Greffe de cheveux DHI ou FUE : quelle méthode choisir ?

Les méthodes de transplantation capillaire permettent de remédier au problème de la perte de cheveux. Faisons le point sur les avantages et inconvénients des méthodes DHI et FUE. Les deux techniques chirurgicales de greffe de cheveux modernes les plus en vogue !

greffe-cheveux

Dans une société où le culte de la beauté prend des proportions énormes, la perte de cheveux peut rapidement devenir un problème. Alopécie, problèmes hormonaux, maladies génétiques, les ennuis capillaires peuvent avoir de nombreuses causes et touchent les hommes comme les femmes. Autrefois, le problème se résolvait en optant pour la solution de la perruque qui dissimule cependant de nombreux inconvénients pratiques.

Entraînant des complexes et pouvant devenir un réel handicap dans le quotidien des personnes touchées, la chute des cheveux trouve heureusement plusieurs solutions. Avec l’évolution de la médecine, les chirurgiens sont désormais en mesure de proposer des solutions durables, indolores et indécelables pour y remédier. Alors quelle méthode choisir pour apporter une réponse adéquate à une situation chronique ? Nous vous disons tout dans cet article.

Des méthodes “douces” pour remédier à la perte de cheveux

Même si la perte de cheveux touche en majorité les hommes, elle n’épargne pas les femmes. Elle peut être la cause d’un réel malaise en d’une perte de confiance qui entraînent de graves conséquences. Face à cette réalité, les personnes atteintes se tournent vers plusieurs solutions pour endiguer la perte de cheveux.

Si certaines peuvent apporter des résultats satisfaisants, sur la durée cependant, elles présentent en grande partie un manque d’efficacité lorsque le problème est d’origine génétique ou éventuellement hormonal. Les techniques modernes de greffe de cheveux sont ainsi une réponse plus adaptée pour les personnes souffrant de calvitie.

Les différentes techniques de greffe de cheveux

La greffe capillaire est une opération de chirurgie esthétique qui consiste à se faire implanter des cheveux prélevés d’une partie dite donneuse. Habituellement, les follicules sont retirés au niveau de l’occiput (la base du crâne), une zone insensible à la testostérone qui est en grande partie responsable de l’alopécie. L’implantation des cheveux se fait ensuite au niveau des endroits dégarnis afin de retrouver un rendu naturel et du volume.

La méthode FUT par bandelettes : désormais à éviter

La chirurgie de cheveux appelle différentes techniques de greffe de cheveux qui ont évolué au fil des années. Ainsi, il est possible d’avoir recours à la méthode de la bandelette ou du poil par poil. La première, aussi appelé FUT pour transplantation d’unités folliculaire était auparavant la plus employée. Elle s’effectue en prélevant une bandelette au ras du crâne qui sera par la suite découpée avant d’être implantée dans la zone chauve. Cette méthode a cependant l’inconvénient de laisser une cicatrice au niveau de l’endroit où les follicules capillaires sont extraits. Elle a donc laissé place à deux méthodes plus révolutionnaires. La technique FUE ou prélèvement de greffons unitaires et la DHI aussi appelée méthode Choi.

La méthode FUE : un bon compromis à condition d’être patient

Avec ce procédé, le chirurgien effectue un prélèvement des follicules capillaires à l’unité. Le greffon est ensuite réimplanté à l’endroit dégarni à l’aide d’une aiguille. Elle peut être utilisée pour retrouver de la pilosité au niveau également des sourcils, de la barbe et même des cils. Elle convient tout particulièrement pour masquer les stigmates d’accidents ou les cicatrices post-opératoires.

greffe-de-cheveux-fue

L’opération de greffe capillaire par FUE nécessite la mise sous anesthésie locale du patient. Elle présente de nombreux avantages notamment le fait de ne laisser aucune cicatrice et de récupérer rapidement. Elle offre également un rendu plus qualitatif des cheveux par rapport à la méthode FUT. Enfin elle permet d’obtenir plus de volume dans la zone impactée par la perte de cheveux et des résultats plus durables.

La méthode FUE présente néanmoins quelques inconvénients. En effet, les résultats ne sont pas visibles immédiatement. Les cheveux ont tendance à chuter pour ne repousser qu’au bout d’environ 2 mois. De plus, s’agissant d’une extraction unitaire, l’opération prend beaucoup plus de temps. Pour finir, il n’est pas possible de prélever un grand nombre de greffons.

La méthode DHI : la plus chère, mais la plus efficace

Cette technique est la plus récente pratiquée par les chirurgiens. Elle est absolument sans douleur du fait qu’elle s’accompagne d’une anesthésie. La méthode DHI offre une meilleure conservation du cheveu au fil des années. Elle se fait en prenant en compte des pronostics sur le vieillissement. En effet, le volet génétique permet de visualiser la progression de la perte de cheveux et de définir le nombre de greffons à implanter.

methode-dhi

La méthode DHI est aussi appelé méthode Choi du nom de l’outil utilisé pour pratiquer l’opération. Elle s’effectue également à l’unité avec l’avantage supplémentaire d’une pousse plus harmonieuse et naturelle sans trous de réception. Cette technique met l’accent particulièrement sur l’angle des follicules et la profondeur d’implantation. Elle permet une récupération très rapide et sans raser la zone réceptrice. C’est pourquoi de nombreuses célébrités ont opté pour cette solution !

Néanmoins, cette technique doit être pratiquée par un professionnel aguerri formé à la méthode d’implantation DHI. Elle nécessite une grande concentration de la part du chirurgien et un long temps pour être réalisée. Elle est également l’opération de chirurgie de cheveux la plus onéreuse.

En résumé : que choisir entre FUE et DHI ?

Pour faire le choix le plus judicieux, il vous faudra en premier lieu tenir compte de votre budget. En effet, chacune des deux méthodes modernes d’implantation de cheveux permet d’obtenir des résultats optimaux. La méthode DHI donne cependant un effet plus naturel et durable. Ce qui explique que cette dernière soit plus coûteuse. Viennent ensuite la quantité de volume que vous souhaitez obtenir et les contraintes liées à la durée des différentes opérations.

À propos de l'auteur

Monica Kalla-Lobé

Amoureuse des lettres et de la force des mots, éternelle passionnée de l'art d'écrire, je ne conçois pas un monde sans la beauté de pouvoir s'évader au simple contact d'un écrit. Pour moi, vivre c'est partager de l'émotion à travers les mots.

Laisser un commentaire