Selfish : ce court métrage d’animation qui dénonce la pollution des océans

Meilleur Micro Film d’Animation en 2020 au Court-métrage de l’Oregon festival du film, Selfish  porte un regard alarmant sur la pollution des océans.

La planète Terre est en péril. Ce n’est pas que le réchauffement climatique qui en est à la base. Il y a aussi la pollution des océans et cours d’eau du monde. Pour tirer encore une fois la sonnerie d’alarme, le court-métrage Selfish est porté à l’écran. D’une durée de 2 minutes 27 secondes, ce court-métrage montre le danger auquel font face les animaux aquatiques.

Selfish : le sushi en plastique

Ce film d’animation s’ouvre sur un restaurant de sushis. L’on voit le chef devant son plan de travail, prêt à exécuter la commande de ses clients, des animaux marins.

Sur sa table, le chef observe les ingrédients nécessaires à la préparation du sushi, des poissons frais. Mais au lieu de prendre ces poissons, il tourne son regard et fonce sur une bouteille en plastique de détergent qu’il prend et découpe. Il prend d’autres bouteilles du même genre qu’il découpe en menus morceaux pour en faire du sushi. La préparation terminée, il le sert à ses clients. Ces derniers ont évidemment été scandalisés. Ils refusent donc le repas.

La suite du court-métrage est une série de chiffres et de faits réels qui prouvent les conséquences de la pollution sur les animaux aquatiques. D’après Selfish, 52% des tortues marines du monde ont déjà mangé du plastique ; 99% des animaux marins vont manger du plastique d’ici 2050.

LIRE AUSSI : Masques de protection : bien les jeter pour éviter de polluer

Qui sont les acteurs de Selfish ?

Le court-métrage, Selfish, est un film d’animation. N’y ont joué que des animés : 3 animaux et un humain.

L’humain animé, c’est le chef du restaurant. C’est celui-ci qui sert des sushis en plastique à ses clients. Les animaux animés, ce sont les clients du chef. Ils sont 3 animaux marins, dont : un phoque, une tortue et une mouette.

Le chef qui sert les sushis en plastique, c’est l’humain que nous sommes. Il représente les plus de 7 749 799 personnes qui vivent aux quatre coins du monde et qui ne cessent de polluer les cours d’eau en y jetant des objets dangereux pour la vie marine.

Logiquement, les animaux marins dotés de conscience refusent de manger les sushis en plastique. Ils reconnaissent que cela leur est nuisible.

Ce court-métrage est l’œuvre de Chen Po-Chien, un réalisateur de film d’animation asiatique. L’idée de ce film lui est venue de sa propre expérience vécue sur l’île de Taiwan. « C’était le plus proche de la mer que j’avais vécu, à seulement 10 minutes en voiture. Tout le monde peut profiter de la plage avec son sable blanc et son océan turquoise. À l’époque, je faisais de la plongée en apnée presque chaque semaine. Voir des poissons tropicaux et des récifs coralliens aussi séduisants me reste à l’esprit. Cependant, je ne peux pas non plus oublier les scènes de tonnes de déchets humains qui traînent autour du rivage comme si elles faisaient partie de la nature », a déclaré le réalisateur dans un communiqué.

Selfish : plusieurs prix remportés

C’est un grand problème de notre époque que Selfish a porté sur les écrans. Pour cela, il a été sélectionné dans plusieurs festivals du monde où il a notamment remporté de nombreux prix, dont :

  • Le Meilleur Micro Film d’Animation” en 2020 au Court-métrage de l’Oregon festival du film ;
  • La Meilleure Animation au Festival du Film d’Ocean City en 2020 ;
  • La Meilleure Animation au Festival du Film de Borrego Springs 2020. µ

Chacun est appelé à jouer sa partition pour tenter d’arrêter la sixième extinction dont la pollution des cours d’eau en est une cause.

À propos de l'auteur

Avatar

Passionné des Lettres et envoûté par l'art, je livre aux autres mes découvertes en matière de littérature, de voyage, de cinéma et du sport. "Je pourrais passer le reste de ma vie à lire, juste pour satisfaire ma curiosité." Foi que je dois à Malcom X.

Laisser un commentaire