Pourquoi certains oiseaux sont inaptes au vol ?

Les oiseaux actuels sont les descendants directs des dinosaures à plumes pourvus d’ailes. A cette ère, tous volaient. Mais, au fil des milliers d’années d’évolution, quarante espèces ont perdu leur capacité à voler. Pourquoi pingouins, manchots, kiwis, etc. sont des oiseaux inaptes au vol ?
Deux causes environnementales expliqueraient cette transformation.

le manchot et le kiwi oiseaux inaptes au vol
Le manchot et le kiwi ne peuvent pas voler, mais pourquoi ?

1. Mutation des cils cellulaires

La théorie de Darwin selon laquelle l’évolution des espèces est liée à la sélection naturelle est toujours d’actualité. Ce constat découle de ses observations sur les espèces vivant les îles Galápagos. Mais il ignorait à l’époque les mécanismes de la génétique qui généreraient des oiseaux inaptes au vol.

Pour élucider ce mystère, des chercheurs ont comparé le génome des cormorans Galápagos avec 3 autres espèces d’oiseaux en capacité de voler. Ils ont ainsi identifié une modification des cils cellulaires. Les cils cellulaires étant une excroissance de la membrane cytoplasmique qui entoure le noyau d’une cellule (ce type de cellule appartient au groupe de cellules dites eucaryotes). Probablement une mutation naturelle permettant aux cormorans Galápagos de subsister dans leur milieu et de se reproduire. Cette espèce se nourrissant de poissons, leurs ressources énergiques du vol se sont ainsi transférées vers la nage et la pêche sous-marine.

oiseau-inapte-au-vol
Au fil de l’évolution, le Cormoran aptère des Galápagos a perdu son aptitude au vol (Photo © Philippe Coune, Avril 2007)

Or, chez les vertébrés, une modification des cils cellulaires génère immanquablement un rétrécissement des membres et de la cage thoracique. C’est exactement ce qu’on observe chez la poule et le pingouin. Leurs ailes sont toutes petites comparées à leur corps, trop lourd pour s’élever dans les airs. De vrais poussins géants !

2. Absence de prédateurs engendrant des oiseaux inaptes au vol

La deuxième hypothèse qui justifierait l’inaptitude de certains oiseaux à voler est l’inexistence de prédateurs. En effet, certains scientifiques pensent que cette incapacité est apparue dans les lieux géographiques isolés. Vivant dans des zones recluses, ces oiseaux n’avaient donc plus besoin de voler pour survivre. Ils ont ainsi perdu progressivement leur faculté de voler au cours de l’évolution. On observe de nombreux exemples aujourd’hui :

  • le kiwi en Nouvelle-Zélande ;
  • l’émeu en Australie ;
  • le cagou en Nouvelle-Calédonie.

Effectivement, le continent le plus proche de la Nouvelle-Zélande est l’Australie, situé à environ 2000 km. Quant à la Nouvelle-Calédonie, c’est une île « coupée » du monde, au milieu du Pacifique. Enfin, l’insularité de l’Australie fait de ce pays le plus isolé des continents habités. Les deux premiers oiseaux coureurs (nom donné aux oiseaux non-volants) se nourrissent d’insectes comme les vers ou les larves. L’émeu s’alimente d’insectes ou de plantes et de fruits tombés au sol. On peut conclure qu’ils n’ont vraisemblablement aucune utilité à s’élever dans les arbres.

Ainsi le fait que certains oiseaux ne volent plus s’expliquerait par deux causes environnementales : la mutation des cils cellulaires et l’absence de prédateurs. Avec le changement climatique, comment évolueraient les oiseaux ? Et s’ils avaient des bras dans le futur ?!!

À propos de l'auteur

Catherine Luconthe

Rédactrice Web, transportée par le développement personnel, la nature, l'enfance et les sciences.

Laisser un commentaire