YouTube : le taux de visionnages des vidéos violentes sera dévoilé

YouTube dévoile le pourcentage de vues des vidéos qui ne respectent pas ses règles avant leur suppression. Toutefois, malgré la mesure prise par la société, ces contenus violents continuent de se propager sur la chaîne.

Chaque jour, des vidéos qui transgressent les directives imposées par YouTube sont mises en ligne. Elles concernent souvent la pornographie, les matériels protégés par le droit d’auteur, l’extrémisme violent ou la désinformation dangereuse. Ce qui amène la plateforme à continuer son combat aujourd’hui en maximisant la performance de ses systèmes informatiques pour freiner la propagation de ces contenus.

Quel pourcentage le visionnage des vidéos dites violentes sur YouTube ?

Vers la fin de l’année 2020, YouTube a annoncé dans un article de blog que les vidéos violentes passaient de 0,16 % à 0,18 %. En d’autres termes, sur 10 000 vues, 16 à 18 concernaient des contenus contraires aux règlements de la plateforme.

« Nous avons fait une tonne de progrès, et c’est un chiffre très, très faible, mais nous voulons bien sûr qu’il soit inférieur »

Jennifer O’Connor, directrice de l’équipe de confiance et de sécurité de YouTube

La société a déclaré que son taux de vues sur des séquences violentes a baissé après trois années d’efforts. En effet, ce pourcentage a évolué de 0,63 % à 0,72 % au quatrième trimestre de l’année 2017. En outre, YouTube a rassuré ses utilisateurs que les ordinateurs sont capables de détecter 94 % des vidéos problématiques, avant même qu’elles ne soient visionnées.

Mais la société a choisi de ne pas donner le nombre total des vues. Elle préfère communiquer en termes de pourcentage pour faciliter la compréhension et l’importance du contenu problématique pour la filiale de Google.

Combien de vidéos et de commentaires retirés de YouTube ?

Depuis 2018 où YouTube a annoncé son premier rapport sur le respect de ses règles, il a supprimé plus de 83 millions de vidéos et 7 milliards de commentaires. Ses systèmes de modération automatisée sont extrêmement rapides. En effet, avant que dix personnes ne voient les contenus violents, la plateforme parvient à en retirer les 75 %. Afin de renforcer la sécurité de son site et examiner au mieux les vidéos postées, la société emploie 20 000 personnes.

Elle a de même affirmé qu’elle comptait toutes les vues, y compris celles des utilisateurs qui n’ont pas encore atteint la partie répréhensible de la vidéo. Pour le moment, YouTube est le seul à décider et à juger si une vidéo enfreint ses règles ou non.

Pour plus d’informations, aucun audit externe n’a été réalisé dans la collecte de toutes les données. En fait, la plateforme s’est basée sur ses propres analyses pour y arriver.

« Nous commençons par simplement publier ces chiffres, et nous rendons beaucoup de données disponibles »

La directrice de la sécurité au sein de la société

Enfin, notons que YouTube n’est pas la seule plateforme confrontée à des problèmes de contenus violents. Facebook, Tweeter et d’autres réseaux sociaux sont pareillement concernés. Mais heureusement que des solutions sont déjà appliquées comme le cas de YouTube.

À propos de l'auteur

Nick Olaizola

L’écriture constitue l’une des activités qui me permettent de canaliser ma passion, outre la philosophie, le sport et le jeu d’échecs. Dans tout ce que je fais, j’essaie d’atteindre la perfection, tout en sachant que personne ne pourra la rattraper. « Nous sommes ce que nous faisons répétitivement. L’excellence, donc, n’est pas un acte. C’est une habitude. » - Aristote

Laisser un commentaire