Les meilleurs films de BDSM avant Fifty shades of Grey

Le film Fifty Shades of Grey a connu un grand succès à l’échelle internationale. Il faut avouer que cette adaptation de la saga d’E.L. James a séduit bien des gens, quoique ce n’est pas la première œuvre cinématographique dans ce genre.

Depuis les années 60, les réalisateurs ont attiré un public adulte avec des jeux érotiques et des histoires sensuelles. Si les téléspectateurs ont pensé avoir tout vu avec Christian Grey et Anastasia Steele, ils vont être au comble de leur satisfaction avec les films plus anciens, qui sont aussi plus hot. Les productions cinématographiques présentées ci-après, des plus récentes aux plus anciennes, ont de quoi impressionner le public.

La Vénus à la fourrure, 2014

Vanda, interprétée par Emanuelle Seigner, se trouve au cœur de ce film. C’est une actrice en herbe qui vient séduire le metteur en scène connu sous le nom de Thomas. Il organise un casting, pas très fructueux, dans le cadre d’un projet consistant à reproduire la pièce de David Ives, La Vénus à la fourrure.

Après une série de sélection qui ne donnait pas grand-chose, Vanda apparaît et épate les jurys par ses jeux érotiques dont la victime était le réalisateur interprété par Mathieu Amalric.

Cette blonde vulgaire et sexy gagne le respect et toute l’attention de Thomas. À partir de là, des scènes de domination féminine se succèdent.

Une méthode dangereuse, 2011

Cette production se déroulant juste après la Première Guerre mondiale montre un aspect particulier du BDSM. Une méthode dangereuse raconte la relation amoureuse impliquant les psychanalystes Jung Carl Gustav, Freud Sigmund et leur douce, Sabina Spielrein.

Souffrant d’hystérie, celle-ci a fini par partager une histoire unique et passionnante avec l’un, puis l’autre. Au fur et à mesure de son traitement, les petits jeux sexuels comme la fessée sont devenus leur habitude.

Domination, 2009

Réalisé à partir d’une histoire réelle, le film Domination a connu un grand succès dans son temps. Conrad Aurousseau, l’homme qui a inspiré l’auteur, a dû quitter ses fonctions de juge d’instruction suite à une aventure sexuelle quelque peu torride dans le cadre d’un contrat de Maître/Esclave. Koen qui n’est autre que la signification néerlandaise de Conrad, est le personnage principal du film.

Il cède aux caprices sadomasochistes de sa femme Madga dans l’espoir de la reconquérir. À son grand désarroi, ce fantasme délirant lui a coûté son métier de juge quand ses collègues et le reste de son monde a eu vent de ses expériences.

VOIR AUSSI : Top 5 des fétichismes sexuels les plus communs

La secrétaire, 2002

Une relation de sadomasochiste s’installe entre la secrétaire Lee Holloway et l’avocat Edward Grey, son employeur. Tout comme le fameux Christian Grey de 50 Shades of Grey, celui-ci est un dominateur séduisant qui a gagné le cœur et le corps de cette fille, pourtant très timide, grâce à une fessée non pas moins érotique.

À sa grande surprise, elle a apprécié cette punition. Lee refait exprès les fautes qui lui ont valu cette correction en espérant en recevoir d’autres. En compagnie de Grey, elle retrouve la sécurité qu’elle a toujours cherchée depuis sa sortie de l’hôpital psychiatrique.

La pianiste, 2001

Une quarantaine, mère possessive, excellente professeure de piano, Erika Kohut a une vie sexuelle quelque peu hors du commun. Elle trouve du plaisir dans le porno, la mutilation, les jouets sexuels et le voyeurisme.

Ajouté à cela la tendance de sa mère à s’incruster dans sa vie privée, malgré son grand âge. Elle finit par avoir des désirs dominateurs à l’égard de son élève Walter Klemmer, qui était pourtant bien décidé à lui faire des avances. Avant que leur relation compliquée prenne fin, une série de scènes érotiques animent ce film de Michael Haneke.

Preaching To The Perverted, 1997

Preaching To The Perverted est une œuvre de Stuart Urban. Sorti en 1997, le film met en avant la dominatrice Tanya Cheex dans l’enquête menée par Peter Emery. Il est chargé de rassembler des preuves visant à incriminer les activités sexuelles organisées dans les clubs fétichistes de Grande-Bretagne.

Au cours de ces recherches, il tombe sous le charme de Tanya. Pourtant, ils partagent deux visées différentes. Peter souhaite la guider dans le droit chemin. Tanya veut encore se plonger dans ses pratiques pleines de fougue. À titre d’information, il y a eu un temps où ce film a été censuré dans la République d’Irlande.

Crash, 1996

Ce film est strictement réservé aux adultes non seulement pour les scènes érotiques qui y sont mises en avant, mais aussi pour les blessures presque dégoûtantes que l’on y trouve. James Ballard, le héros du film, a connu un nouveau fantasme depuis son terrible accident de la route.

Depuis cet incident, il organise des accidents volontairement dans le but d’assouvir ses désirs. D’autres passionnés se joignent à lui pour découvrir une tout autre facette des pratiques sexuelles.

Maîtresse, 1975

Dans ce film, le réalisateur a bien façonné le rôle d’une dominatrice professionnelle pour séduire les téléspectateurs. Elle va devenir la maîtresse d’Olivier, un jeune cambrioleur qui s’est aventuré dans son donjon.

Dans cet appartement secret se déroulent des actes sexuels et passionnés entre Ariane et ses clients. Ces derniers passent la voir pour vivre des moments intenses et riches en domination.

Des accessoires de tout genre, comme les cravaches et les harnais, décorent l’endroit. Elle s’implique dans ces relations avec une grande dévotion. Par ailleurs, Ariane a quitté son partenaire pour se consacrer corps et âme à cette activité.

9 semaines 1/2, 1986

C’est pendant 9 semaines et demie qu’Elizabeth McGraw va vivre une relation inoubliable avec un homme mystérieux et dominant qu’elle a rencontré par hasard dans une épicerie chinoise. Divorcée, elle a mené une petite vie tranquille avant de faire la connaissance de son maître.

Les costumes sont mis sur le devant de la scène. À cela s’ajoute le sexe en public qui fait la particularité du film. Cette œuvre a connu un franc succès sur le plan international. D’ailleurs, elle a longtemps fait l’objet d’un choix de prédilection pour les entreprises de diffusion de film.

Portier de nuit, 1974

Sorti en 1074, Portier de nuit raconte une histoire se déroulant en 1957. Lucia Atherton est une victime des tortures réalisées dans les camps de concentration pendant la Seconde Guerre mondiale.

Max n’est autre que son ancien tortionnaire. Pendant cette période de guerre, ils ont développé une relation de sadomaso qu’ils ont eu du mal à oublier une fois la paix instaurée.

Max est devenu portier de nuit à Vienne. Le destin a voulu qu’ils se croisent à nouveau dans l’hôtel où il travaille. Lucia n’a pas su résister au souvenir érotique qui a immergé à la vue de son bourreau.  

Belle de Jour, 1967

Belle de Jour est le film le plus ancien sur le BDSM. Il met en évidence les activités de prostitution de Sévérine, une femme au foyer qui a décidé de charmer les hommes pendant que son mari est au travail. C’est avec ses clients qu’elle réalise ses fantasmes les plus pervers.

Malgré le côté vulgaire qui accompagne les scènes se déroulant dans les bordels, le film raconte bien la réalisation des rêves sexuels du personnage, reflétant parfaitement les principes du sadomasochisme. Des fantasmes qui se basent sur le roman de Joseph Kessel.

À propos de l'auteur

Avatar

Philosophe@Conscience. "Nous sommes ce que nous faisons répétitivement. L'excellence, donc, n'est pas un acte. C'est une habitude." Aristote

Laisser un commentaire