Confinement : les grandes villes de France et du monde désertées [vidéo]

Dans le monde entier, le confinement est actuellement de rigueur. Les autorités espèrent ainsi protéger leur population de la pandémie de coronavirus. Conséquence de ce confinement : les villes sont désertes. Et même les plus grands centres touristiques sont devenus des cités fantômes…

Confinement : Paris désert

Confinement en France : des pôles d’attractivité sans vie

Paris, vidée de ses habitants et de ses touristes

Plus de deux millions de personnes résident à Paris. Quant aux touristes, ils sont plus de trente millions à fréquenter la capitale de la France sur une année. En temps normal, les rues de Paris sont donc remplies, les bouchons s’accumulent sur les grandes artères et les gens se bousculent sur les trottoirs. On fait souvent la queue pour visiter les monuments parisiens. Parfois, on se bat pour s’engouffrer dans une rame de métro.

Paris : foule à Orsay

Mais avec le confinement qui a lieu dans le cadre de l’épidémie de Covid-19, Paris est devenue une vraie ville fantôme. Seuls quelques rares véhicules y circulent encore… Pour la plus grande joie des animaux qui découvrent la ville en toute liberté !

Lyon, Bordeaux… De grandes villes françaises désertées

Ce triste constat d’une ville déserte est identique dans d’autres zones dynamiques de France. Lyon ressemble désormais à une cité post-apocalypse…

Et à Bordeaux, la place Pey Berland, d’ordinaire animée, est littéralement vide.

Confinement dans le monde : des villes fantômes

Italie : des routes sans aucune voiture

Des villes fantômes, on en voit partout dans le monde à l’heure de la pandémie de Covid-19 et du confinement. Exemple avec l’Italie, qui fait partie des pays d’Europe extrêmement touristiques mais qui fait aussi partie des pays les plus touchés par l’épidémie. En ce moment, plus personne ne circule sur les routes et les autoroutes italiennes. Les images sont saisissantes !

New York, USA : la ville dort enfin…

Habituellement, New York et ses parcs grouillent de travailleurs, de touristes, de joggeurs et de promeneurs de chiens. Désormais, la grosse pomme est étrangement calme. On dirait la bande-annonce d’un film SF sur la fin du monde, vous ne trouvez pas ?

Pékin, Chine : le calme plat

Foyer du Covid-19, la Chine abrite plus d’un milliard d’âmes. Dans la capitale chinoise, ce sont plus de vingt millions de personnes qui vivent tout au long de l’année. En outre, plusieurs millions de touristes viennent chaque année visiter Pékin, s’ajoutant alors aux nombreux Chinois qui vivent ici. Difficile alors d’imaginer les rues, le métro et la Place Tian’anmen vides.

Pékin : touristes sur la place Tian'anmen

Et pourtant ! Avec le confinement que les autorités chinoises ont exigé, seules quelques voitures naviguent encore sur quelques grandes artères pékinoises et quelques individus passent çà et là.

À propos de l'auteur

Vanessa

Rédactrice professionnelle en freelance pour divers sites web, j'aime écrire (forcément !) mais j'aime aussi la mode, la nourriture, les voyages et tout ce qui touche au bien-être.

Laisser un commentaire