Dormio : le MIT cherche à influencer nos rêves par un tracker

En nous laissant endormir, nous nous mettons au dépourvu, et notre inconscient guide nos pensées à notre insu. Mais que se passerait-il s’il l’on pouvait orienter nos rêves, et éviter ainsi de faire des cauchemars ? C’est le défi que les chercheurs du MIT ont relevé.

Des études antérieures ont permis de mettre en évidence l’existence de rêves lucides. Il s’agirait d’un état qui se produit assez rarement et dans lequel la personne est capable de contrôler ses rêves, étant encore en partie consciente. L’équipe du Massachusetts Institute of Technology (MIT) s’est inspirée de ces résultats pour trouver leur solution. Il sera possible d’influencer les rêves de manière artificielle.

Les chercheurs ont alors mis au point une technique baptisée « Targeted Dream Incubation » (TDI). Elle peut se traduire littéralement par « incubation de rêves guidée ». Ils ont également conçu un dispositif spécifique. Son rôle est de collecter des données et d’influencer directement les rêves au travers de signaux audio. Les résultats se sont avérés prometteurs.

Modifier les rêves en intervenant dans la phase hypnagogique

La recherche a été menée au sein du MIT Media Lab Fluid Interfaces et les résultats ont initialement été publiés dans la revue Consciousness and Cognition. Elle a été réalisée sur un échantillon de 25 participants.

Il leur a été demandé de faire une sieste en plein jour. Ils devaient visualiser quelque chose de précis avant de s’endormir. En parallèle, le tracker nommé Dormio collectait une multitude d’informations.

Notamment, la fréquence cardiaque, les changements électriques à la surface de la peau, le relâchement des doigts, etc. Ces données permettaient ensuite aux chercheurs de savoir quand le sujet entrait en état hypnagogique.

Dormio envoie des signaux audio pour guider les rêves

En effet, la méthode employée par les chercheurs consiste à intervenir directement à ce moment précis. Il s’agit d’un état de conscience particulier compris entre celui de la veille et celui du sommeil. Il a lieu durant la première phase du sommeil, soit l’endormissement. À cet instant, Dormio, qui s’enroulait autour de la main et de l’index, envoyait des signaux audio préenregistrés par le participant à l’étude, comme « Pense à un arbre ».

Le fait est que, dans cette situation, la conscience peut encore recevoir des informations depuis l’extérieur. L’idée est donc d’utiliser ce canal sensoriel encore ouvert pour guider les rêves durant la sieste. Par la suite, le tracker réveille volontairement la personne en train de dormir par des phrases comme « es-tu en train de t’endormir ? » Lorsque le sujet était réveillé, il devait raconter l’objet de ses rêves.

L’équipe du MIT obtient des résultats à 67 % concluants

Une fois toutes ces données rassemblées, les scientifiques du MIT sont passés aux analyses, le but étant de vérifier l’impact des signaux envoyés par Dormio sur les rêves du dormeur.

Ils ont constaté que les rêves des participants ont été influencés par les mots murmurés par Dormio dans environ 67 % des cas. Voici, par exemple, ce qu’ont raconté les personnes auxquelles le tracker a inculqué le mot « arbre » durant leur sieste : « je suivais des racines avec quelqu’un et les racines m’emmenaient vers différents lieux » ; « un arbre de [s]on enfance, qui était dans [s]on jardin » ; « des arbres qui se divisent en plusieurs parties avec un chaman installé sous l’arbre, qui [lui]disait d’aller en Amérique du Sud ».

Pour l’heure, la technologie est encore au stade de conception, bien que la recherche ait beaucoup avancé depuis son lancement il y a quelques années. Les scientifiques estiment qu’elle pourrait avoir des applications intéressantes dans le travail de la créativité ou de l’apprentissage.

À propos de l'auteur

Avatar

Philosophe@Conscience. "Nous sommes ce que nous faisons répétitivement. L'excellence, donc, n'est pas un acte. C'est une habitude." Aristote

Laisser un commentaire