GKN Aerospace: le premier bus volant en partenariat avec 15 collaborateurs

GKN Aerospace travaille actuellement sur un projet de bus volant qui pourrait révolutionner les transports en commun.

Le projet de GKN Aerospace s’inscrit dans le programme du futur Flight Challenge britannique. L’objectif est de dénicher les projets novateurs liés à l’aviation électrique et de les financer. Récemment, le concept de taxi volant pouvant transporter plus de 5 personnes est sorti sur le marché. Suite à cela, de nombreuses entreprises se sont bousculées pour rivaliser dans le domaine. Mais GKN Aerospace voit plus grand avec son projet de skybus capable de transporter jusqu’à 50 personnes.

Skybus : vers la révolution du transport en commun ?

Le Skybus est un avion de type eVTOL, c’est-à-dire qu’il utilise une énergie électrique pour décoller et atterrir verticalement. La majorité des projets de transport aérien de ce type se limitent à un petit nombre d’individus. Le Skybus, quant à lui, peut supporter un nombre important de passagers à des horaires fixes sur les lignes urbaines.

En ce qui concerne le park and ride, il incite les automobilistes à garer leurs voitures dans un parking sécurisé. Le but est d’amener les gens à prendre les transports en commun. À la suite de ce concept, GKN Aerospace décide de se tourner vers des véhicules plus grands, capables de transporter de 30 à 50 personnes. Leurs horaires coïncideront avec les itinéraires fortement encombrés pour alléger le trafic.

VOIR AUSSI : SkyDrive : des voitures volantes en guise de taxi pour 2023 ?

Qu’est-ce que le Skybus exactement ?

Le Skybus est, comme son nom l’indique, un bus volant. Il s’agit d’une nouvelle approche du transport public. Ce projet s’intéresse surtout au potentiel des avions électriques de grande envergure à but régional. Pour cela, les défis technologiques pour le vol, la création d’infrastructures au sol, l’espace aérien et la prise en charge des passagers vont être examinés.

Ce programme technologique comporte trois volets qui vont explorer l’aviation durable. Il sera mené par GKN Aerospace, une grande entreprise de fabrication de composants automobiles et aéronautiques.

Est-ce que c’est réalisable ?

Selon Futur Flight Challenge, aucune entreprise ne peut y parvenir seul. De ce fait, l’institution a souligné l’importance de la collaboration pour atteindre l’objectif.

Futur Flight Challenge dispose de 125 millions de livres sterling à déployer pour les quatre prochaines années. L’objectif étant de financer un large éventail de projets liés à l’aviation électrique. De plus, pour y arriver, GKN Aerospace travaille avec une quinzaine de collaborateurs. Parmi ces derniers figurent : Swanson Aviation, Consultancy, Pascal + Watson et Connected place catapult.

 “Nous nous sommes engagés à assurer un avenir plus durable pour l’aviation et nos technologies nous permettront de rester à la pointe de ce défi.

Max Brown, vice-président de la technologie chez GKN Aerospace

GKN Aerospace a déjà de l’expertise, des installations et des moyens nécessaires pour concevoir ce fabuleux prototype.

À propos de l'auteur

Nick Olaizola

L’écriture constitue l’une des activités qui me permettent de canaliser ma passion, outre la philosophie, le sport et le jeu d’échecs. Dans tout ce que je fais, j’essaie d’atteindre la perfection, tout en sachant que personne ne pourra la rattraper. « Nous sommes ce que nous faisons répétitivement. L’excellence, donc, n’est pas un acte. C’est une habitude. » - Aristote

Laisser un commentaire