Greffe de cheveux en Turquie : comment bien choisir sa clinique à Istanbul ?

La greffe de cheveux en Turquie séduit de plus en plus pour son bon rapport qualité / prix. Mais attention de ne pas prendre cette intervention chirurgicale à la légère. Voici quelques conseils pour choisir une clinique à Istanbul selon des critères précis !

Greffe de cheveux en Turquie : comment bien choisir sa clinique à Istanbul ?

La perte des cheveux est un problème qui touche beaucoup d’hommes et de femmes chaque année. Si plusieurs solutions capillaires existent, la greffe de cheveux reste néanmoins la solution la plus efficace pour obtenir des résultats probants et durables. La Turquie est connue pour être un lieu de référence où on peut faire ce type d’opération à bas prix. Voici quelques conseils pour bien choisir votre clinique de greffe de cheveux à Istanbul !

Rafael Nadal, Elon Musk, Jean Dujardin ou encore Matt Pokora, nombreuses sont les célébrités qui avouent sans complexe avoir eu recours à la chirurgie capillaire. Loin d’être des exceptions, les hommes sont mêmes les plus touchés par la perte de cheveux. La Turquie est ainsi devenue le nouvel eldorado pour remédier aux problèmes capillaires en tout genre. Comment choisir la clinique pour entreprendre cette intervention à Istanbul ? Quels sont les points à vérifier ? Des pistes de réponses dans cet article.

Pourquoi la greffe de cheveux rencontre un grand succès en Turquie ?

Du fait d’une pathologie ou de la génétique, il arrive qu’au fil du temps le cuir chevelu se dégarnisse ou présente une calvitie. En moyenne, plus de 70 % des hommes rencontrent ce problème au cours de leur vie et sont en quête de solutions. Que l’on soit sensible à la beauté ou pas, la perte de cheveux peut être un facteur de complexe qui peut mener à une exclusion sociale ou à un mal-être, une gêne ou un manque de confiance en soi.

Depuis plusieurs années déjà, les chirurgiens esthétiques Turcs sont reconnus comme étant ceux proposant les meilleurs greffes de cheveux en Europe. Bien que la pratique soit décriée du fait de professionnels peu scrupuleux, chaque année, des milliers de personnes de par le monde se retrouvent sur les rives du Bosphore à la recherche d’une chirurgie capable de changer leur vie. La raison de cet engouement ? Des prix quasiment trois fois moins chers que ceux pratiqués en France, une expertise reconnue des praticiens, une prise en charge personnalisée, mais aussi la perspective d’un séjour exotique aux confins de l’Europe et de l’Asie.

Les critères de choix pour bien choisir sa clinique à Istanbul

Si les chirurgiens esthétiques de la Turquie sont réputés pour leur expérience et le système de santé comme étant qualitatif, il n’en demeure pas moins que certaines mauvaises expériences persistent. Ainsi, avant de vous lancer dans l’aventure d’une greffe de cheveux en Turquie, il vous faudra vérifier plusieurs critères de sélection.

L’expérience du médecin

Une intervention chirurgicale aussi bénigne soit elle comporte des risques. Il est donc important de bien choisir le praticien censé vous prendre en charge. Cela est également capital dans la mesure où le résultat escompté doit être irréprochable. Plusieurs établissements proposent la greffe capillaire en option et parmi les plus réputées, la clinique du Docteur Serkan Aygin qui jouit d’une grande popularité. Elle affiche en effet un taux de satisfaction excellent et cela peut se vérifier au travers des commentaires des patients ayant eu recours à ses services. Il a en outre reçu le prix du Meilleur Chirurgien en greffe de cheveux de l’Organisation Européenne dans le domaine de la médecine.

greffe de cheveux clinique en Turquie

Pour s’assurer que le médecin auquel vous avez fait appel dispose des compétences nécessaires, il vous faudra vérifier qu’il est bien spécialisé dans la greffe de cheveux. Il doit vous proposer une solution qui convient à votre situation et les soins post-opératoires indispensables au succès de la greffe.

Les techniques proposées

La Turquie propose plusieurs techniques de greffes capillaires, mais les plus employées sont la méthode FUE et la DHI. Les deux sont des interventions minimalement invasives qui remplacent au fur et à mesure celle de la FUT ou de la bandelette délaissée, car laissant des cicatrices.

  • La folicular unit extraction (FUE) consiste à prélever des bulbes folliculaires à l’aide de poinçons extrêmement fins pour ensuite les greffer un à un dans la zone dégarnie. Ils sont au préalable conservés dans un milieu froid et humide afin de garantir leur viabilité. Il s’agit d’une méthode qui nécessite une maîtrise parfaite du geste. Elle est de plus en plus demandée par les patients car aboutissant à un résultat naturel et ne laissant pas de cicatrices.
  • La transplantation DHI quant à elle va directement utiliser des implants de la tête du patient ou d’une autre partie du corps, si l’alopécie est importante. Elle s’effectue au moyen d’un stylo spécial appelé CHOI Pen. Avec cette technique, le patient est soumis à un test de perte de cheveux avant l’opération, notamment pour évaluer la gravité de la calvitie et l’importance de la greffe. Avec la méthode DHI, le prélèvement des greffons et leur réimplantation se fait au même moment. Il s’agit incontestablement de la technique de greffe capillaire la plus laborieuse et onéreuse, car chronophage. Elle permet toutefois d’obtenir un résultat fourni et naturel.
greffe de cheveux médecin

L’équipement et l’hygiène de la clinique

L’un des facteurs qui justifient le fait que les greffes de cheveux sont moins chères en Turquie qu’en France est que le pays a misé gros sur le matériel. En effet, les équipements médicaux sont en très grande partie fabriqués sur le sol Turc ce qui exempt le pays des taxes imposées à la douane lors de l’importation. Ainsi, la plupart des cliniques proposant la greffe de cheveux disposent d’un matériel de qualité et adapté à la pratique de ce type d’intervention. Toutefois, pour lever vos doutes quant aux aptitudes de la clinique à vous apporter les soins, il vous faudra vérifier que cette dernière est bien équipée en posant les bonnes questions.

Le rôle de conseil du centre hospitalier

Les patients qui décident de partir pour Istanbul dans le but de faire une greffe de cheveux optent souvent pour des formules complètes. En effet, certaines cliniques proposent une prise en charge de l’aéroport jusqu’au départ en passant par l’hébergement dans un hôtel, le transport, l’intervention chirurgicale en ambulatoire et les soins post-opératoires. Cette solution permet d’avoir à disposition toute une équipe à votre écoute pour vous renseigner, vous guider et vous conseiller pendant votre séjour en Turquie.

Le plus important toutefois est de bien vérifier que le personnel de la clinique dans laquelle vous aller effectuer votre greffe capillaire est formé en conséquence. Même si la plupart des établissements tiennent à former leurs équipes pour apporter aux patients les meilleures conditions de séjour hospitalier possible, il convient de vous assurer que vous ne serez pas abandonné à votre sort en terre inconnue. N’hésitez pas à poser des questions sur le processus de l’intervention, les risques éventuels et tous les doutes que vous pourriez avoir. En principe, les cliniques de greffes capillaires mettent à votre disposition des agents qualifiés, parlant le français et en mesure de vous édifier sur tous les points essentiels avec clarté et transparence.

Le rapport qualité prix

Attention à ne pas tomber dans le piège du moins cher ailleurs qui peut parfois dissimuler de véritables catastrophes. Entre une prise en charge sur place complétement inexistante et une pratique « sauvage » de la chirurgie esthétique, les mauvaises expériences peuvent être au rendez-vous ! Assurez-vous donc que les prix pratiqués par votre médecin correspondent à la moyenne de ceux proposés en Turquie et surtout fiez-vous à l’expérience et aux compétences de votre praticien pour juger les tarifs. Si vous optez pour une formule englobant une intervention et une expérience touristique, il va de soi que les prix seront plus élevés, mais certainement justifiés dans le détail du devis qui vous sera envoyé.

Les étapes à respecter pour que votre greffe capillaire soit un succès

Avant que l’intervention ne soit programmée par votre médecin, certaines étapes incontournables devront être suivies. Cela concerne notamment l’entretien pré-opératoire pour vérifier tout d’abord vos antécédents médicaux, la nécessité de la greffe selon l’importance de la calvitie, mais aussi les conseils à mettre en application.

Analyse préalable : faire le bon diagnostic

Lors du premier rendez-vous avec votre chirurgien, il faudra procéder à un diagnostic du problème ayant entraîné la chute des cheveux. Cela peut être en raison d’une alopécie, d’une calvitie chez l’homme ou encore de maladies ou traitements médicaux. Vos besoins et attentes seront également pris en compte pour vous proposer la meilleure solution.

Des clichés seront donc nécessaires afin d’estimer le nombre de greffons nécessaires lors de la transplantation. Cette étape va permettre de déterminer le type de méthode la plus adaptée, les tarifs qui seront pratiqués, mais aussi la réussite de l’intervention. Cette dernière étant pratiquée sous anesthésie locale afin de la rendre indolore, le diagnostic pré-opératoire s’effectue en présence de l’anesthésiste, du chirurgien et d’un médecin-assistant.

S’assurer d’être un candidat approprié pour la greffe de cheveux

En fonction de la nature de la perte de cheveux, le professionnel pourra envisager une réponse efficace et s’assurer que celle-ci vous conviendra. Autre point à vérifier et non des moindres, s’assurer que quelle que soit la méthode employée, la zone donneuse puisse disposer d’assez de follicules pour permettre une greffe capillaire. Elle peut être située à l’arrière du crâne ou éventuellement au niveau de la barbe ou de la poitrine si ces zones sont plus fournies. L’analyse de la densité capillaire, de la nature du cheveu, de son diamètre ou encore de sa couleur va permettre de déterminer la qualité des implants à prélever ainsi que les chances de succès de l’intervention.

Les candidats admis pour une greffe de cheveux doivent être âgés de 18 ans ou plus. Ils doivent en outre en cas de pathologie grave disposer de l’agrément de leur médecin traitant. C’est le cas pour les personnes souffrant de diabète, d’hypertension ou de problèmes de thyroïde. Toutefois, certaines maladies comme les insuffisances rénales, hépatiques et cardiaques ou le traitement sous chimio rendent impossible la programmation d’une greffe de cheveux.

Choisir la méthode de greffe adaptée à votre cuir chevelu

Avant d’opter pour l’une des méthodes de greffe capillaire, le médecin va devoir établir laquelle sera la plus adaptée à votre situation. Il faut savoir qu’un choix non adapté ne permettra pas d’obtenir de bons résultats et conduira certainement à une deuxième intervention, un coût supplémentaire que vous pourriez éviter dès le départ. Ainsi, les méthodes FUE et DHI offrent toutes deux des résultats exceptionnels, mais présentent des différences.

Avec la méthode FUE va nécessiter un rasage préalable ce qui peut être gênant dans le cas de femmes qui souhaiteraient bénéficier d’une greffe de cheveux. Si elle est moins onéreuse que la méthode DHI, cette dernière a cependant l’avantage d’offrir un résultat d’une densité optimale. De plus, elle s’effectue sans qu’il n’y ait de saignement lors de l’intervention et aboutit à un résultat parfaitement indécelable. La méthode DHI va permettre de prélever entre 80 à 90 bulbes capillaires par cm², ce qui règle définitivement de problème de la perte capillaire.

La méthode FUE quant à elle ne permet de prélever qu’entre 45 et 60 greffons par centimètre carré et nécessite que les canaux d’implantation soient ouverts ce qui n’est pas le cas avec la DHI. Enfin, la technique de la DHI permet une récupération plus rapide et des résultats finaux observables au bout de 6 mois. Les interventions durent en moyenne entre 6 et 8 heures et le temps de récupération est amoindri, le patient pouvant retourner à ses activités dès le lendemain de l’intervention.

greffe de cheveux turquie : avant après

Le suivi et la relation à long terme avec votre centre de greffe

Lorsque la greffe de cheveux a été effectuée avec succès, le point ultime que la clinique va assurer est le suivi post-opératoire. Ce dernier consiste tout d’abord à s’assurer du bon déroulé de la phase de récupération. Le patient est ainsi en contact permanent avec les assistants médicaux de la clinique pour s’assurer de la discipline dans le respect des conseils. La chevelure ne doit pas être exposée à des risques de traumatisme car cela pourrait impacter négativement la réussite de la greffe.

Les soins capillaires prennent ici toute leur importance. Le lavage des cheveux est proscrit pendant les jours suivant l’intervention et après devra s’effectuer avec des produits spéciaux prescrits par le médecin. Le patient devra éviter d’utiliser des appareils à chaleur pour sécher ses cheveux et éviter toute pratique sportive pendant au moins 15 jours. L’exposition au soleil devra se faire en prévoyant une protection adaptée comme une crème.

Il est possible de constater des ecchymoses et des œdèmes après l’intervention, mais rares sont les complications lorsque les recommandations sont bien suivies. Au bout de 3 mois, les cheveux auront chuté pour repousser naturellement et au bout d’un an le résultat final est enfin totalement visible.

À propos de l'auteur

Amoureuse des lettres et de la force des mots, éternelle passionnée de l'art d'écrire, je ne conçois pas un monde sans la beauté de pouvoir s'évader au simple contact d'un écrit. Pour moi, vivre c'est partager de l'émotion à travers les mots.

Laisser un commentaire