Covid-19 : les conséquences inattendues sur les animaux dans le monde

Avec le confinement, les humains ont déserté les centres-villes. La circulation automobile est en nette diminution et on compte aussi moins de bateaux dans les ports. Conséquence de tout cela : les animaux débarquent en nombre dans les grandes villes du monde !

Covid-19 : les conséquences inattendues sur les animaux dans le monde

Europe : les animaux reviennent dans des zones hyper touristiques

On entend les oiseaux chanter à Paris

Sur ce point, on ne peut pas dire que les oiseaux avaient déserté la capitale. En revanche, les bruits des moteurs de voiture et autres véhicules cachaient le son des piaillements. Désormais, grâce à une circulation routière amoindrie dans Paris et à un flot de touristes considérablement atténué, les Parisiens entendent de nouveau les oiseaux chanter.

On peut également voir des canards se promener en liberté dans les rues de Paris. Canards qui ont toujours été présents sur la Seine et aux abords du fleuve parisien. Mais en ce moment, ils profitent du confinement pour découvrir la Comédie Française et ses environs ! Et eux n’ont pas besoin de leur attestation de déplacement 😉

Des animaux marins de retour en Italie

En Italie, même constat. Des animaux que l’on voyait rarement avant le confinement dû au Covid-19 font leur grand retour. Par exemple, en Sardaigne, on a pu observer des dauphins tout près des quais grâce à l’absence de bateaux et de touristes. À Venise, les poissons repeuplent les canaux.

Des sangliers en promenade à Barcelone

Barcelone fait partie des villes espagnoles les plus touristiques. Il arrive que l’on y voit des animaux sauvages. Mais ce phénomène reste rare et, lorsque les bêtes sauvages font leur apparition, elles ne font que passer et sont rapidement apeurées par les êtres humains.

Récemment, dans le contexte du confinement, on a vu un sanglier se balader tranquillement dans Barcelone. Pas effrayé du tout, il a pris tout son temps pour découvrir la capitale catalane de nuit.

Thaïlande : les macaques envahissent les villes

C’est en Asie, et plus précisément en Chine, qu’a émergé la pandémie du nouveau coronavirus. Et c’est en Thaïlande que l’on constate les conséquences du confinement sur les animaux. Si ce pays abrite habituellement de nombreux singes qui se promènent librement dans les rues, avec les restrictions de circulation, les macaques ont littéralement envahi les rues thaïlandaises. Des macaques qui n’hésitent pas à se battre pour un morceau de nourriture.

Japon : des cerfs quittent leur espace et visitent leur ville

Enfin, direction le Japon. La ville de Nara abrite un parc animalier où les touristes peuvent nourrir des cerfs. Aussi, en temps normal, il arrive que certains animaux s’échappent pour découvrir leur ville. Toutefois, avec le Covid-19 et le confinement, ce sont des troupeaux entiers de cerfs qui visitent Nara, de jour comme de nuit.

À propos de l'auteur

Vanessa

Rédactrice professionnelle en freelance pour divers sites web, j'aime écrire (forcément !) mais j'aime aussi la mode, la nourriture, les voyages et tout ce qui touche au bien-être.

Laisser un commentaire