Réservation de taxis : lancement de Didi à Tokyo et à Kyoto

Didi Chuxing est une société de technologie qui a vu le jour en Chine en 2012. Sa principale activité est de proposer des services de véhicules de tourisme avec chauffeur via une application mobile. Cette dernière permet aux clients de réserver des véhicules à distance et aux sociétés de taxi et de VTC de mieux se répartir. L’application ne se limitant pas au territoire chinois est depuis peu présente au Japon notamment à Osaka depuis 2018 et s’étend aujourd’hui à d’autres villes telles que Tokyo et Kyoto. Plus de détails dans la suite de cet article.

didi taxi

La joint-venture du chinois Didi Chuxing avec le Japon

Comme taxi60 Oise qui séduit depuis peu en France, Didi est une application de réservation pour commander un taxi. Et ceci, peu importe le lieu où vous vous trouvez. Afin de s’implanter progressivement dans d’autres pays du monde tels que le Japon, Didi Chuxing multiplie les partenariats avec de nombreuses sociétés. La dernière en date au pays du soleil levant est la joint-venture créée avec le conglomérat SoftBank appelée DiDi Mobility Japan. Cette application a tout d’abord été lancée en 2018 à Osaka avant d’être disponible à Tokyo et Kyoto comme annoncé en avril 2019. Ce nouveau partenariat ambitieux compte bien venir renforcer le groupe Softbank (également actionnaire de UBER) sur le marché japonais !

didi softbank, nouvelle de réservation de taxi au Japon et à Tokyo
Didi est soutenu par le groupe SoftBank, qui est également le principal actionnaire du géant américain Uber Technologies

Didi Chuxing mise sur une réussite sur le marché japonais notamment grâce :

  • aux 30 millions de personnes qui visitent le Japon chaque année
  • aux 50 millions d’habitants que comptent les 3 plus grandes villes du pays
  • à l’affluence que draineront les jeux Olympiques de 2020.

Quels avantages pour les opérateurs de Taxi au Japon et leurs clients ?

Le géant chinois du VTC met à disposition des différentes entreprises de taxis nippones avec lesquels elle a noué un partenariat un outil de dispatching. Cet outil leur permettra de mieux redistribuer leurs véhicules et d’atteindre une clientèle « connectée » dans de grandes agglomérations telles que Tokyo et Kyoto. Didi Chuxing affirme également son ambition de rendre plus souple et flexible le transport au Japon et d’accroître l’usage des taxis avec chauffeur privé.

L’application mise en place par la société Didi Chuxing permettra aux utilisateurs d’appeler beaucoup plus facilement un taxi grâce à de célèbres applications comme Google Maps et Yahoo. Ils pourront également payer beaucoup plus facilement via un système de paiement sécurisé pour applications mobiles.

L'app de taxi chinoise didi

Bref bilan après un an d’implantation au Japon

L’archipel Japonais est enclin à des réglementations très strictes. Les entreprises de VTC et de covoiturage entre particuliers sont interdites au bénéfice de nombreuses compagnies de taxi pas cher et offrant un service de qualité. Toutefois, plusieurs sociétés souhaitent s’implanter sur ce marché de 126 millions d’habitants.

En l’espace de 6 mois après son installation à Osaka, Didi Chuxing a vu le nombre d’opérateurs de taxi sur sa plateforme tripler. La société affirme observer également un accroissement de plus de 60 % de ses opérations tous les mois. Afin d’emballer au maximum les utilisateurs japonais, Didi applique une grille tarifaire assez généreuse. Elle table sur des promotions régulières en proposant des avantages sur un programme de fidélité et en rendant gratuits les frais de réservation.

À propos de l'auteur

Florent

Geek autoproclamé depuis ma naissance, j’adorerais changer le monde, mais ils ne veulent pas me fournir le code source... Curieux et toujours à la recherche de nouvelles idées et inspirations. Je suis aussi fan d'adrénaline, comme dirait Wolf : "C'est à une demi-heure d'ici. J'y suis dans dix minutes" !

Laisser un commentaire