Avoir un bébé sur le tard : les mamans les plus âgées dans le monde

Il y a quelques jours, une femme indienne a donné naissance à des jumelles. Cet événement resterait anodin si cette femme n’avait pas 74 ans…

les mamans les plus âgées dans le monde

Est-il possible d’être enceinte et d’accoucher après la ménopause ?

Globalement, il devient compliqué d’attendre un enfant lorsque l’on a dépassé la quarantaine. En effet, à cette période de la vie des femmes, la ménopause se développe, entraînant une baisse puis une disparition de la fécondité. Par conséquent, après 40-45 ans, les chances d’être enceinte se réduisent comme une peau de chagrin. Et ce, malgré l’utilisation de stimulants naturels ou synthétiques.

FIV
FIV : implantation, par un médecin, d’un spermatozoïde dans un ovule

D’où l’appellation grossesse tardive, car il est un âge où la maternité n’est plus un événement commun. Mais grâce aux méthodes modernes de procréation assistée, avoir un enfant sur le tard semble parfaitement envisageable.

Le cas de Mangayamma, la maman la plus âgée dans le monde en 2019

Et en cette fin d’année 2019, ce serait donc Mangayamma Yaramati qui détiendrait le record de la plus vieille maman du monde. En effet, il y a quelques jours, cette Indienne de 74 ans a accouché de deux petites filles suite à une fécondation in vitro réussie. Car il ne faut quand même pas pousser mémé dans les orties, à 74 ans, Mangayamma était certainement ménopausée depuis un paquet de temps et a eu recours à la FIV !

Mangayamma et son mari

Contre toute attente et malgré les débats éthiques qui s’imposent, l’histoire se révèle assez touchante. Mariée à son époux depuis plus de 50 ans, Mangayamma n’avait pas encore eu la chance d’être mère. Grâce à la FIV, l’Indienne a donc enfin touché son rêve du bout des doigts.

Un double miracle

Et l’on peut effectivement parler de double miracle, puisque non seulement Mangayamma a eu deux bébés d’un coup, mais elle les a aussi eu à un âge où nombre de ses concitoyennes sont déjà décédées. Parce qu’en Inde, l’espérance de vie des femmes se situe autour de 70 ans. Donc, outre la grossesse tardive, dépasser les 70 ans s’avère également un miracle dans ce pays qui reste sous-développé.

Un cas de grossesse gériatrique qui n’est pas unique dans le monde

En fait, les grossesses tardives (après 40 ans) seraient assez nombreuses dans le monde, dont des grossesses de femmes ayant dépassé les 60, voire 70 ans. En revanche, parmi toutes les maternités déclarées, toutes ne sont pas avérées. Souvent, des doutes subsistent à cause de la date de naissance non-officielle de la mère et de papiers d’identité dont l’authenticité reste incertaine.

grossesse tardive

Cependant, certaines grossesses gériatriques semblent bel et bien vraies. Et, avant le cas de Mangayamma, deux autres Indiennes détenaient le record de la grossesse la plus tardive. En l’occurrence, les deux femmes ont accouché en 2008, à l’âge de 70 ans et suite à des FIV. La première, Omkari Panwer, était déjà mère et a eu des jumeaux. La seconde, Rajo Devi Lohan, était quant à elle sans enfant et a pu avoir une fille grâce à la PMA.

Deux ans plus tôt, en 2006, c’était l’Espagnole Maria del Carmen Bousada de Lara qui, à 66 ans, a vu sa FIV aboutir à la naissance de jumeaux.

Quant à l’une des grossesses naturelles les plus tardives, elle est le fait d’une habitante de l’île de Guernesey prénommée Dawn Brooke. Alors âgée de 59 ans, celle-ci a donné naissance à un enfant en 1997.

Avoir un bébé sur le tard : les mamans les plus âgées dans le monde
3.6 / 11 votes

À propos de l'auteur

Vanessa

Rédactrice professionnelle pour de nombreux sites web, j'aime écrire (forcément !) mais j'aime aussi lire, découvrir ce que je ne connais pas encore, consommer, manger et faire à manger, et prendre soin de moi et des autres !

Laisser un commentaire