NFT (Non-Fungible token) : Elon Musk annule les enchères

Après les voitures électriques, les fusées, les tunnels, les implants cérébraux et les cryptomonnaies, Elon Musk a donc décidé d’également s’intéresser aux NFT. Eh oui, cet ingénieur, entrepreneur et chef d’entreprise a récemment sorti un titre techno consacré aux objets virtuels qu’il a ensuite proposé à la vente en Non-Fungible token.

Il faut le reconnaître, pour faire parler de lui, et au passage gagner toujours plus d’argent, Elon Musk ne manque pas d’imagination. En effet, il y a peu, il avait par exemple attiré l’attention sur lui en annonçant qu’il allait créer une ville au Texas. Plus récemment, il s’est retrouvé à la une des actualités après avoir officiellement été proclamé “Technoking(Roi de la tech) par son entreprise Tesla. Et ça n’en finit pas puisqu’il y a quelques jours, il s’est de nouveau retrouvé sous les feux des projecteurs, cette fois-ci grâce à un clip techno dédié aux NFT

À noter alors qu’après avoir créé son œuvre, Elon Musk, avait décidé de la vendre sous forme de NFT, ce qui aurait pu lui rapporter un joli petit pactole. Seulement, voilà, le milliardaire a finalement décidé de se rétracter, déclarant notamment dans un tweet : En fait, je ne trouve pas ça tout à fait juste de vendre ça.

Actually, doesn’t feel quite right selling this. Will pass.— Elon Musk (@elonmusk) March 16, 2021

Elon Musk aurait pu empocher plus d’un million de dollars grâce à ce clip

Eh oui, si Elon Musk n’avait pas annulé la vente de son clip musical, aujourd’hui, il se serait surement retrouvé avec plus d’un million de dollars. Effectivement, lorsque son morceau était encore sur la plateforme Valuables by Cent, une offre à 625 ETH (soit environ 1,1 million de dollars) lui avait déjà été faite par Sina Estavi (dirigeant de Bridge Oracle).

Elon Musk avec des dollars

D’ailleurs, qui sait jusqu’à combien les prix auraient pu monter. En effet, dans le cas de la mise aux enchères du premier tweet de Jack Dorsey (le patron de Twitter), la meilleure offre s’était élevée à deux millions de dollars. En tout cas, si une chose est sûre, c’est que face au succès que connaissent actuellement les NFT, Elon Musk aurait très bien pu repartir avec au moins un million. Beaucoup sont ceux qui se sont ainsi interrogé sur les véritables raisons de l’annulation de cette vente, pourtant des plus prometteuses.

Un clip agrémenté de nombreuses références à la technologie

Rappelons que dans son clip, Elon Musk avait décidé de nous montrer un trophée sur lequel il avait placé les termes “Vanity Trophy (Trophée de vanité), “Computers never sleep” (les ordinateurs ne dorment jamais), ou encore l’acronyme HODL (Hold On for Dear Life), le tout sur fond de musique techno. Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de voir son œuvre, alors la voici :

À noter que sur la base du trophée, l’on peut aussi voir des chiens. L’on peut supposer que ceux-ci ont été placés là pour faire allusion au Dogecoin. Pour rappel, le Dogecoin est cette cryptomonnaie qui a vu son cours explosé après notamment qu’Elon Musk ait posté sur Twitter un montage Photoshop d’une scène du Roi Lion où on pouvait alors le voir portant à bout de bras la mascotte de Dogecoin à savoir : un chien “Shiba Inu”. Eh oui, décidément, ce patron de SpaceX n’en loupe pas une.  

Montage photoshop Elon Musk Dogecoin

Après avoir vu le clip, vous devez certainement vous demander pourquoi une offre a plus d’1 million de dollars a été faite pour ce dernier. Eh bien, la réponse est simple. C’est parce ce qu’il a été proposé à la vente en NFT.

Un NFT, qu’est-ce que c’est exactement ?

En fait, pour pouvoir comprendre ce qu’est réellement un NFT, il faut tout d’abord savoir qu’aujourd’hui, comme la monnaie, les œuvres d’art peuvent désormais être numérisées. Or, même dans ce nouveau format, il reste toujours possible de les copier. Ainsi, pour que ces dernières puissent devenir des pièces uniques et aussi précieuses que les œuvres d’art traditionnelles telles que le tableau de la Joconde par exemple, l’on s’est récemment mis à les “tokeniser”. En d’autres termes, on les transformer en jetons numériques et plus précisément en Non-Fungible tokens”.

Tokens non fongibles NFT

Mais pourquoi les transformer en NFT et pas en d’autres jetons ? Eh bien, cela s’explique surtout par le fait qu’en devenant des NFT, ces œuvres auront une authenticité et une sécurité garanties par la blockchain Ethereum de la même manière que le sont aujourd’hui les transactions en Ether. Ainsi, même s’il restera faisable de les copier, il deviendra dès lors impossible de faire passer leurs copies pour les originaux. Grâce à la blockchain, il deviendra en outre possible de prouver qui est le véritable propriétaire de l’œuvre originale.

En gros, on peut donc dire qu’en transformant une œuvre en NFT, son propriétaire la transformera en un actif unique dans le monde numérique. En optant pour cette solution, il pourra alors bénéficier de ce que l’on pourrait considérer comme un certificat de propriété pour son actif virtuel. Aussi, lorsqu’il décidera de vendre, il pourra aisément prouver que son œuvre est bel et bien authentique, ce qui pourra de ce fait justifier le prix élevé qu’il décidera de lui donner. Ainsi, dans le cas de l’oeuvre du “Technoking”, si Sina Estavi avait donc finalement pu l’acheter, il serait reparti, non pas avec le clip, mais plutôt avec les droits de propriété numériques de ce dernier.

 

À propos de l'auteur

Nick Olaizola

L’écriture constitue l’une des activités qui me permettent de canaliser ma passion, outre la philosophie, le sport et le jeu d’échecs. Dans tout ce que je fais, j’essaie d’atteindre la perfection, tout en sachant que personne ne pourra la rattraper. « Nous sommes ce que nous faisons répétitivement. L’excellence, donc, n’est pas un acte. C’est une habitude. » - Aristote

Laisser un commentaire