Mulan : le film de Disney boycotté par des manifestants chinois

Le film Mulan de Disney a fait face à plusieurs péripéties depuis son tournage jusqu’à son lancement, et ce n’est pas près de s’arrêter.

Actuellement, les militants de Hong Kong, soutenus par ceux de Taïwan et de la Thaïlande, entreprennent une manifestation consistant à boycotter cette œuvre. Quelques semaines avant son lancement, des réactions négatives à l’encontre de ce film se font remarquer dans les réseaux sociaux. Les militants chinois se rassemblent dans le cadre du Milk Tea Alliance pour dénoncer certaines scènes tournées dans la région Xinjiang en Chine.

Une diffusion retardée pour le film de Disney

Ce n’est pas le premier souci auquel le film fait face. Cette production devait être lancée en salle en mars, mais la pandémie en a décidé autrement. En outre, la fermeture des cinémas a empêché sa sortie.

C’est pourquoi Disney l’a directement diffusé sur sa plateforme Disney+ avec un tarif de 30 dollars. L’accès gratuit en France ne sera pas disponible avant le 4 décembre.

Mulan est lié à la répression policière à Xinjiang

Les soucis sont loin d’être finis pour les producteurs. Par ailleurs, Mulan aurait quelque chose à voir avec la répression policière que les minorités ouïghoures subissent.

En août 2019, l’actrice sino-américaine Liu Yifei, incarnant le rôle principal, a fait une publication sur Twitter qui a choqué les militants chinois. Elle a soutenu les actions de la police qui consistaient à empêcher les manifestations à Hong-kong. Cette attitude n’est pas sans conséquence sur la réputation du long-métrage. Aujourd’hui, les manifestants s’attaquent à Mulan sur les réseaux sociaux avec le hashtag #BoycottMulan.

La révolte s’est calmée avant la polémique lancée depuis le mois de juillet, un peu avant la sortie du film. Par contre, elle remet en question la diffusion de Mulan en Chine qui est prévue aujourd’hui 11 septembre. Pour cause, Disney semble soutenir Pékin, qui est pourtant pointé du doigt à cause des traitements qu’ils réservent aux Ouïghours. Ce peuple est en effet enfermé en plus d’être soumis au travail forcé.

VOIR AUSSI : Blackfaces : des films et séries censurés à cause de manifestations raciales

Disney contre le droit de l’Homme ?

La situation s’annonce grave pour Disney qui, selon les militants, est impliqué dans des actions contre le droit de l’Homme. Mulan aura un effet très néfaste sur la plateforme qui prévoyait de faire une vente en Chine. En l’occurrence, des mesures comme les autocensures s’imposent comme des solutions envisageables.

Après le retour des manifestations, les militants ont soulevé un sujet concernant les dédicaces à la fin du film. En effet, le générique comporte des remerciements particuliers envers les instances gouvernementales de la région du Xinjiang. Parmi ces organismes se trouve le bureau en charge de la sécurité publique de Turpan où se situe le camp de détention des Ouïghours.

D’ailleurs, la Chine est très sélective par rapport aux œuvres cinématographiques étrangères diffusées dans le pays. Il faut que ces dernières soient conformes aux exigences du régime. De plus, le gouvernement n’autorise aucune critique vis-à-vis du communisme et de la culture chinoise.

À la suite de ces évènements, d’autres pays de l’Orient se sont ralliés aux peuples chinois dans leurs manifestations à travers le Milk Tea Alliance. Ils sont composés essentiellement de Taïwanais et de Thaïlandais qui supportent le mouvement contre le film Mulan.

À propos de l'auteur

Avatar

Philosophe@Conscience. "Nous sommes ce que nous faisons répétitivement. L'excellence, donc, n'est pas un acte. C'est une habitude." Aristote

Laisser un commentaire