Le voyage des tortues : court-métrage d’animation stop-motion de Greenpeace

Greenpeace s’est associé au studio Aardman (Wallace et Gromit) pour réaliser un alarmant court-métrage d’animation en stop-motion. Il nous alerte sur la pollution des océans en suivant le voyage semé d’embûches d’une famille de tortues devant faire face à la pollution humaine.

Le voyage des tortues : un périple semé d’embûches (film d'animation stop motion Greenpeace)

Une famille de tortues doit faire face à la pollution marine…

Ce court-métrage d’animation est diffusé par Geenpeace pour sensibiliser l’opinion publique à la problématique de la pollution des océans. Il met en scène le voyage migratoire d’une famille de tortues qui ne va pas se passer comme prévu. Un film d’animation réalisé en stop-motion par le célèbre studio Aardman (Chicken Run, Wallace et Gromit, Shaun le mouton…).

C’est un voyage qui a pourtant commencé comme les autres : chaque année, les tortues marines parcourent des milliers de kilomètres à travers les océans. Dérèglements climatiques, pollution plastique, exploration pétrolière et surpêche sont autant de menaces qui pèsent sur les elles et sur les écosystèmes marins. C’est une histoire qui mériterait d’être plus souvent racontée.

Vous trouverez ci-dessous le film en version originale sous titré en français (vostfr).

VOIR AUSSI : La cruauté des hommes envers les animaux illustrée dans une vidéo émouvante

Le message d’alerte (et d’espoir) de Greepeace pour sauver les océans

Greenpeace a dévoilé ce court-métrage accompagné d’un texte d’explication sur son site internet. Vous pouvez également y trouver le lien vers la pétition pour la protection des océans.

Ils dévoilent que sur sept espèces de tortues marines, six sont aujourd’hui menacées d’extinction. La cause est directement liée à la pression exercée par l’homme au travers de ses activités industrielles sur les océans. Autrement dit, l’impact sur les espèces marines en voie de disparition est désastreux et l’homme se doit de prendre des mesures pour les protéger.

Heureusement, Greenpeace nous rappelle qu’il est encore temps de changer le destin des océans. Cependant pour y arriver, nous devons protéger au moins 30% des océans d’ici 2030 pour leur permettre de se restaurer et de sauver la biodiversité marine.

À propos de l'auteur

Erwan

Fondateur et principal rédacteur de BuzzWebzine.fr depuis 2012. En veille permanente sur les meilleurs buzz et vidéos du web. Ce blog est une passion mais dans la vie je suis chef de projet web.

Laisser un commentaire