Ao Air nous présente son masque antipollution venu tout droit du futur

Nous en sommes tous conscients : la pollution atmosphérique est un fléau qui n’est pas prêt de s’arrêter. Là où certains y voient un danger imminent, d’autres préfèrent y voir des opportunités commerciales. C’est dans cette optique que Ao Air a présenté son nouveau produit au CES 2020 : un masque antipollution futuriste.

Masques antipollution : bientôt une obligation ?

La pollution atmosphérique est l’une des premières causes de décès dans le monde avec 7 millions de victimes chaque année. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a annoncé que 91% de la population mondiale vit dans des zones où le taux de polluants présent dans l’air est supérieur aux normes établies. Même si il est coutume dans certains pays asiatiques de porter des masques antipollution, cette pratique n’est que trop peu répandue dans les pays occidentaux. C’est à partir de ce simple constat que la société Ao Air a développé son nouveau concept: le Atmos Facewear.

“La pollution de l’air tue aujourd’hui plus de gens que le tabagisme chaque année. Quiconque a enduré les incendies en Australie ou en Californie, a tenté de faire de l’exercice lors d’un avertissement de pollution à Séoul, a travaillé sur un chantier à New York ou a dansé au Burning Man sait que la technologie actuelle est défectueuse et n’a pas changé depuis plus de 60 ans.”

Dan Bowden, co-fondateur et PDG de Ao Air

VOIR AUSSI : Coronavirus: Quel est ce virus qui nous fait si peur ?

Il peut paraître absurde d’imaginer une obligation du port d’un masque antipollution. Cet objet n’est encore qu’un accessoire superflu dans l’esprit de la majorité des gens. En y réfléchissant plus sérieusement, il est fort probable que ces masques deviennent une obligation dans les années à venir. Il y a encore moins de 30 ans, le port de la ceinture de sécurité dans une voiture n’était pas vraiment une obligation. Pourtant aujourd’hui, il paraîtrait insensé de monter dans un véhicule sans s’attacher correctement. Avec plus de victimes au compteur que les accidents de la route, la pollution atmosphérique pourrait très bien faire des masques antipollution, un objet indispensable à prendre avec soi lorsqu’on s’apprête à quitter son domicile.

Le masque antipollution du futur ?

La société Ao Air a une vision bien précise du masque antipollution du futur. Transparent, épuré même si quelque peu massif et encombrant, le prototype Atmos Facewear a définitivement fait parler de lui au CES cette année. L’aspect futuriste est poussé à son paroxysme et ce masque semble tout droit sorti d’un film de science-fiction. Outre le fait de devoir assumer d’avoir un look “unique et particulier”, ce masque antipollution possède une autre grosse contrainte.

Proposé pour le moment à un prix de 350$, ce produit ne sera accessible qu’aux personnes les plus aisées souhaitant faire leur jogging dominical en toute sérénité. Cette idée de masque antipollution de “luxe” est plutôt paradoxale quand on sait que les personnes qui sont le plus victime de cette pollution atmosphérique, sont celles qui vivent dans les endroits les plus pauvres de la planète. Quoiqu’on puisse en dire, l’innovation est toujours bonne à prendre même si elle reste hors de prix. Le masque Atmos Facewear n’est encore qu’à un stade de prototype et peut-être permettra t il d’ouvrir la voie pour des produits plus efficaces et surtout, plus accessibles.

VOIR AUSSI : Découvrez le Nosulus Rift : un masque de réalité virtuelle pour les odeurs !

Quelle différence avec un masque antipollution classique ?

Le principe du masque filtrant proposé par Ao Air est différent des masques antipollution classiques tels que nous les connaissons. Le Atmos Facewear ne repose pas sur un principe d’étanchéité totale où l’intégralité de l’air inspiré est traité par un filtre. Au risque de vous étonner, ce masque laisse quelques ouvertures ce qui le rend plus agréable à porter et moins contraignant sur une longue durée. Mais un masque antipollution “ouvert” peut-il réellement être efficace ?

D’après les responsables d’Ao Air; oui (le contraire nous aurait étonnés).

Le Atmos Facewear repose plutôt sur un système de ventilation qui va venir aspirer l’air pollué puis qui va le traiter grâce à des filtres intégrés. Un fois l’air “dépollué” celui-ci est alors redistribué autour de la bouche empêchant ainsi l’inhalation de l’air pollué ambiant. Les recherches ont montrées qu’un tel principe peut effectivement s’avérer efficace mais qu’il possède également l’avantage de s’adapter à tout type de morphologie et de pilosité.

En bref

Même si le masque antipollution proposé par Ao Air nous semble tout droit sortir de I-Robot, il n’en reste pas moins une intéressante avancée sur le plan technologique. Le principe sur lequel repose le Atmos Facewear s’avère efficace et permettra sans aucun doute d’ouvrir la voie pour de futurs produits, très certainement plus accessibles. Prévu pour Juillet 2020 ce masque anti pollution est déjà disponible en précommande sur leur site web.

À propos de l'auteur

Jérémy

Véritable passionné de tout ce qui touche à l’actu web, j’ai décidé de mettre ce temps à contribution en me lançant dans la rédaction à mes heures perdues. Amateur de sciences, de nouvelles technologies et d’e-sport dans sa globalité, je passe la plupart de mon temps-libre entre Hyrule et Tristram. « Et si vous me découvrez, merci de me découvrir. »

Laisser un commentaire