Top 10 des meilleurs films sur les LGBTQ+

Vous souhaitez découvrir ce que peut être la vie de ceux et celles qui ont une orientation sexuelle différente ? Avec cette sélection des 10 meilleurs films sur les LGBTQ+, vous allez être servi !

LGBTQ

Pour les LGBTQ+ (Lesbiennes, Gays, Bisexuels, Transgenres, Queer et autres), la vie peut parfois être des plus compliquées. Certes, certains parviennent à trouver le bonheur, mais pour d’autres, que ce soit en amour, dans le travail ou au niveau des finances, rencontrer des difficultés n’est pas rare. Pour beaucoup, les problèmes engendrés par leur orientation sexuelle peuvent même être à l’origine de nombreux drames.

Les funérailles des roses

Avec ce film japonais, signé Toshio Matsumoto, vous remonterez le temps. Vous serez emmené à Tokyo, vers la fin des années 1960, afin de suivre l’histoire, aussi tragique qu’étonnante d’Eddie, une jeune drag-queen.

Après avoir assassiné sa mère et son amant, Eddie trouvera refuge dans un bar. Il finira par y travailler, ce qui lui permettra de se rapprocher de Gonda, le patron de l’établissement. Or, celui-ci entretient déjà une relation avec Leda, une autre drag-queen qui se suicidera après avoir finalement été larguée par Gonda. Une belle histoire d’amour va-t-elle alors commencer entre Eddie son nouvel amant ? Hélas, le destin en décidera autrement. Plus tard, les deux hommes découvriront en effet leur lien de parenté.

Dog Day Afternoon

Dans cette œuvre de Sidney Lumet, sortie en 1976, vous suivrez l’histoire de Sonny et de Sal. Ces deux hommes ayant décidé de braquer une banque se retrouveront très vite cernés par la police de Brooklyn et par le FBI.

S’en sortiront-ils ? En tout cas, lorsque la raison de cette tentative de braquage sera révélée par Sonny, l’histoire prendra une tout autre tournure. En apprenant qu’avec l’argent du hold-up, Sonny voulait en fait financer la réattribution sexuelle de Léon, son épouse transgenre, les otages commenceront en effet à éprouver de la sympathie pour lui. La foule, présente, prendra même parti pour les braqueurs, ce qui donnera du fil à retordre aux forces de l’ordre…   

Le saviez-vous? «Dog Day Afternoon» est aujourd’hui conservé à la Bibliothèque du Congrès des États-Unis. Depuis 2009, il fait partie du National Film Registry.

Paris is Burning

Eh non, dans « Paris is Burning », Paris ne sera pas en proie aux flammes. Dans ce film documentaire de Jennie Livingston, il sera plutôt question de la vie, aussi tragique qu’insolite, des drag-queens de New York.

Plus précisément, « Paris is Burning » vous ramènera dans les ghettos new-yorkais des années 1980. Il vous permettra alors d’en apprendre davantage sur la « ball culture » : ces fameux bals gays et trans organisés à l’époque par la communauté LGBT. Vous découvrirez ainsi que c’est au cours de ces soirées qu’est né le « voguing » : ce style de danse rendu célèbre par des stars telles que Madonna.

Vous y entendrez également plusieurs témoignages. En effet, durant les 6 années de tournage du film, plusieurs participants à ces soirées ont pu être interviewés. Ils vous parleront notamment de la violence à laquelle ils auront été confrontés (homophobie), de racisme, mais aussi de leurs problèmes de santé (sida, toxicomanie)…

My Own Private Idaho

Film culte de la culture LGBTQ+, « My Own Private Idaho » vous racontera l’histoire de deux jeunes hommes marginaux, à la fois toxicomanes et prostitués. Il s’agira de Mike et de Scott, le premier étant un homosexuel introverti et le second s’affirmant comme étant hétérosexuel. Les deux décideront de quitter Portland dans le but de retrouver la mère de Mike. Effectivement, c’est une idée qui obsède ce dernier depuis longtemps et Scott, lui, n’en peut vraiment plus de son père (le maire de la ville) qui voudrait lui faire suivre un chemin tout tracé…

Au cours de leur périple, Mike finira par avouer à Scott l’amour qu’il ressent pour lui. Hélas, ce sentiment ne sera pas partagé. Le comble sera que plus tard, Scott tombera amoureux d’une femme (Carmela), ce qui l’amènera à abandonner son ami. Pour Mike, souffrant déjà de crises de narcolepsie, la situation deviendra alors d’autant plus difficile à vivre… Restera-t-il ce prostitué solitaire, toujours en quête de l’amour véritable ? À vous de le découvrir dans cette œuvre de Gus Van Sant

Philadelphia

À travers « Philadelphia », vous vous rendrez compte que parfois, être le meilleur dans son domaine ne fait pas toujours le poids face aux préjugés.

Dans cette toute première grosse production hollywoodienne abordant le sujet du sida, vous suivrez l’histoire et les déboires d’un avocat homosexuel (Andrew Beckett). Malgré ses talents indéniables, il finira par se faire licencié, sous prétexte d’avoir commis une faute professionnelle. Certain qu’il a été renvoyé en raison son infection au VIH et non suite au motif avancé par son cabinet, il décidera alors d’attaquer ce dernier en justice. Hélas, pas un seul de ses confrères ne voudra se saisir de l’affaire. Andrew Beckett assurera donc sa propre défense. L’histoire prendra cependant une autre tournure lorsque Joe Miller, un avocat noir et homophobe, finira par accepter de le défendre.

Happy together

Dans « Happy together », vous suivrez Ho et Lai dans leur tumultueuse romance, imaginée par Wong Kar-wai.  

Pour réaliser leur rêve, ces deux amants quitteront Hong Kong pour aller s’installer en Argentine. Une fois sur place, ils enchaîneront cependant les disputes et finiront par se séparer. Lai ira alors travailler dans un bar de Buenos Aires. Plus tard, il y rencontrera par hasard son ex-compagnon. Il l’hébergera chez lui et celui-ci finira par s’y installer. Serait-ce là une nouvelle chance pour les deux hommes de tout recommencer à 0 ? En tout cas, le retour de Ho n’empêchera pas Lai de faire une nouvelle rencontre

Tout sur ma mère

Réalisé par Pedro Almodóvar, « Tout sur ma mère » vous racontera l’histoire tragique de Manuela. Après avoir assisté à une pièce de théâtre, elle perdra brusquement son fils, renversé par une voiture, alors qu’il tentait d’obtenir un autographe de la vedette du spectacle (Huma Rojo).

Suite à ce drame, elle décidera alors de partir pour Barcelone, afin de retrouver le père biologique de son enfant (Lola, un prostitué travesti). En retournant dans cette ville, elle se fixera un autre but : obtenir l’autographe de la star qui avait coûté la vie à son fils… Pour Manuela, atteindre ces objectifs s’avèrera toutefois beaucoup plus compliqué que prévu.  Lors de ces démarches, elle ira de surprises en surprises. Elle apprendra notamment que celui qu’elle avait autrefois aimé était atteint du sida

La mauvaise éducation

Également signé Pedro Almodóvar, « La mauvaise éducation », vous fera découvrir l’histoire de deux jeunes hommes (Ignacio et Enrique) ayant passé leur enfance dans un internat catholique. Cet internat sera l’endroit où ils découvriront l’amour. Toutefois, ils y vivront également un véritable calvaire, notamment à cause du père Manolo, leur professeur de littérature pédophile.  

Boys don’t cry

Scènes de jalousie, rejet, viol et même meurtre, dans « Boys don’t cry », de Kimberly Peirce, vous découvrirez jusqu’où peuvent conduire l’amour, le désespoir et les préjugés.

Dans ce film sorti en 1999, vous découvrirez comment finira Brandon Teena, un jeune homme trans, dont la vie aura décidément été des plus compliquées. Rejeté par sa famille, il quittera sa ville natale afin de mieux s’épanouir dans son corps de garçon. Il se fera alors de nouveaux amis et tombera même amoureux d’une fille (Lana). Hélas, la romance entre Brandon et cette dernière tournera court. Effectivement, lorsque John, le petit ami de Lana, apprendra la vérité sur Teena, il se mettra dans une colère noire et finira par commettre l’impensable…  

Le secret de Brokeback Mountain

Pour terminer ce Top 10 des meilleurs films sur les LGBTQ+, rien de tel qu’une romance homosexuelle impossible. Et dans ce domaine, l’un des meilleurs films est sans conteste « Le secret de Brokeback Mountain ».

Dans cette œuvre d’Ang Lee, adaptée de la célèbre nouvelle d’Annie Proulx (Brokeback Mountain), vous suivrez l’histoire passionnante, mais tout aussi tragique d’Ennis del Mar et de Jack Twist, 2 cow-boys homosexuels. Ces deux amis deviendront très vites amants, mais leur idylle ne durera qu’un temps. Après la transhumance, ils se sépareront et par la suite, auront chacun leur femme. Toutefois, 4 ans plus tard, ils se retrouveront. Débutera alors une nouvelle histoire d’amour que les deux hommes s’efforceront tant bien que mal de cacher…

À propos de l'auteur

Nick Olaizola

L’écriture constitue l’une des activités qui me permettent de canaliser ma passion, outre la philosophie, le sport et le jeu d’échecs. Dans tout ce que je fais, j’essaie d’atteindre la perfection, tout en sachant que personne ne pourra la rattraper. « Nous sommes ce que nous faisons répétitivement. L’excellence, donc, n’est pas un acte. C’est une habitude. » - Aristote

Laisser un commentaire