Ingénieur robotique : zoom sur un métier d’avenir

En quelques années, les robots ont basculé de l’univers de la science-fiction vers la réalité. Avec le temps, les recherches scientifiques et les technologies dans le secteur de la robotique ne cessent d’évoluer. Ce contexte a favorisé la naissance de nouveaux métiers, dont celui d’ingénieur robotique, considéré aujourd’hui comme un métier d’avenir.

ingénieur robotique

Le secteur de la robotique en plein expansion

Les robots s’installent progressivement dans nos vies. Ils sont déjà utilisés dans plusieurs domaines. Ils sont présents dans le secteur industriel, mais aussi chez les particuliers ou encore dans les établissements de soins. Les performances et les possibilités qu’ils offrent permettent de s’améliorent continuellement avec pour objectif de faire plus, mieux, et avez moins d’effort pour l’homme.

Les robots domestiques existent pour nous faciliter la vie. On parle, par exemple, des robots de nettoyage et d’entretien. Pour les entreprises industrielles, les experts de la robotique ont conçu des machines intelligentes qui peuvent réaliser les travaux répétitifs et fatigants.

Dans le domaine de la médecine, le recours à des robots de chirurgie devient courant. Les robots apportent leur contribution dans l’avancée des recherches scientifiques, car ils sont utilisés pour atteindre des zones dangereuses ou inaccessibles à l’homme.

avenir de la robotique

Ingénieur robotique, un métier d’avenir parmi les multiples débouchés du secteur

La robotique est née d’une combinaison de technologies de pointe et progrès scientifiques. Le secteur offre des débouchés variés. Avec les programmeurs et les techniciens recherche et développement (R&D), l’ingénieur robotique intervient dans la fabrication et la configuration des robots.

Dans les entreprises, pour la manipulation des robots à usage spécifiques, il faut des agents disposant de compétences adaptées. La maintenance et la réparation de ces machines demandent l’intervention de mécaniciens spécialisés dans la robotique.

robotique dans l'industrie

Les progrès actuels ne vous offrent qu’une petite visibilité sur tout le potentiel que peut offrir la robotique. Grâce aux nanotechnologies, les scientifiques ont pu développer ce que l’on appelle microrobotique. Cette dernière devrait aider dans la conception de prothèses connectées et devrait aussi servir pour la fabrication d’organes artificiels.

En se servant des technologies d’intelligence artificielle, un ingénieur robotique est apte à concevoir des robots hautement sophistiqués qui pourront prendre en charge des travaux complexes.

Ainsi, la robotique dispose d’un futur encourageant. Il s’agit d’un secteur qui recrute.

Le métier d’ingénieur robotique : quelles qualités et compétences ?

Le quotidien d’un ingénieur robotique ne laisse aucune place à l’ennui. En effet, chaque jour, vous pourrez apprendre de nouvelles méthodes, faire de nouvelles expériences et monter en compétence.

Disposant d’un haut niveau d’expertise sur les nouvelles technologies, un ingénieur robotique connaît tous les détails de la fabrication d’un robot. Il dispose d’un savoir-faire et des connaissances avancées sur la mécanique et l’automatisation. En fonction du secteur et de l’usage prévu pour un robot, un ingénieur robotique peut créer la machine la plus adaptée.

Au courant de toutes les innovations concernant les matériaux et les technologies, un ingénieur robotique peut identifier les axes d’amélioration sur un robot et réaliser les interventions nécessaires pour que la machine devienne plus performante. Polyvalent, il dispose d’une expertise en informatique, électronique et en mécanique.

roboticien : spécialiste des systèmes automatisés

De nombreux débouchés sont à la portée d’un ingénieur robotique. Le professionnel peut travailler dans les entreprises et les industries ayant recours à des robots pour l’automatisation de tâches. Industrie automobile, secteur médical, le secteur agroalimentaire, l’aéronautique, dans les laboratoires de recherche et même dans l’armée.

En plus des compétences, pour devenir un roboticien, quelques qualités sont indispensables. Avant tout, il faut avoir une grande passion sur les technologies de pointe et s’intéresser à l’innovation. Patience et persévérance sont aussi de mise, car il faut parfois plusieurs essais avant d’aboutir à un résultat concluant.

Un ingénieur en robotique peut être mené à diriger une équipe. De ce fait, des compétences managériales s’avèrent indispensables.

Quel parcours formation pour devenir ingénieur spécialisé en robotique ?

Vous avez toujours rêvé de fabriquer des robots ? Pour réaliser votre rêve et être ingénieur en robotique, dès la seconde, il est conseillé de choisir les enseignements de détermination suivants :

  • Initiation Sciences de l’Ingénieur (ISI),
  • Informatique et Système de Production (ISP).
formation pour devenir ingénieur robotique

Ensuite, la meilleure solution serait d’obtenir un bac scientifique, option sciences de l’ingénieur. Avec ce bac spécifique en poche, des études de 2 ans en classe préparatoire scientifique sont requises. Généralement, un futur ingénieur choisit les filières comme physiques, mathématiques et sciences de l’ingénieur. Enfin, intégrer une bonne école d’ingénieurs sera indispensable pour l’obtention d’un Bac+5.

Salaire : combien gagne un ingénieur robotique ?

Le métier d’ingénieur robotique est bien rémunéré. Un débutant peut accéder à un salaire minimum entre 2000 et 2500 euros par mois. Avec de l’expérience, la rémunération augmentera fortement au cours des années, d’autant plus c’est une compétence rare et très recherchée.

Comme dans tous les domaines, la loi de l’offre et de la demande fait grimper les prix face à la pénurie de main d’oeuvre du secteur ! La profession d’un ingénieur robotique présente les caractéristiques d’un métier d’avenir.

Ingénieur robotique : zoom sur un métier d’avenir
5 / 2 vote[s]

À propos de l'auteur

Flow

Geek autoproclamé depuis ma naissance, j’adorerais changer le monde, mais ils ne veulent pas me fournir le code source... Je suis aussi fan d'adrénaline, comme dirait Wolf : "C'est à une demi-heure d'ici. J'y suis dans dix minutes" !

Laisser un commentaire