✈ Flygskam : combien de tonnes de CO2 émet votre vol en avion ?

Comme de nombreux adeptes du mouvement Flygskam, vous vous souciez de votre emprunte carbone et vous avec honte de prendre l’avion ? Vous vous demandez quels sont les vols qui émettent le plus de CO2 au départ de Paris ? Pour vous aider à y voir plus clair, cette infographie liste les trajets les plus polluants et combien d’arbres il faut planter pour compenser les émissions CO2 !

Flygskam : émissions de CO2 en avion

Le flygskam ou la honte de prendre l’avion fait de plus en plus d’adeptes

Avez vous déjà entendu parlé du flygskam ? Ce mouvement écologique qui se traduit par la “honte de prendre l’avion” et il s’inscrit dans le cadre d’une démarche citoyenne contre le réchauffement climatique. C’est donc une de ces petites actions éco-responsables qui, mises bout à bout, vont contribuer à sauver le climat, la planète et plus aller plus loin, l’avenir de l’humanité !

Cette tendance qui fait de plus en plus d’adeptes vous invite donc, au nom de la préservation de l’environnement, à préférer d’autres moyens de transport moins polluants que l’avion. Une tendance née en Suède il y a quelques mois et qui fait de plus en plus de bruit dans l’actualité. Si bien que le flygskam inquiète l’industrie aérienne, en particulier les compagnies aériennes comme l’indique le Monde

flygskam : la honte de prendre l’avion

Car l’objectif du mouvement est de réduire le nombre de vols et chacun peut agir à son niveau dans le cadre d’une démarche collective. En effet, on peut se dire que l’avion qu’on a pas pris décollera quand même sans nous… Mais si le nombre de réservations diminuent, les compagnies aériennes finiront bien par annuler des vols afin d’optimiser leur rentabilité !

Empreinte carbone : pour sauver le climat, faut-il vraiment renoncer à l’avion ?

Si on écoute ce que nous disent les compagnies aériennes, l’avion compte pour “2 % à 3 % seulement des émissions de CO2” dans le monde. Un chiffre qui veut tout et rien dire et qu’il faut mettre en perspective. Pour un meilleur éclairage, posons nous la question d’une autre manière… Combien d’émission de CO2 rejette votre trajet en avion pour aller à Bali, Los Angeles ou encore Bangkok ?

Pour vous permettre de connaître concrètement votre empreinte carbone lorsque vous prenez l’avion, cette infographie de Génération Voyage liste 20 trajets fréquentés par les voyageurs français. Elle vous permet de connaître l’émission de CO2 en tonnes ainsi que le nombre d’arbres à planter pour compenser cette émission. Chacun se fera sa propre idée mais au moins vous êtes prévenus !

Infographie : Combien de tonnes de CO2 émet votre vol en avion ?

Cette infographie se base sur les trajets d’avion parmi les plus fréquentés au départ de Paris. Les distances concernent des vols Aller-Retour. Les chiffres présentés sur l’infographie sont pour 1 passager en classe économique.

Pour évaluer les sources d’émission de CO2, ils se sont basés sur les chiffres fournis par deux outils de calcul d’empreinte carbone pour l’avion que vous pouvez tester par vous même : co2.myclimate.org et calculateurco2.org. Ce dernier site fournit également le nombre d’arbres à planter pour compenser ces émissions de CO2.

VOIR AUSSI : Ce que vous devez savoir (ou pas) si vous avez peur de prendre l’avion

Combien de tonnes de CO2 émettent les avions sur les vols les plus fréquentés ?

Parmi les destinations les plus éloignées de la France, Sydney est première dans notre classement. Avec 33 900 km aller-retour en avion, votre trajet en avion émettra 6,65 tonnes de CO2 en moyenne. Pour compenser votre empreinte carbone, il vous faudrait planter 18 arbres ! On vous laisse imaginer l’impact que cela peut avoir lorsque vous partez en famille.

Pour un vol aller/retour pour Bali, destination rêvée par des nombreux touristes français, il faudra compter 4,8 tonnes de CO2 en moyenne. Êtes-vous prêts à planter les 13 arbres pour compenser cette émission et annuler votre empreinte carbone personnelle ?

Les vols A/R pour Tokyo (3,74 tonnes de CO2), Bangkok (3,63t), Le Cap (3,60t), Rio de Janeiro (3,52t), ou encore Los Angeles (3,28t), sont tout aussi polluants…

L’avion est-il vraiment le mode de transport le plus polluant ?

La réponse à cette question est oui et il n’y aucun doute à avoir là dessus ! Pour une vision très simple, cette deuxième infographie proposée par macop21.fr est assez éclairante…

comparaison des émissions de co2 des moyens de transport : TGV, train, bus, voiture et avion

Cependant, il n’est pas possible de se baser sur une seule source d’information. En effet, les chiffres varient en fonction de la source, du point de vue et de intérêts… C’est pourquoi il est important de faire attention aux hypothèses de taux de remplissage, au type de véhicules considéré pour la comparaison (modèle, véhicule neuf ou du parc existant), etc…

Il est également important de prendre en compte que l’avion, la voiture et le train ne sont pas en concurrence sur tous les types de trajets. En effet, vous n’allez pas faire vos trajets quotidiens en avion et il est impossible de traverser les océans au volant de sa voiture.

En basant son analyse sur des taux d’occupations moyens l’agence européenne pour l’environnement, évalue de son côté un taux d’émissions de 14 grammes de CO2 par passager au kilomètre pour le train (avec 156 passagers à l’intérieur) contre 104 grammes pour la voiture (avec 1,5 passager) et 285 grammes pour l’avion (avec 88 passagers). Si on se regarde du côté des chiffres communiqués par le ministère de la Transition écologique, les avions émettent entre 73 et 254 grammes d’équivalent CO2 par kilomètre et par passager.

Comment réduire son empreinte carbone en voyage ?

Devant ses chiffres alarmants, faut-il pour arrêter de voyager ? L’avion est aujourd’hui un mode de transport indispensable pour découvrir d’autres cultures et s’ouvrir sur le monde. La question mérite donc le débat et la réponse passe, comme bien souvent, par des compromis.

Pour les longs trajets, intercontinentaux, aucune alternative à l’avion tel qu’on le connaît semble efficace en termes de rapidité de vol. Ni le bateau de croisière ni le train peuvent concurrencer l’avion à ce niveau sur des trajets longs. Vous seuls pouvez faire le choix de partir en vacances moins loin en choisissant de partir en train ou en voiture. Une démarche éco-responsable et équitable, pourrait être de s’accorder un voyage en avion par an, pour découvrir le monde et ne pas s’arrêter de vivre.

Cependant, pour les trajets courts en France, et en Europe, le train est la meilleure alternative à la pollution générée par l’avion. Également, les solutions telles que le bus et le covoiturage sont d’excellents moyens de continuer à voyager en polluant moins.

À propos de l'auteur

Erwan

Fondateur et principal rédacteur de BuzzWebzine.fr depuis 2012. En veille permanente sur les meilleurs buzz et vidéos du web. Ce blog est une passion mais dans la vie je suis chef de projet web.

Laisser un commentaire