L’œil bionique EC-EYE : un nouvel espoir pour les non-voyants

Une équipe internationale de scientifiques a inventé un œil bionique plus vrai que nature ! Le nouveau dispositif pourrait permettre aux non-voyants de retrouver la vue.

Œil bionique

Les chercheurs américains et hongkongais ont élaboré un tout nouveau prototype d’œil bionique pour résoudre les problèmes des malvoyants à travers la planète. Cet œil bionique, baptisé EC-EYE pour Electro Chemical EYE, est le premier à reproduire exactement l’aspect et la forme de l’œil original.

Rappelons que des scientifiques du monde entier ont déjà élaboré des versions antérieures de l’œil bionique pour aider les patients souffrant de déficience oculaire. Les résultats de la présente recherche ont été publiés dans la revue Nature.

À quoi ressemble cet œil biomimétique ?

L’œil biomimétique EC-EYE est composé de microcapteurs qui servent à remplacer les photorécepteurs humains déficients dans la rétine du patient. La rétine artificielle imite son homologue humain en formant une demi-sphère avec une membrane supérieure en aluminium et en tungstène.

Ce prototype est maintenu grâce à un support en silicone et une lentille est placée sur la partie supérieure du globe oculaire artificiel. Il mesure environ 2 cm de diamètre pour reproduire complètement les yeux humains. Les minuscules capteurs reflètent les photorécepteurs détecteurs de lumière afin de créer des images  qui vont être transmises au nerf optique à l’aide de microcâbles en métal  et en caoutchouc.

Une application de l’œil bionique sur les humanoïdes ?

Malgré les avancées majeures de ce prototype qui reproduit presque à l’identique son homologue naturel, la performance de cet œil nécessite encore quelques améliorations. Pour le moment, son utilisation ne permet de détecter que certaines lettres et son champ de vision est assez restreint comparé à celui de l’homme.

Toutefois, les scientifiques gardent l’espoir de pouvoir reproduire, voire de dépasser la performance de l’œil naturel, d’ici quelques années. Les chercheurs envisagent même d’utiliser cette technologie sur des humanoïdes.

Schéma œil bionique

Le premier dispositif d’œil bionique

Des systèmes de vision artificielle destinés aux personnes souffrant de rétinite pigmentaire ou bien de troubles de la vision dus à l’âge ont déjà été élaborés par le passé. Le premier dispositif du genre est constitué d’une paire de lunettes dotée de caméra miniature, d’une radio et d’une rétine artificielle sous forme de plaque implantée dans l’œil.

Ce dispositif ne permet pas de recouvrer la vue à proprement parler, mais plutôt de transmettre les images capturées aux électrodes de l’implant. Les informations seront ensuite transmises par stimulation au nerf optique qui sera chargée de les retransmettre au cerveau pour les analyser. Ce type de dispositifs a été testé sur des patients âgés souffrant de retinitis pigmentosa et les premiers essais cliniques se sont avérés concluants.

VOIR AUSSI : Sight, court-métrage futuriste : lentilles en réalité augmentée

Prothèse rétinienne : les yeux artificiels Argus I et II

Des dispositifs d’œil biotique beaucoup plus performants, constitués d’une soixantaine d’électrodes, baptisés Argus I et sa version améliorée Argus II ont également vu le jour. Leur système est aussi constitué d’une mini-caméra sur une paire de lunettes.

Par contre, les images captées sont envoyées à un ordinateur de poche pour être retransmis à un implant formé d’un réseau d’une soixantaine électrodes dans l’œil du patient. Une troisième génération d’Argus en cours d’élaboration qui constituerait 200 électrodes devrait  voir le jour d’ici quelques années.

À propos de l'auteur

Avatar

Philosophe@Conscience. "Nous sommes ce que nous faisons répétitivement. L'excellence, donc, n'est pas un acte. C'est une habitude." Aristote

Laisser un commentaire