Travail : réussir sa reconversion professionnelle en 5 étapes

Comme de nombreux français, vous avez décidé de changer de métier et de démarrer une nouvelle vie professionnelle. Une démarche enthousiasmante, mais qui demande une grande rigueur et surtout beaucoup de motivation. Suivez ces 5 étapes pour une reconversion professionnelle réussie !

reconversion professionnelle

Le travailleur moderne traverse plusieurs vies au cours de sa carrière

C’est avec une fierté non camouflée que votre arrière-grand-père vous raconte comment il a passé 42 ans dans la même entreprise. Il y est entré à 18 ans et en est parti à 60 ans. L’usine, comme il se plaît à l’appeler, a fait partie intégrante de sa toute sa vie.

Vous aimez votre papi. Mais comme 74 % des salariés, vous envisagez sérieusement de changer de métier. Plus d’1 Français sur 2 a radicalement changé de cap au cours de sa vie professionnelle. Et parmi ces derniers, 55% s’estiment beaucoup plus épanouis.

Comment se réinventer en minimisant les risques ? Comment être sûr que la situation ne va pas tourner au vinaigre ?

Nos conseils pour une reconversion professionnelle réussie !

1/ Examiner vos motivations de façon sincère

“Je veux être mon patron”, “je ne veux plus recevoir d’ordres de quiconque”, “je veux être libre”. Si ce sont là vos principales raisons, freinez sur-le-champ ! Se mettre à son compte est une expérience grisante mais elle est loin d’être facile.

Prenez quelques minutes et interrogez-vous de façon honnête. Qu’est-ce qui vous ne convient plus dans votre métier actuel ? Pourquoi voulez-vous changer de profession ?

Un patron despotique ou des collègues vicieux ne signifient pas pour autant que vous devez changer de secteur. À la place, essayez de trouver un environnement plus favorable. Aux côtés d’une équipe positive, votre emploi d’assistant de direction vous semblera bien plus passionnant.

Une reconversion professionnelle n’est pas une fuite vers l’avant. Prenez le temps d’examiner vos motivations réelles et réglez des problèmes s’il y’en a.

VOIR AUSSI : Entrepreneur : 6 idées de business rentables et tendances à lancer en 2020

2/ Établir une feuille de route

Peut-être n’avez-vous pas une idée précise de votre futur métier… Ce n’est pas grave. Faites un bilan de votre vécu. Quelles expériences ont été les plus positives et pourquoi ? Dans quel domaine vous sentez-vous le plus à l’aise ? Et surtout : quel est le montant minimal avec lequel vous pouvez décemment vivre ?

Être passionné est une excellente chose mais la question des finances se doit d’être abordée. Bien sûr, il existe de nombreux outils pour votre entreprise en ligne qui sont à la fois gratuits et efficaces, mais votre niveau de vie risque de chuter.

Aujourd’hui, en tant que directeur marketing, vous percevez 6 500 € net chaque mois. En vous établissant à votre compte, les premiers mois, vous risquez de percevoir environ 1 500 €, voire 0 €. Êtes-vous prêt à le supporter ?

Soyez pragmatiques. Concentrez-vous sur vos forces, notez vos faiblesses et sachez que la route ne sera pas pavée de roses.

3/ Prendre son temps

Savez-vous que la plupart des gagnants du loto finissent ruinés ? Que 78 % des footballeurs connaissent le même sort ? Et que 60 % des basketteurs redeviendront plus pauvres qu’avant leur succès ? La raison de ces échecs est la même : l’absence de préparation !

Prenez le temps de mûrir votre projet. Ne vous précipitez pas. Après tout, il n’y a pas péril dans la demeure. Aveuglé par les émotions, vous avez sûrement envie de tout quitter là, maintenant, et de partir vivre votre rêve. N’en faites rien. Du moins pas encore.

Si possible, débutez votre nouvelle activité tout en gardant votre emploi actuel. Même si, au-niveau des horaires, cela risque d’être prenant, vous éviterez les déconvenues. Cela vous permettra de tester votre idée tout en ayant un filet de sécurité. Et, plus important, vous saurez si oui ou non, votre projet est réalisable.

VOIR AUSSI : 3 conseils pour bien gérer son stress au travail

4/ Recourir à l’aide de vos proches

Une reconversion professionnelle s’accompagne de nombreux doutes : “ai-je fait le bon choix ?”, “est-ce la bonne décision pour mes enfants”, “et si je fais fausse route ?”. Les interrogations sont nombreuses et n’ont pas à être résolues sans aide extérieure.

Votre famille et vos amis s’inquiètent pour vous. Faites-leur part de votre projet et demandez leurs avis. Vous pourriez être surpris du résultat…

Peut-être décrocherez-vous un emploi ou une immersion dans le domaine de vos rêves. Qui ne tente rien n’a rien. En plus du soutien moral et des conseils avisés, vos proches peuvent vous faire bénéficier de leurs propres réseaux.

5/ Apprendre, apprendre et encore apprendre

C’est un nouveau monde qui vous tend les bras. En tant que comptable, les tableurs et les états de caisse n’ont pas de secrets pour vous. Mais en tant que propriétaire de maison d’hôtes, vous avez encore tout à apprendre.

Henry Ford a dit : “Quiconque arrête d’apprendre, à vingt ou quatre-vingts ans, devient vieux. Celui qui continue d’apprendre reste jeune. Dans la vie, le plus beau est de rester jeune d’esprit.”

Lisez tout ce qui traite du sujet. Faites-vous former par des professionnels. Allez à la rencontre de ce qui sont passés par là. Faites tout mais ne cessez jamais d’enrichir votre savoir.

À propos de l'auteur

Marine

Passionnée par l'art dans toutes ses formes et surtout la photographie, mais aussi plein d'autres choses... Comme dirait Léo, "la curiosité de la vie dans tous ses aspects est, je pense, le secret des grands créatifs" !

Laisser un commentaire