Fugaku : ils ont modélisé la transmission du Coronavirus à table

La place à table peut s’avérer déterminante dans la transmission du Coronavirus. C’est ce dont des scientifiques japonais ont réussi à démontrer à partir de différentes situations à l’aide du supercalculateur Fugaku.

Repas de famille

Malgré les mesures appliquées pour lutter contre la propagation de la Covid-19, les restaurants ont dû rester ouverts. En effet, tout le monde en a besoin, surtout les malades qui ne peuvent pas se préparer un repas. Ces endroits sont pourtant les principaux lieux de circulation du virus. Heureusement, les chercheurs ont réussi à déterminer la place qui serait susceptible d’être la plus contaminée et celle qui serait la plus protégée grâce à leur étude. Ils ont ainsi prouvé que la disposition des sièges peut faire une grande différence.

Il vaut mieux se mettre en diagonale selon Fugaku

Le supercalculateur le plus rapide au monde a simulé la propagation du virus entre des personnes assises autour de la même table. Il a illustré les différents risques suivant la place occupée dans un restaurant typique. Le modèle a exposé une émission et un flux de particules d’aérosol autour des quatre personnes se trouvant à la même table. Évidemment, ces individus ne peuvent pas enfiler leur masque, car ils sont en train de manger.

Selon le résultat des études, celui qui se trouve à côté de la personne qui parle est plus exposé au virus que celui qui est situé à la diagonale. Environ 25 % des gouttelettes émises par le locuteur atteignent directement celui qui est assis à son côté s’il tourne la tête pour lui parler et 5 %, le convive d’en face. La première place est donc la plus risquée. Toutefois, ce nombre se divise par quatre pour celui qui se place en diagonale.

Le supercalculateur a également simulé la projection de gouttelettes en fonction de l’humidité de l’air. Avec un taux d’humidité de 30 %, une personne assise en face d’une autre qui parle ou qui tousse reçoit environ 6 % des gouttelettes même à deux mètres de distance. Par contre, ce chiffre est largement réduit si le taux d’humidité est de 90 %. Ainsi, l’utilisation d’humidificateurs diminue la transmission du virus s’il n’y a pas d’aération convenable.

VOIR AUSSI : Coronavirus : la communauté médicale se tourne vers l’IA

Une vidéo de modélisation a été publiée

Cette étude a été effectuée par des scientifiques de l’Université de Kobe et des chercheurs de l’Institut de recherche physique et chimique du Riken, au Japon. Une vidéo démontrant toutes les possibilités de transmission du virus a été publiée. C’est le résultat de la simulation réalisée avec le supercalculateur supposé être le plus rapide au monde. Concrètement, l’appareil a modélisé le comportement des gouttelettes émises par les convives assis autour de la même table.

La recherche est concluante, d’autant plus que les Centres de contrôle et de prévention des maladies aux États-Unis ont récemment dénoncé le risque accru de la propagation du virus dans les restaurants. Cette dénonciation vient juste après la modélisation de transmission dudit micro-organisme dans les bureaux et les transports publics. Les CDC ont affirmé que les personnes testées positives à la Covid-19 étaient deux fois plus nombreuses à avoir mangé au restaurant avant leur test par rapport à celles qui sont négatives.

Cette nouvelle modélisation prévient quiconque voudrait s’aventurer dans un endroit public sans masque. Dans un restaurant, il faut éviter à tout prix de se mettre à côté d’une personne, surtout si celle-ci s’annonce un peu bavarde. En outre, le niveau d’humidité influence fortement la transmission des gouttelettes. C’est un élément important qu’il faudrait toujours prendre en compte.

À propos de l'auteur

L’écriture constitue l’une des activités qui me permettent de canaliser ma passion, outre la philosophie, le sport et le jeu d’échecs. Dans tout ce que je fais, j’essaie d’atteindre la perfection, tout en sachant que personne ne pourra la rattraper. « Nous sommes ce que nous faisons répétitivement. L’excellence, donc, n’est pas un acte. C’est une habitude. » - Aristote

Laisser un commentaire