Coronavirus : la communauté médicale se tourne vers l’IA

La communauté médicale est mise à rude épreuve pour trouver des solutions contre les différentes épidémies, dont le Covid-19. Elle se tourne désormais vers l’intelligence artificielle, qui offre des perspectives intéressantes.

Avec le Coronavirus toujours indomptable, au même titre que plusieurs autres épidémies, les professionnels de la santé travaillent d’arrache-pied pour aider au mieux les victimes. L’intelligence artificielle apparaît aujourd’hui comme une alternative incontournable, car elle étudie même le comportement des molécules. En outre, si la mise au point de remèdes prend normalement des années, l’IA peut offrir des solutions en quelques jours à peine. En voici quelques exemples !

Summit contre le Coronavirus

Il s’agit du superordinateur le plus abouti disponible actuellement. La puissante machine d’IBM est spécialement sollicitée pour le développement d’un vaccin contre le Coronavirus.

Actuellement, ce sont les scientifiques travaillant pour le laboratoire national d’Oak Ridge qui en font usage. En deux jours à peine, les chercheurs Micholas et Jeremy Smith, ont mis en avant 77 molécules destinées à éradiquer le virus SARS-CoV-2. Grâce à Summit, la cure devrait donc s’attaquer aux cellules hôtes infectées et freiner la prolifération de la pandémie.

VOIR AUSSI : Covid-19 : les dernières innovations pour détecter le virus

Conçu avec un cerveau d’IA ultra performant, son potentiel de calcul est inimaginable. En bref, il est capable d’en exécuter 200 millions de milliards en une seconde à peine. Ainsi, malgré les premiers résultats qui offrent beaucoup d’espoir, l’équipe chargée de lutter la pandémie prépare une autre batterie de tests en prenant en compte les données à jour.

Quoi qu’il en soit, ce n’est là qu’une première étape dans la création d’un vaccin. Pour l’heure, 8 000 substances chimiques ont été conçues et classées par ordre de pertinence.

BlueDot pour prédire l’apparition de maladies

BlueDot est une IA disponible depuis 2014, qui sert à anticiper des épidémies en tout genre. Elle a été rendue célèbre par le Covid-19 en fin décembre 2020 puisque ses algorithmes auraient permis de détecter le virus bien avant l’annonce de l’OMS. Elle serait également en mesure de suivre la propagation de la pandémie dans le monde.

L’IA a déjà fait ses preuves quelques années auparavant, si l’on ne citait que l’anticipation du virus Zika en 2016. Elle se base sur les données disponibles sur le web pour prévenir les chercheurs et les aider à mettre en place le trajet de prolifération le plus plausible. Cette fonctionnalité de suivi de l’évolution de la maladie a été mise au point à l’Université de Johns Hopkins, située à Baltimore. L’objectif est d’aider les gouvernements à endiguer le mal en se basant sur des données fiables.

Malgré les gestes barrières qui limitent un tant soit peu la contamination des individus, il faut désormais une solution draconienne pour éliminer les nombreuses épidémies. L’IA semble être l’alternative la plus aboutie à ce jour, mais des tests sont encore en cours pour vérifier l’efficacité de certains produits. Les années à venir semblent prometteuses, vu les progrès dans le domaine.

À propos de l'auteur

Avatar

Philosophe@Conscience. "Nous sommes ce que nous faisons répétitivement. L'excellence, donc, n'est pas un acte. C'est une habitude." Aristote

Laisser un commentaire