Trafic et consommation de cannabis : quel est l’impact du confinement ?

Alors que le confinement est une période particulièrement propice à la consommation de cannabis, l’approvisionnement se fait plus difficile. Une grande étude est lancée pour mieux analyser l’impact de cette période de confinement sur les fumeurs réguliers.

cannabis et confinement

Une pénurie de cannabis en France liée aux mesures de confinement

Interviewé par C-News, Samuel Vuelta-Simon, directeur adjoint de l’OFAST (Office Anti-Stupéfiant), a confirmé ce qu’on pouvait logiquement pressentir…

La France est un pays importateur de cannabis qui vient en grande majorité du sud pour la résine (Maroc via l’Espagne) ou des Pays-Bas pour l’herbe. Avec la propagation du coronavirus, ces pays ont successivement raidi leurs positions de frontières depuis le début du confinement. Comme partout en France et en Europe, les déplacements sont limités et les contrôles sont fréquents pour vérifier que les mesures de confinement sont bien suivies. Les trafiquants qui empruntaient le vecteur routier sont également soumis aux restrictions et à une plus grande visibilité. Ils ont donc plus de mal à faire rentrer et circuler du cannabis (et toute autre drogue) sur le territoire français.

Des prix qui flambent…

Le flux entrant de cannabis en France s’est donc largement diminué et le stock se réduit à mesure que le confinement se poursuit. Le résultat est un effet mécanique de la loi de l’offre (en forte baisse) et de la demande (en forte hausse)… L’OFAST a donc pu constater une hausse des prix qui s’évalue entre 40 et 60% plus cher à l’échelle nationale.

Cependant, les consommateurs et trafiquants les plus prévoyants ont réussi à se constituer un stock pour “tenir” en prévision du confinement qui se faisait sentir.

On rappelle que, si l’achat de graines de cannabis sur des sites étrangers comme sensiseeds.com n’est pas interdite, la culture des plants et la consommation est totalement illégale en France.

Les fumeurs de cannabis : entre sevrage contraint et surconsommation…

Face à cette situation, les fumeurs de cannabis réguliers sont séparés entre deux profils assez extrêmes :

  • ceux qui ont réussi à se constituer un stock important avant le confinement : ils se retrouvent enfermés chez eux et ont tendance à augmenter fortement leur consommation car ils n’ont pas d’autre occupation;
  • ceux qui n’arrivent plus à s’approvisionner : ils se retrouvent confrontés à un sevrage forcé de THC.

On peut donc craindre que les risques liés à la consommation de cannabis soit aggravés par la crise sanitaire et par le confinement.

Une étude en cours sur les fumeurs de cannabis pendant le confinement

Dans le but de mieux anticiper les conséquences de cette crise, l’association Bus 31/32 (centre d’accueil et de soins pour usagers de drogues situé à Marseille) lance une grande étude en collaboration avec l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale). Pour apporter votre contribution anonyme, vous pouvez répondre au questionnaire ici.

L’objectif principal de cette recherche est d’évaluer l’impact du confinement dû au Covid19 sur la consommation de cannabis et sur la santé. Mais également, l’impact psychologique sur le vécu de cette situation et sur les stratégies en place face à ce confinement. Les résultats qui seront dévoilés prochainement permettront de mieux connaitre les conséquences du confinement sur les consommateurs de cannabis quotidiens.

À propos de l'auteur

Jasmin

Un mec cool qui rédige des articles cools quand le temps me le permet.

Laisser un commentaire