Technologie : 8 inventions d’aujourd’hui qui font très Black Mirror

Nous connaissons tous la série Black Mirror, cette série Netflix qui propose des anticipations des plus loufoques et terriblement réelles. Et bien voyons un peu ses gadgets, ses inventions Black Mirror qui font un peu frissonner et qui existent (ou vont exister) de nos jours !

Le frigo intelligent

Ce réfrigérateur connecté fait un peu froid dans le dos (sans mauvais jeu de mot). Le frigo intelligent a été conçu par Samsung. Le Family Hub étant en concurrence avec le frigo connecté de chez LG. Ce frigo est la troisième génération de ce type. Avec ce gadget ménager, le foyer peut se laisser des messages sur un écran tactile ; on peut sélectionner les produits qu’on y rentre mais aussi savoir ce qui nous manque et quels produits sont sur le point de périmer. On peut le paramétrer suivant nos allergies, intolérances, et aussi avoir des recettes personnalisées. Mais ce n’est pas tout, il s’agit aussi d’un point de contrôle de la maison. Un peu à la manière de l’épisode « White Christmas » de Black Mirror où la maison est contrôlée par un œuf en plastique où est enfermé un double de la conscience de l’occupant de la maison. Une invention pratique mais à grande échelle assez intrusive.

Les lentilles de réalité virtuelle

Voici une invention qui est une avancée ne serait-ce que dans l’univers du jeu vidéo. Un des épisode – très troublant – de la série de science-fiction nous montrait d’ailleurs les travers de cette prouesse technologique, cette double vie, double facette qui n’existe que dans le virtuel. Voir l’épisode « Striking Vipers ». Les lentilles de VR ont été propulsée par – attention suspens – Samsung ! Et oui, encore. Il s’agit là d’un prototype qui offre plus d’intensité et d’ergonomie à celui qui l’utilise comparé au simple casque de réalité virtuelle ou augmentée. En revanche, la manipulation cérébrale d’un jeu n’est encore pas possible mais pourrait le devenir d’ici 2050, cette éventualité est mise en avant dans l’épisode 2 saison 3 avec un implant propulsant le protagoniste dans un jeu capable d’apprendre au fur et à mesure des situations vécues virtuellement.

L’immortalité dans le Cloud

Comme dans l’épisode « Second Life », une entreprise californienne a ouvert une Start-Up promettant l’immortalité de ceux qui paie et cela en sauvegardant sa conscience sur un ordinateur, donc dans le Cloud. On ne sait pas trop comment réagir : faut-il en sourire ou en pleurer ? En tous cas, ceux-ci promettent à leurs clients de garder leurs cerveaux après leur mort pour le télécharger dans un programme informatique. Ceux-ci seraient alors en suite uploadés dans un jeu vidéo… Les initiateurs du projet sont des chercheurs au MIT et ceux-ci affirment que la personne pourra garder ses pensées, sa mémoire. Et à l’image de l’épisode « Bientôt de retour », ceux-ci pensent qu’un jour ils pourront transférer cette conscience afin de l’implanter dans un corps synthétique, ce qui résoudrait le problème de mortalité et de la peur de perdre un proche. Un peu à la manière de la série cyberpunk Altered Carbon quand on y pense.

L’imprimante à êtres humains

Dans la continuité de l’immortalité dans le Cloud, une Start-up a décidé de mettre au point une imprimante 3D pour imprimer des humains. C’était une évolution logique de notre espèce, certes, après la création d’intelligences artificielles pourquoi pas les corps synthétiques. Une avancée qui permettra peut-être d’imprimer des organes à volonté, qui sait ? En tous cas ces chercheurs ont trouvé cette solution pour palier à l’impossibilité actuelle de se téléporter. L’entreprise s’appelle Synthetic Genomics et la machine est une « Digital-to-Biological Converter ». La machine imprimerait de l’ADN, des virus et des vaccins… Avec à la place de l’ancre des composants chimiques.

Trier les gens avec les réseaux sociaux

Ce n’est pas nouveau, internet trie les gens. Les algorithmes nous montrent ce qu’on veut voir et nous cachent ce qui ne doit pas être vu. « Les likes définissent une personne » n’a jamais été aussi vrai. On se note tous, rien que quand on commande un Uber (une critique faite d’ailleurs dans l’épisode Smithereen). En Chine, le Parti Communiste Chinois s’est pris d’intérêt pour le système de la Big Data. Il s’agit tout simplement de fixer une note aux citoyens par l’intermédiaire des utilisateurs en relation avec le gouvernement. Si un citoyen fait une petite erreur – humaine – celui-ci est grillé et on lui enlève des points faisant chuter sa note, lui fermant ainsi des portes professionnelles, sociales… C’était dans l’épisode « Nosedive », une épisode qui retranscrit pas si exagérément ce nouveau système.

VOIR AUSSI : Les domaines d’application de l’Intelligence Artificielle

L’application “anti-criminels”

Cette fois, pas vraiment d’inventions Black Mirror mais plus du Psycho Pass, ce manga très sci-fi qui en dit long. Cette application, Citizen, développée aux USA permet aux utilisateurs de dénoncer publiquement les criminels. Il y est possible de signaler les gens suspects en temps réel. Du génie pour éviter une agression, un piège pour ceux qui vont en abuser. Un criminel est sanctionné d’une façon ou d’un autre quand il est dénoncé donc on peut s’attendre à voir des personnes pas louches du tout se faire arrêter par la police ou mal regarder parce qu’ils ont été taxé d’être des criminels. Un vrai Big Brother.

Espionner ses enfants par une application

Dans « Arkange », une mère installe une puce dans le cerveau de sa fille et peut voir sa position, ce qu’elle voit, entend et même flouter les insultes et situations sexuelles ou sanglantes. Tout cela avec une tablette. Et bien c’est possible dans la réalité à un seuil moins élevé. Les logiciels espions de ce type existent par millier, banalisant l’intrusion parentale. mSpy par exemple permet de voir et contrôler ce que font les enfants et cela sur tous les écrans. Les parents peuvent même y bloquer des applications, contacts et flouter des images. Des inventions Black Mirror qui font peur.

Les voitures sans chauffeur

C’est comme cela qu’on voyait 2020 et bien c’est en réalité réel depuis 2016 grâce à Tesla qui sortait ses voitures autonomes il y a quatre ans. En réalité c’est ici une grande avancée et ces engins sont bien testés. On est peut-être pas encore hyper rassurés de monter dans une telle voiture sans avoir les mains sur le volant et en étant à l’arrière. Mais ceci révolutionne la technologie, permettant d’encore mieux maîtriser le domaine des objets intelligents. Pas que des inventions Black Mirror !

À propos de l'auteur

Avatar

Adepte de musique, de littérature, de jeux vidéos et de sujets de société, je n'ai aucun tabous.

Laisser un commentaire