US Army : l’armée américaine mise sur la communication télépathique

Aux États-Unis, l’armée envisage de travailler sur la communication télépathique afin d’optimiser son mode opératoire. Un projet que des entreprises privées ont déjà entamé pour révolutionner leur communication.

Une somme de 6,25 millions de dollars a été donc déboursée en vue de financer ce projet d’une grande envergure. Les recherches devraient durer cinq ans. Pour les soldats, le but serait de pouvoir lire dans la pensée des autres pour être plus efficaces sur le terrain. Toutefois, avant eux, des entités comme Facebook et Neuralink ont déjà commencé à s’aventurer sur ce terrain encore inexploré.

Un dispositif qui transfère les pensées ?

C4isrnet a annoncé que le programme de recherche réunit plusieurs acteurs dont les chercheurs de l’Université de Californie du Sud, de Duke University, de Los Angeles, de Berkeley et d’universités britanniques.

Hamid Krim, le directeur de programme du bureau de recherche de l’armée, a avancé qu’un dispositif sera mis en place. Cet appareil diffuserait les signaux de pensée à un ordinateur apte à en donner un feedback direct aux militaires par le biais d’une communication silencieuse.

Le chercheur a déclaré qu’il s’agit notamment de « faire en sorte que l’ordinateur soit réellement en mode de communication en duplex intégral avec le cerveau ». Les sons et les images pourront de ce fait se diffuser à partir de divers endroits à destination de l’esprit des soldats.

Cet échange secret pourrait être un réel atout. En effet, tenus au courant de l’état physique et psychologique des soldats, les responsables pourraient les conseiller de s’arrêter en cas de fatigue ou de stress. Cela permettrait à ces militaires d’être plus opérants sur le terrain.

Les recherches sur la communication télépathique progressent

Pour distinguer les signaux cérébraux moteurs de l’action des autres signaux, les scientifiques auront recours aux algorithmes et mathématiques avancées. Notons que des singes ont déjà fait l’objet de tests afin d’évaluer la faisabilité de cette recherche sur l’être humain.

Selon l’expert, un système d’interface cérébrale à usage militaire sera mis en œuvre. Cependant, il faudrait plusieurs dizaines d’années avant d’en arriver là. C’est alors que la recherche se poursuivra avec le décodage des signaux cérébraux, plus concrètement avec leur traduction en mots pour les rendre intelligibles.

VOIR AUSSI : Dormio : le MIT cherche à influencer nos rêves par un tracker

Facebook et Neuralink sont également dans la course

Le projet de l’armée américaine d’utiliser la télépathie pour mieux opérer sur le terrain n’est pas tout à fait une première. Depuis des années, différents groupes de chercheurs, pour la plupart transhumanistes, travaillent déjà sur la conception d’un système de communication télépathique par implants.

À partir de 2017, Elon Musk, propriétaire de la société Neuralink et dirigeant de SapceX, a subventionné le développement d’un dispositif bionique. Celui-ci s’apparente à une micro-puce implantée dans le cerveau, plus précisément sur les neurones, pour améliorer l’activité mentale d’un individu au moyen d’une interface cerveau-ordinateur. Cette opération est censée doter l’individu par exemple de la capacité de se connecter à Internet et de converser rien que par la pensée. Néanmoins, il faudra probablement attendre des décennies avant d’aboutir à des résultats probants sur ce projet.

De son côté, Mark Zuckerberg, le Président fondateur de Facebook, s’est lancé dans un projet de mise en place d’une interface cerveau-machine apte à décrypter les mots auxquels pense une personne. Notons que ces mots non sortis de la bouche se situent dans la partie du cerveau qui abrite le centre du langage. Le résultat attendu serait que l’homme puisse se servir de sa pensée pour envoyer des SMS ou publier des photos sans toucher à l’écran.

« Non seulement les pensées, mais aussi les expériences sensorielles, pourraient être communiquées d’un cerveau à l’autre… Mais le risque de voir ces pensées tomber entre de mauvaises mains existe. »

Royal Society

En gros, l’exploitation de la télépathie ne profiterait pas seulement à l’armée américaine ni aux entreprises susmentionnées. Elle changerait radicalement le mode de vie de l’humanité.

À propos de l'auteur

Nick Olaizola

L’écriture constitue l’une des activités qui me permettent de canaliser ma passion, outre la philosophie, le sport et le jeu d’échecs. Dans tout ce que je fais, j’essaie d’atteindre la perfection, tout en sachant que personne ne pourra la rattraper. « Nous sommes ce que nous faisons répétitivement. L’excellence, donc, n’est pas un acte. C’est une habitude. » - Aristote

Laisser un commentaire