Qu’est ce que veganuary, le challenge food du mois de janvier ?

Janvier est vraiment le mois des bonnes résolutions et des défis. Celui dont on vous parle aujourd’hui est le veganuary. Le challenge ? Devenir vegan chaque mois de janvier.

Veganuary ? C’est quoi ?

Tout d’abord, expliquons ce mot bizarre. “Veganuary” est un mot valise composé de “vegan” (souvent utilisé comme tel, mais qui signifie aussi “végétalien” en français) et “january” (= janvier en français).

Veganuary, c’est donc le défi de manger vegan pendant tout le mois de janvier. Créé en 2014, le challenge a tout juste 5 ans cette année. Et c’est d’ores et déjà un succès puisque plus de 500 000 personnes y ont participé à travers 178 pays, dont 250 000 en 2019.

Les participants ont ainsi un mois pour découvrir et tester la cuisine vegan.

Que veux dire “être vegan” ?

Être vegan (aussi écrit végane ou végan) ou végétalien, c’est la même chose. Il s’agit en fait d’un mode de vie qui refuse l’exploitation animale. Cela passe par l’alimentation, mais aussi par la manière dont on s’habille, se chausse ou se lave au quotidien.

En effet, les végans refusent les tests sur les animaux en cosmétique et, par exemple, n’utilisent ni cuir, ni laine, ni plumes dans leurs vêtements ou dans leur mobilier (oreillers en plumes, couettes en duvet…).

Au niveau alimentaire, le régime végétalien exclu toutes les chairs animales (poisson, viande), mais aussi les œufs, le lait, le miel et leurs dérivés.

Selon l’association Vegan Society, entre 1 et 2% de la population française est vegan, et le chiffre est en constante augmentation.

Pourquoi participer au veganuary ?

Faire le veganuary, c’est une manière de mettre son corps en détox pendant un mois. Mais surtout, l’alimentation végan présente de nombreux avantages en termes de bien-être animal, de santé et d’environnement.

Participer au veganuary, c’est aussi un bon moyen de “tester” le mode de vie vegan et d’essayer la cuisine végane et de voir si vous arriveriez à vous y tenir sur le long terme.

Les bienfaits du véganisme sur la santé

Au premier rang des avantages d’être vegan, il y a la santé. En effet, être végétalien supprime les graisses animales, souvent saturées et porteuses de mauvais cholestérol.

En outre, le régime végan permet une diversification alimentaire car pour avoir tous les nutriments dont on a besoin, on utilise de nouveau aliments qu’on ne connait pas encore et qu’on a pas l’habitude de préparer.

Car stop aux idées reçues : non, les végétaliens ne sont pas carencés car les éléments essentiels présents dans la viande (comme le fer, les protéines…) peuvent être assimilés sous d’autres formes, grâce aux protéines végétales par exemple, ou aux compléments alimentaires.

Veganuary : un impact très positif sur l’environnement

Mais surtout, le plus gros impact du mode de vie végan et de veganuary, c’est sur l’environnement. En effet, consommer des produits animaux, et de la viande en particulier, a un impact énorme sur le réchauffement climatique et l’émission de gaz à effet de serre.

Ok pour le veganuary… Mais on mange quoi pendant un mois ?

https://www.instagram.com/p/B6yMnoZBD1F/

C’est vrai que c’est inquiétant de revoir complètement son mode d’alimentation, même si ce n’est que pour un mois. Mais pas de panique ! Il est très facile de se nourrir de manière vegan aujourd’hui. Voici quelques astuces pour réussir veganuary :

  • Misez sur des recettes que vous connaissez déjà, car de nombreuses recettes courantes sont déjà vegans. Par exemple : le taboulé, les salades de crudités, les rouleaux de printemps, les jardinières de légumes…
  • Explorez internet. En effet, le web regorge de recettes vegans très inventives et de trucs et astuces pour inclure tous les nutriments dont vous avez besoin dans votre alimentation.
  • Suivez les hashtags #veganuary et #veganuary2020 sur les réseaux sociaux. Les participants y partagent de magnifiques photos de leurs assiettes, leurs menus et leurs astuces lifestyle pour passer un veganuary délicieux.

Mais surtout, n’oubliez pas que l’un des buts de veganuary est pédagogique. Participer au veganuary, c’est aussi de montrer le la cuisine vegan est très inventive et vivante et qu’on peut se passer des produits animaux dans la vie de tous les jours assez facilement, même lorsqu’on est pas végétalien et qu’on ne pense pas le devenir.

Astuces culinaires pour veganuary

Par exemple, voici quelques idées pour rendre vos recettes classiques vegans et ne pas faire une croix sur votre gourmandise durant veganuary :

  • utiliser les “laits” végétaux. Vous n’avez que l’embarras du choix : coco, riz, soja, amande, noisette… A vous de goûter pour décider le ou lesquels vous préférez.
  • redécouvrez les huiles. Rien de plus facile que de remplacer le beurre tant il existe d’huiles végétales différentes : les classiques huiles d’olive et de tournesol, mais aussi les huiles de colza, pépin de raisin, de noix, d’arachide… A chacune ses fonctions.
  • misez sur les légumineuses et légumes secs. Il s’agit des pois cassé, des fêves, des pois chiches, des haricots…. Ils vous permettront d’ajouter du corps à vos plats et surtout, combleront vos besoins en protéines.
  • ajoutez des “super aliments” à votre alimentation. On en entend beaucoup parler ces derniers temps, mais les graines de chia, la spiruline ou les baies de goji sont vos alliés pour avoir votre dose de vitamines, de fer, de magnésium… En ajoutant de l saveur et de la texture à vos plats.

Alors, quel défi allez vous tenter en janvier : veganuary, dry January ou les deux ?

À propos de l'auteur

Marie B.

Passionnée par la botanique, le dessin et le voyage, j'ai étudié en traversant la France et le Monde. Je rédige des récits de voyage que je publie sur mon blog http://lesvoyagesdemariebambelle.fr/.

Laisser un commentaire