essais

Une fois que le prototype est créé par le service de fabrication, il en va de soi de tester ses compétences et son bon fonctionnement par des essais. L’un des objectifs à atteindre par le service essais est la conformité totale du produit aux prévisions et aux points essentiels du cahier de charge.

Pour ce faire, l’ingénieur essais, principal acteur du service essais, avec le soutien de ses techniciens essaie de prévoir les risques de dysfonctionnement éventuels. Ils tentent également de transcrire les principales améliorations à apporter au produit. Les essais, étape importante dans le processus de commercialisation d’un produit, comprise entre la recherche-développement et la production déterminent et conditionnent l’expansion et la vente du produit.

5. Production industrielle du produit final

Les autres étapes franchies, la production en elle-même peut maintenant être effectuée. Suite à la validation du cahier de charges et des essais, les machines ainsi que les matières premières sont commandées pour un démarrage effectif de la réalisation du produit. L’ingénieur de production et ses techniciens confectionnent enfin le produit à la chaîne. Ils travaillent en étroite collaboration avec un ingénieur robotique qui met en place les robots et machines adéquates à la production la plus efficiente.

usine de production robotisée

Ainsi, on assiste à une réalisation du produit qui peut suivre certaines phases que sont : la réception de la matière première, l’assemblage de ces dernières, l’essayage (dans le cas d’une fabrication des pièces de moteur). Il s’ensuivra la peinture et le séchage (selon la préférence), le conditionnement, l’étiquetage et l’expédition pour finir.

Pour réaliser cette étape, il est essentiel de se munir de machines efficaces pour une chaîne de production la plus efficiente possible. En fonction de la complexité des produits à réaliser, on peut se baser sur des machines partiellement ou totalement automatisées.

Les machines industrielles demandent une conception et/ou des paramétrages personnalisés pour répondre aux attentes spécifiques des usines de production. Elle sont généralement composées de différentes pièces mécaniques comme les roue à vis, crémaillère, écrous filetés, vis trapézoïdales, pignons, vérin à vis trapézoïdale… À l’image des les renvois d’angle qui permettent de de changer l’axe de rotation d’une machine (source : https://nozag.sarl/renvois-d-angle/), toutes ces petites pièces jouent un rôle primordial dans le bon fonctionnement de la chaîne de production.

6. Stratégie commerciale

Une équipe composée de différents acteurs appelés différemment selon le type d’entreprise (chefs de produit marketing, responsables marketing et commercial, attachés commerciaux) s’occupe de l’adoption d’une meilleure stratégie de vente. En effet, il est nécessaire de trouver et d’adopter la manière de vente optimale du produit et ceci, avant sa commercialisation.

chef de produit marketing

C’est ce besoin d’amélioration de la vente qui pousse les différentes équipes marketing à se poser plusieurs questions :

  • quel sera le prix de vente ?
  • comment se présentera le packaging ?
  • quel sera le circuit de distribution ?
  • quelle sera la date de mise sur le marché du produit ?
  • quels moyens de communication seront employés pour faire la promotion du produit ?

À toutes ces questions, des réponses doivent être apportées afin de commercialiser au mieux le produit.

7. Logistique et commercialisation

Toujours dans l’optique d’une commercialisation efficiente du produit, les acteurs de la commercialisation et de la logistique que représente le service logistique se donnent pour tâche la gestion des commandes. Ces techniciens et responsables en logistique assurent également l’organisation de la livraison des produits dans leurs points de vente en temps et en heure. Ils doivent faire face aux problématiques telles que le stock des produits, le traitement des commandes, les moyens de transport pour l’expédition, l’emballage et bien d’autres détails.

8. Recyclage industriel

recyclage

Pour favoriser et/ou augmenter l’influence du produit sur le marché, sa rentabilité, son image de marque et valoriser son prix, il importe d’intégrer le produit à un processus écologique. Les techniciens et ingénieurs en traitement de déchets sont les plus qualifiés à ce niveau. Ils se chargent de la récupération des matériaux issus du produit, les recyclent afin qu’ils servent à la fabrication d’autres produits. Les autres acteurs quant à eux, limitent l’empreinte carbone ainsi que la pollution des eaux et de l’air causée par l’usine de fabrication.

En somme, la mise en vente d’un nouveau produit sur le marché fait suite à un processus bien rigoureux. Pour la bonne commercialisation du produit, le suivi de ces différentes étapes est de mise. Il faudra donc faire preuve de patience pour vendre efficacement son produit et le faire connaître sur le marché.

À propos de l'auteur

Florent

Geek autoproclamé depuis ma naissance. Passionné par l'innovation et l'entrepreneuriat, je suis curieux et toujours à la recherche de nouvelles idées et inspirations. J’adorerais changer le monde, mais ils ne veulent pas me fournir le code source...

Laisser un commentaire