Liverpool FC va soulever le titre sans supporters : l’ombre de la malédiction

Plus grand club de football de Liverpool dans la Mersey, le Liverpool Football Club a longtemps dominé le football anglais et celui Européen. Mais depuis 3 décennies, le club du nord-ouest de l’Angleterre peine à retrouver son lustre. Et alors qu’il sont en passe, 30 ans après, de remporter la Premier League 2020, ils ne pourront pas le partager avec leurs supporter. Retour sur la malédiction qui suit le Liverpool FC !

2020 où tous les feux sont au vert, le club de la Mersey voit son potentiel titre entaché par la pandémie de Coronavirus. Une nouvelle preuve de l’ombre de la malédiction qui a toujours plané sur le club depuis 1990.

Les années de gloire avant 1990

Liverpool FC est un grand club en Angleterre. Impossible de le nier, même si depuis 1990, il n’a plus jamais gagné le championnat national.

Bien qu’il n’ait jamais gagné la Premier League, Liverpool a longtemps été le King in the North. Celui-là qui force le respect de par ses prouesses. En effet, bien avant l’avènement de la formule Premier League en 1992, Liverpool a remporté 18 titres du First Division.  Entre 1964 et 1990, année de son dernier titre, les Reds ont notamment gagné le titre 13 fois. La saison où il ne gagnait pas le titre, le club de la Mersey était dauphin (7 reprises). Ce fut pour eux 26 années fastes, comme ce sera aussi le cas pour l’ennemi juré Manchester United avec l’arrivée de Sir Alex Ferguson.

Liverpool a donc eu le temps de se tailler les ailes d’un Aigle (son logo) et de survoler le pays de Sa Majesté. Les Reds ont eu le temps d’asseoir leur domination sur la perfide Albion. 26 longues années pour devenir un empire que rien ne devrait « ébranler ». Puis vint un homme !

Arrivée de Sir Alex Ferguson et le début de la chute de Liverpool

Depuis les années 1990, le club aux 18 titres de Premier League n’est que l’ombre de lui-même. L’arbre a chuté sans inquiéter aucun oiseau.

1990 : l’année du dernier titre de Liverpool en Premier League !

Il est impossible de dissocier la chute de Liverpool de Sir Alex Ferguson. Car, l’homme, débarquant à Manchester United un soir de 1986 s’était vite mis les fans de Liverpool à dos. En 86, Ferguson n’était pas encore Sir, mais il avait déjà son regard malicieux. Quand il débarque à Manchester, Liverpool était le seul maître du Royaume avec 15 titres, loin devant Manchester United FC qui comptait 7 titres.

Dès sa première conférence de presse, Alex Ferguson déclare « Nous allons faire descendre Liverpool de son putain de perchoir ». La rivalité était née ! La malédiction de Liverpool FC avait sans doute pris racine depuis ce jour-là. Depuis ce jour, Ferguson n’a jamais été aimé des Fans de Liverpool jusqu’à sa retraite.

La malédiction, personne ne l’a vue venir ! Ni du côté des Reds ni du côté des Red Devils. En effet, 4 ans après sa déclaration, Liverpool a encore gagné 3 titres de Champion d’Angleterre pour porter son titre à 18. Ce dernier croyait donc en ses pouvoirs de toujours dominer l’Angleterre. Sauf qu’à 50 km de ses terres, l’ennemi rassemblait ses armes. Ferguson, c’est avant tout un style de jeu, une philosophie, une gestion maîtrisée des hommes.

7 ans après ses déclarations, soit en 1992, Ferguson avait fini de construire une armée de Devils qui va dominer l’Angleterre et apeuré l’Europe pendant 19 ans : Class of 92 et les autres.  

Le déclin de Liverpool et la malédiction

De 1986 à 2013, année de sa retraite, Sir Alex Ferguson a eu le temps de se construire un Palmarès digne d’un grand homme. Ce fut pour lui, comme pour Liverpool, une période faste où il avait aussi réussi à gagner 13 titres de Premier League. Lorsqu’on lui demande quel est son plus grand défi, Sir Alex répond fièrement : « Mon plus grand défi est déjà derrière moi. Mon plus grand défi, c’est d’avoir fait tomber Liverpool de son piédestal. Et vous pouvez l’écrire ! ».

Durant les 26 ans de Ferguson, ce n’est pas que quelque chose à manqué à Liverpool. Il disposait dans ses rangs de grands noms du foot : Steven Gerrard, Jamie Carragher, Michael Owen, Xabi Alonso, etc. On se souvient de cette équipe du miracle d’Istanbul en 2005.

Mais toujours, à l’heure de sécuriser le titre, quelque chose se produisait. En 2009, alors que Manchester United conservait pour la troisième fois de suite son titre, Liverpool avait terminé le championnat en tant que 2e, à 4 points du leader. Les matchs nuls avaient eu raison de lui.

2014 – 2020 : de la glissade au Coronavirus

2013, Sir Alex était déjà partie en retraite, mais pas sa malédiction qui suivait toujours Liverpool FC.

2014 : la glissade

Durant la saison 2013-2014, Liverpool avait tout pour être Champion. Devant, Luis Suarez enchaînait les buts. Au milieu, Steven Gerrard régulait tout. Mais la malédiction était encore là, comme son ombre.

27 avril 2014, le titre se jouait à la 36e journée entre Liverpool et Chelsea à Stamford Bridge (l’antre de Chelsea).  Une victoire ou nul et Liverpool serait en bonne position de gagner le titre à deux journées de la fin. 25 ans après, Liverpool croyait soulever sa Premier League. Malédiction ! À la 36e minute de jeu, Mamadou Sackho fait une passe latérale à Gerrard, alors en position de dernier défenseur. Gerrard glisse, Demba Ba (Chelsea) récupère le ballon et va marquer (1-0). Le match prend fin sur ce score. Plus jamais, Liverpool ne s’en remettra jamais. Il perdit alors le titre à 2 points de Chelsea.

2019 : 1 point

En 2018, Liverpool avait eu le temps de renforcer son équipe avec Salah, Firmino, Van Djick et compagnies. Mais ils se feront voler le titre à seulement 1 point près par Manchester City. Ils remportent cependant la finale de la ligue des champions 2019 face à Tottenham. Le premier titre du club depuis la League Cup remportée en 2012. Mais quel titre !

2020 : Coronavirus

Sauf virement de situation, Liverpool est parti pour soulever son premier Titre de Premier League. Il a dominé l’Angleterre. Mais tous les records qu’il a voulu battre sont tous tombés à l’eau :

  • Finir la saison invaincu comme Arsenal en 2004 : Liverpool n’a jamais été battu jusqu’à ce qu’il rencontre Watford FC le 29 février 2020. Ce dernier le bat 3-0. Raté !
  • Faire le triplé comme Manchester United en 1999 : Liverpool croyait pouvoir remporter la FA cup, la Champion’s League et la Premier League. Mais Chelsea et l’Athlético Madrid le sortiront des deux premières compétitions. Encore raté !

Si le Coronavirus a longtemps menacé d’annuler la saison et de priver Liverpool de son titre 30 ans après, il n’en sera rien. Le championnat va reprendre. Liverpool gagnera, mais il n’aura pas la fête. Puisqu’aucun supporter ne sera dans les tribunes et il n’y aura sans doute pas de parade. Gagner le titre 30 ans après sans un air de fête, n’est-ce pas le deuil !? Malédiction !

À propos de l'auteur

Avatar

Passionné des Lettres et envoûté par l'art, je livre aux autres mes découvertes en matière de littérature, de voyage, de cinéma et du sport. "Je pourrais passer le reste de ma vie à lire, juste pour satisfaire ma curiosité." Foi que je dois à Malcom X.

Laisser un commentaire