Connectés : le premier film inspiré du confinement

Pendant la période de confinement, les inspirations fusent chez les scénaristes et les réalisateurs français. Aux dernières nouvelles, la première réalisation à s’en être inspirée vient effectivement de sortir.

Ce film de Romuald Boulanger est à mi-chemin entre comédie et thriller. Les plateformes de streaming le diffuseront très prochainement. Lors du premier confinement, notamment en mois de mars dernier, l’apéro virtuel était devenu une tendance. Presque tout le monde voulait trinquer avec leurs amis devant leurs écrans personnels. Cette pratique a inspiré Romuald Boulanger, scénariste et fondateur de R-Lines Productions. Ainsi, il sort le premier film inspiré des événements récents, en rapport avec la pandémie du Covid-19.

Un appel vidéo entre amis qui tourne au vinaigre

Intitulé Connectés, le film vient d’être diffusé sur la plateforme Amazon Prime le jeudi 12 novembre dernier. Il met en scène un groupe d’amis entre la quarantaine et la cinquantaine qui partagent un apéro virtuel.

Julie, incarnée par Nadia Farès, est frustrée depuis que son mari Nico, joué par Pascal Demolon, a quitté leur domicile après 14 ans de mariage. Bruno (Stéphane De Groodt), Fatou (Claudia Tagbo), Ion (François-Xavier Demaison) et Sarah (Audrey Fleurot) tentent de lui remonter le moral. A cela s’ajoutent François (Michaël Youn) et sa petite amie Emmanuelle (Vanessa Guide).

Au cours de cette ambiance un peu chaotique, typique des discussions entre amis, Nico est apparu mystérieusement à l’écran. Pourtant, il ne semble pas comprendre ce qu’ils font dans le groupe. D’ailleurs, il ne s’attendait pas non plus à en être impliqué.

Tout devait se dérouler sans encombre jusqu’à ce qu’un homme masqué et armé entre dans l’un de leurs appartements. Des scènes plus ou moins violentes se déroulent sous le regard horrifié des autres participants. L’apéritif virtuel se transforme en thriller comique, incitant tout le monde à divulguer des secrets, révélant des amitiés pas si jolies. En une heure trente, ce film nous fait vivre pleine d’émotions, du rire aux frissons.

« L’idée du film m’est venue lors d’un appel vidéo avec des potes où deux d‘entre eux se sont disputés sous nos yeux. D’un apéro sympa, on s’est retrouvé en quelques minutes en pleine cacophonie. Tout le monde s’en est mêlé. Je me suis dit qu’il y avait quelque chose à en tirer », raconte Romuald Boulanger

VOIR AUSSI : Coronavirus : les projets de films et séries sur la pandémie Covid-19

Un tournage bouclé en à peine huit jours et demi

Les réalisateurs ont fini le tournage en seulement huit jours et demi. Toujours est-il qu’ils ont bien respecté les règles d’hygiène imposées par la pandémie actuelle. Connectés a été l’un des premiers films sortis après la levée des restrictions en juin dernier. À en croire son réalisateur, « c’est une façon de redémarrer la machine pour les acteurs et les techniciens. »

Chacun a joué son rôle de son côté sans interagir directement. Ce n’est pas pour autant que leurs performances ont été impactées. Romuald Boulanger indique que les acteurs qui n’ont pas eu besoin de se déplacer. Le tournage s’est donc fait en grande partie via webcam.

À propos de l'auteur

Avatar

Philosophe@Conscience. "Nous sommes ce que nous faisons répétitivement. L'excellence, donc, n'est pas un acte. C'est une habitude." Aristote

Laisser un commentaire