Blackfaces : des films et séries censurés à cause de manifestations raciales

Les tensions autour du mouvement Black Lives Matter n’ont jamais été aussi vives. Un grand nombre d’œuvres cinématographiques sont censurées, car elles contiennent des blackfaces.

Le décès de George Floyd a véritablement bouleversé le monde entier et récemment l’industrie du septième art. Le film Autant en emporte le vent a été le premier film banni de HBO Max, car il ne retraçait pas fidèlement la détresse des esclaves noirs du XIXème siècle.

Deux semaines après, il retrouve sa place sur la plateforme en ajoutant un avertissement au début de la diffusion. Malgré cela, le public reste plus que jamais au taquet. C’est au tour des blackfaces d’être pointées du doigt. Ainsi, des créateurs de films / séries décident de censurer quelques épisodes.

30 Rock auto-censuré pour échapper aux représailles

Les créateurs de 30 Rock ont eu la bonne idée de fermer le bal avant de se faire lyncher par le mouvement Black Lives Matter. Des excuses ont même été faites par NBCUniversal, Robert Carlock et Tina Frey pour les quatre épisodes contenant des blackfaces. Pourtant, ce sont des pratiques plutôt courantes dans le cinéma afin de mettre en avant le ridicule de certaines situations réelles.

Les mesures prises ici ont été draconiennes. Contrairement à l’avertissement au début d’Autant en emporte le vent, les épisodes concernés ont été carrément retirés du web et de la télévision.

Tina Frey décide d’être le porte-parole de la communauté blanche à travers un communiqué publié dans The Wrap. En effet, elle semble maintenant comprendre que la volonté de fournir du contenu de qualité n’excuse pas la mise en scène de séquences déplacées. Celle-ci annonce que dorénavant, les téléspectateurs n’auront plus à être exposés à du contenu choquant et surtout rabaissant.

VOIR AUSSI : Top 5 des publicités censurées au Super Bowl

Scrubs suit 30 Rock dans sa lancée

Scrubs est l’une des séries les plus suivies à travers le monde. Qui ne se souvient pas des aventures drôles de J.D. et de ses camarades en internat ? On en a vu de toutes les couleurs, et le monde entier a ri devant les nombreuses séquences le plus souvent drôles, mais quelques fois moroses.

Cependant, la série est mise au pied du mur à cause de trois épisodes (une dans la saison 3 et deux dans la saison 5) où J.D. et Elliot s’étaient grimés le visage pour des besoins divertissants.

Bien que cette célèbre sitcom ait été bouclée en 2010, le studio et ses créateurs se sont mis d’accord sur la nécessité de supprimer les épisodes sujets à polémique. On passe donc de 182 à 179 péripéties de 22 minutes chacune.

Little Britain fait ses adieux à Netflix

Si 30 Rock et Scrubs s’en sortent plus ou moins indemnes avec seulement quelques épisodes supprimés, Little Britain perd énormément suite à la lutte contre les blackfaces. En réalité, Desiree DeVere, qui est un personnage féminin noir, a été incarnée par David Williams après s’être grimé le visage. Cela n’aurait pas été dérangeant si Desiree n’était pas une protagoniste.

Bref, la série n’a pas d’autre choix que de retirer l’intégralité des épisodes disponibles sur Netflix. C’est une triste nouvelle pour une saga qui a raflé plusieurs récompenses, qui plus est, considérée comme la meilleure série comique britannique à plusieurs reprises.

Ce n’est pas la première fois que Little Brain fait l’objet de représailles à cause d’un humour poussé à son paroxysme. Les créateurs ont notamment mis en avant des scènes avec des handicapés pour les tourner au ridicule. Si bon nombre de téléspectateurs ont apprécié le caractère satirique de l’œuvre, les manifestations liées à Black Lives Matter deviennent de plus en plus incontrôlables, que Netflix n’a pas pu faire autrement.

Entre désir de satisfaire un public ouvert d’esprit et le décès d’un Afro-américain encore présent dans les mémoires, les films et séries quittent les plateformes en ligne et la télévision. Certains titres sont toutefois avantagés, car il leur a suffi de retirer quelques séquences, tandis que d’autres ont été supprimés à 100 %.

Certes, les mesures prises sont drastiques, mais les créateurs ainsi que les studios semblent collaborer de leur plein gré pour le bien de la communauté noire. Malgré tout, il ne serait pas étonnant qu’il s’agisse davantage d’ajustements circonstanciels pour ne pas s’attirer les foudres de manifestants violents.

À propos de l'auteur

Avatar

Philosophe@Conscience. "Nous sommes ce que nous faisons répétitivement. L'excellence, donc, n'est pas un acte. C'est une habitude." Aristote

Laisser un commentaire