Starlink : l’internet haut débit de SpaceX débarque en France

SpaceX vient d’avoir l’autorisation de déployer son nouveau projet Starlink en France. Les habitants des zones reculées du pays pourront ainsi se targuer d’avoir accès à un internet de très haut débit grâce à des satellites en orbite à une faible distance de la terre.

Constellation de Starlink

Le calvaire pourrait bientôt se terminer pour ceux qui vivent dans des coins isolés de l’hexagone. Ils vont bénéficier d’une connexion haut débit grâce à Starlink, le projet controversé issu d’une technologie de pointe de l’entreprise qui appartient à Elon Musk, le milliardaire américain. Le projet ambitionne de donner un second souffle à une couverture internet saturée tout en révolutionnant le domaine.

La France fait partie des premiers pays à autoriser Starlink

Jeudi 18 février, l’autorité de régulation des télécoms vient d’autoriser l’utilisation de fréquences radioélectriques sur le sol français. Cette validation fait suite à l’accord pour exploiter les ondes qui permettent aux satellites de se connecter au réseau terrestre ou station passerelle, dont le dernier date de décembre 2020.

Concrètement, l’ARCEP a donné son feu vert au géant américain SpaceX afin que ce dernier puisse déployer des antennes paraboliques dans l’hexagone et que les utilisateurs puissent jouir d’une connexion haut débit. À noter que fin 2020, la France est le deuxième pays d’Europe à avoir accepté ce programme après le Royaume-Uni.

Internet pour tous grâce à des satellites

Le projet est ambitieux. Contrairement à l’accès internet traditionnel qui est relié par des câbles, SpaceX révolutionne le déploiement d’une connexion grâce à des satellites. Pour le réaliser, l’entreprise dispose d’une constellation d’environ 800 orbiteurs. Elle se trouve à une distance de 550 km de la terre, un faible écart par rapport aux autres engins du même type. Cela va permettre une transmission plus rapide des données, rivalisant ainsi avec les références du moment.

Avec cette technologie, les lieux isolés, notamment ceux en zone rurale qui n’ont pas la possibilité de se connecter à la fibre, pourront bénéficier d’une très bonne connexion. Les satellites qui couvrent une partie non négligeable de l’atmosphère terrestre octroient une célérité de l’échange de données.

Des antennes relais contestées dans l’Hexagone

Afin d’être mené à bien, le projet a besoin de station-relais équipées d’antennes et de dômes pour connecter le réseau. Ils devraient être installés à Gravelines (Nord), à Villenave-d’Ornon (Gironde) et à Saint-Senier-de-Beuvron (Manche). C’est justement Saint-Senier-de-Beuvron, situé en Normandie et fort de quelque 350 habitants, qui donnent du fil à retordre au géant américain. Le maire de ce village a, en effet, a l’intention de s’y opposer farouchement par peur des conséquences de ces nouvelles fréquences sur leur santé.

Malgré son ambition de procurer une connexion haut débit dans des endroits isolés, Starlink fait beaucoup parler de lui. En dépit de l’innovation, plus d’un ont fait part de leur hésitation. Qui vivra, verra ! En tout cas, le projet est bel et bien légal sur le sol français.

À propos de l'auteur

Nick Olaizola

L’écriture constitue l’une des activités qui me permettent de canaliser ma passion, outre la philosophie, le sport et le jeu d’échecs. Dans tout ce que je fais, j’essaie d’atteindre la perfection, tout en sachant que personne ne pourra la rattraper. « Nous sommes ce que nous faisons répétitivement. L’excellence, donc, n’est pas un acte. C’est une habitude. » - Aristote

Laisser un commentaire