Domotique : tout savoir sur la maison connectée et intelligente

Quoi de plus beau qu’une vie plus simple grâce à une maison autonome ? Dans cet article, vous découvrirez tout ce q’il faut savoir sur la maison connectée.

Le concept de la maison intelligente n’est pas tout à fait nouveau. 50 ans en arrière, cette idée a déjà frôlé l’esprit des chercheurs. Mais à cette époque, les moyens de concrétiser le projet n’étaient pas encore à disposition. Il fallait installer un énorme ordinateur pour un prix tout aussi gigantesque. Heureusement, les recherches évoluent et la technologie avec. Avec les dernières avancées en matière d’objets connectés et l’abondance d’appareils sophistiqués sur le marché, la maison connectée est de plus en plus accessible.

Qu’est-ce qu’une domotique a à offrir ?

Une maison connectée offre de nombreuses fonctionnalités qui peuvent surprendre. Elle garantit une sécurité optimale grâce à l’automatisation de plusieurs tâches dans la maison. Vous pourrez ainsi dormir sur vos lauriers, car la maison intelligente activera l’alarme et les détecteurs de mouvements à une heure précise, selon vos désirs.

Par ailleurs, le propriétaire peut diminuer sa consommation en énergie jusqu’à 30 % durant l’année grâce à de multiples options. Sans compter que le résident peut réduire sa fatigue et le temps perdu. Il n’aura alors qu’à utiliser son smartphone pour actionner le mécanisme d’ouverture ou de fermeture des volets et du portail.

VOIR AUSSI : Domotique : 5 innovations qui arrivent dans vos maisons en 2020

Comment faire d’une simple habitation une maison intelligente ?

Seul un expert en domotique peut installer convenablement le système. Le budget à prévoir afin de personnaliser son habitation pour qu’elle devienne une domotique dépend de plusieurs facteurs :

  • la superficie à prendre en charge,
  • les appareils à connecter,
  • les fonctionnalités à intégrer.

Enfin, lorsque le principal intéressé décide du système intelligent à installer, il doit prendre conscience de ses besoins. Puis, il devra se rappeler qu’étant informatisée, la maison connectée peut être piratée. Le point à ne surtout pas négliger est de prévoir des fonctions manuelles. Ces mécanismes de secours pour les appareils connectés peuvent s’avérer utiles en cas de dysfonctionnement du système.

Le système à utiliser pour sa domotique

Sur le marché, plusieurs systèmes sont disponibles, mais ils sont généralement non compatibles les uns aux autres. Le choix ne sera donc pas facile. Parmi eux figurent le Z-wave, l’enOcean, le Chip, le 433 MHz, le Zigbee, le WiFi et le Bluetooth. À noter que l’appareil dédié au Bluetooth ne marchera pas avec le WiFi.

Pour plus de détails, le Z-Wave présente de nets avantages. Ce protocole fonctionne sur les engins connectés de 700 constructeurs et peut administrer 232 appareils. L’enOcean, quant à lui, a un grand avantage, celui d’être écologique et plus économique. Pour le Zigbee, son point fort est de pouvoir partager plus d’informations grâce à son débit de 250 kbit/s. Tous les trois sont des protocoles radio à faible consommation et diffusent sur la fréquence 868,4 Hz.

Pour ce qui est du WiFi et du Bluetooth, ni l’un ni l’autre ne s’utilise pas comme moyen principal de connexion à la maison intelligente. Le Bluetooth rencontre des difficultés en ce qui concerne sa faible portée. De son côté, le WiFi pose problème en cas de changement d’importateur internet, car la configuration prendra du temps.

Le 433 MHz peut se vanter d’avoir des périphériques peu onéreux, mais niveau sécurité, cette alternative est à exclure. Le Connected Home Over IP ou Chip est l’unique protocole qui promet l’interaction entre les différents engins non compatibles. D’après les sources proches du dossier, ce nouveau protocole sortira cette année 2021.

À propos de l'auteur

Avatar

Philosophe@Conscience. "Nous sommes ce que nous faisons répétitivement. L'excellence, donc, n'est pas un acte. C'est une habitude." Aristote

Laisser un commentaire