Mode écoresponsable été 2019 : relèverez-vous le Défi No Buy ?

Sur la planète mode, les looks d’été arrivent à grands pas. Mais comment concilier sa conscience écologique, son budget et sa street cred ? Avec le challenge No Buy : ne rien acheter de neuf pendant l’été.

Le défi No Buy, c’est quoi ?

Le challenge No Buy est aussi appelé « défi zéro achat », « no spend challenge » ou « défi rien de neuf ». Mais si le nom change, l’idée reste la même : ne rien acheter de neuf ni d’inutile pendant une période donnée. Il s’agit de limiter ses dépenses à ce qui est « vital » : la nourriture, le PQ et les produits de toilette (NON, une petite robe soldée n’est pas vitale, on vous voit là-bas dans le fond !).

Ce défi s’inscrit dans la tendance actuelle de la mode éthique, de la déconsommation, de la décroissance et du minimalisme. A ce sujet d’ailleurs, on vous avait parlé il y a quelques temps de la garde-robe capsule. A l’heure où les enseignes de fast-fashion comme H&M, Zara et compagnie sont de plus en plus décriées, le challenge No Buy permet d’aller vers une mode éco-responsable.

Quels avantages à faire un défi zéro achat en période estivale ?

Défilé de mode sur la plage avec des filles qui s'amusent.

La mode est l’une des industries les plus polluantes au monde. Avec des collections sortant une à deux fois par semaine, les grandes enseignes de fast fashion rendent les outfits et les tendances obsolètes très rapidement, ce qui oblige les consommateurs et consommatrices à acheter toujours plus, souvent compulsivement. L’été, il est facile de se laisser tenter par les maillots de bains, les tenues de plage ou les chemises à imprimés tropicaux.

Le but d’un no spend challenge, c’est de ralentir le rythme et de reprendre conscience de ses achats, de son budget, mais aussi d’entamer une réflexion sur la manière dont nous consommons la mode. Ce que vous possédez déjà dans votre armoire est encore presque neuf ! Pourquoi racheter un maillot dont vous ne vous servirez qu’une fois ou une robe que vous porterez seulement trois soirées ?

Le no spend challenge sert à valoriser ce qu’on possède déjà dans sa garde-robe, à imaginer de nouvelles combinaisons osées, à varier nos habitudes et à faire preuve de créativité. Une vraie action slow wear. Il est aussi possible de modifier les pièces qu’on possède déjà en cherchant des idées de DIY pour personnaliser son look pour pas cher.

Parce que le gros avantage d’un No Spend Challenge, c’est quand même les économies. Si je vous parle de ma propre expérience, j’ai réussi, en 10 mois, à mettre 10000€ de côté pour partir faire le tour du monde. Et je n’étais pas une grosse acheteuse, loin de là ! Il vous suffit de trouver votre propre objectif et de le garder en tête les jours où la frustration se fera sentir.

Défi Rien de Neuf : comment résister au craquage ?

On vit dans une société qui nous pousse à consommer toujours plus. Nous sommes en permanence entouré-e-s par la pub qui nous pousse à acheter sans cesse de nouvelles fringues pour avoir un look toujours au top.

Pas facile dans ce cas de résister aux achats non-vitaux. Voici quelques conseils pour résister à la tentation et ne pas craquer sur un énième t-shirt à messagge lors d’un défi zéro achat :

  • Avant chaque achat, se poser cette question : « En ai-je vraiment besoin ». Souvent, la réponse honnête sera « Non. J’en ai envie mais pas besoin ».
  • Si la réponse est « Oui, j’en ai vraiment besoin », demandez-vous : « Puis-je faire autrement que de l’acheter ? ». Là encore, la réponse sera souvent « Oui ». Il existe de nombreuses alternatives à l’achat d’un vêtement neuf : l’emprunt, l’échange, la location, la réparation…
  • Penser en équivalence. Par exemple, si votre objectif est de partir en vacances d’été, un haut à 30€, c’est l’équivalent d’une nuit dans un chouette airbnb. En achetant ce t-shirt, vous avez-vous-même raccourci vos vacances d’un jour !
  • Evitez la pub. Installez un bloqueur de publicité sur votre navigateur, fuyez les comptes de blogueuses qui affichent un nouveau look par jour et donnent des codes promos sans arrêt. Parce qu’on a beau avoir un mental fort, ça n’aide pas.
  • Enfin, arrêtez le lèche-vitrine. C’est la porte ouverte à la tentation et au craquage !

Alors, prêt-e-s à vous lancer ?

Notez cet article

À propos de l'auteur

Marie B.

Passionnée par la botanique, le dessin et le voyage, j'ai étudié en traversant la France et le Monde. Je rédige des récits de voyage que je publie sur mon blog http://lesvoyagesdemariebambelle.fr/.

Laisser un commentaire