Pourquoi faut-il vivre avec les araignées de maison ?

Les araignées de maison sont des mal-aimées à cause de leur apparence peu sexy et souvent de notre peur infondée. Généralement peu respectées, elles finissent écrasées lorsqu’elles croisent le chemin d’un être humain. En réalité, ces bêtes à huit pattes sont très utiles. Pourquoi ne faut-il donc pas les tuer ?

Araignée de maison

Sans les araignées, notre intérieur serait envahi d’insectes !

Les araignées de maison sont de grandes prédatrices pour les petites bêtes nuisibles et parfois vecteurs de maladies comme les moustiques, les cafards, ou encore les puces et certains rampants. Elles les capturent souvent grâce à leur toile en soie adhésive et en mangent chaque jour l’équivalent de leur poids. Ce qui contribue à la régulation des populations d’invertébrés. Elles représentent ainsi un acteur fondamental de la biodiversité.
Alors avant de lever la pantoufle pour l’écraser sauvagement, souvenez-vous que l’araignée est votre meilleure alliée pour chasser et éviter la prolifération des insectes que vous détestez dans votre logement. À l’heure actuelle où il est recommandé de supprimer les vaporisateurs de produits synthétiques, en voilà un d’insecticide naturel et efficace à avoir chez soi !

Les araignées de maison sont totalement inoffensives pour l’Homme

Les aranéides ne piquent pas, comme on le dit souvent par abus de langage. Elles mordent. Ce qui signifie qu’elles ne se nourrissent pas de sang humain. D’autant plus qu’elles ne mordent que lorsqu’elles se sentent menacées. Et lorsque c’est le cas, leur morsure est bien moins grave que celle d’une guêpe. En effet, en France, les humains peuvent mourir de piqûres de guêpes ou même de moustiques, mais jamais de morsures d’araignées. Sur les 47 000 espèces recensées dans le monde, seules 12 sont considérées comme dangereuses pour l’Homme. Effectivement, la mygale Goliath, l’araignée des sables ou la veuve noire par exemple, sont agressives. Mieux vaut les éviter. Mais elles vivent toutes dans des pays tropicaux ou subtropicaux. Aucune d’elles n’existe en France. Donc aucun risque de se faire mordre au cours de la nuit, comme certaines personnes se l’imaginent parfois.

La présence d’araignées caractérise une maison saine

araignées de maison classiques
Tégénaire domestique, Pholque phalanque, Saltique chevronnée ou arlequin, des araignées de maison répandues

Les araignées évitent les recoins confinés, trop humides ou trop chauds. Elles préfèrent les endroits aérés et non pollués. Comme les humains, elles apprécient le confort. Alors lorsque les araignées rentrent dans les maisons, leur présence indique simplement que les propriétaires prennent soin de leur lieu de vie. La plupart du temps, ce sont les mâles qui se promènent sur les murs. Ils partent à la quête des femelles, souvent en statique dans les encadrements de portes. Apprenez à cohabiter avec la Tégénaire domestique, le Pholque phalangide ou la Saltique arlequin, pour garder un intérieur sain et propre. Ces dernières, très répandues en habitat vous éviteront des allergies liées aux acariens. Ne les tuez pas. Les arachnides s’autorégulent, c’est-à-dire qu’ils se mangent entre eux. Inutile donc d’en ajouter. Rien que notre expiration de CO2 les fait déjà fuir !

Finalement, n’est-il pas préférable d’adopter une approche plus tolérante envers les araignées de maison ? Si cela peut détendre les arachnophobes, faites la connaissance de Lucas, l’araignée la plus mignonne du web.

À propos de l'auteur

Catherine Luconthe

Rédactrice Web, transportée par le développement personnel, la nature, l'enfance et les sciences.

Laisser un commentaire