Stopper le hoquet tenace : 3 Puissants Remèdes Inhabituels

Le hoquet est habituellement passager et bénin. Il est lié à une contraction soudaine du diaphragme. Boire de l’eau glacée plusieurs fois d’affilée, prendre des cuillères de miel, etc. Les astuces de grand-mère sont nombreuses, mais semblent que plus ou moins efficaces. Le « hic » est amusant quand il est furtif, mais il l’est beaucoup moins lorsqu’il persiste. Comment stopper le hoquet tenace ? 3 remèdes inhabituels qui marchent !

1.   Stopper le hoquet grâce à l’orgasme

Grand-mère a peut-être oublié le pouvoir de l’orgasme. Car le Dr Francis Fesmine, médecin urgentiste de l’université de Tennessee a reçu le prix Ig Nobel de médecine en 2006, pour l’avoir identifié comme un remède puissant pour stopper le hoquet persistant. Il avait ainsi effectué un massage rectal sur un patient de 60 ans souffrant d’un hic qui a duré plus de 48 heures. Cette découverte sur la guérison des hoquets tenaces est des plus improbables ! Mais la pratique fait réfléchir puisque ce réflexe est lié à l’irritation du nerf vague. Le 10 ème des 12 nerfs crâniens, le plus long du corps, qui passe à proximité du diaphragme. Or l’orgasme stimule effectivement massivement ce nerf pneumogastrique.

2.   Arrêter le hoquet par la manœuvre de Valsalva

Nous avons dans chaque oreille un canal appelé « trompe d’Eustache » qui relie l’oreille à l’arrière de la gorge. Lorsque la pression extérieure se modifie subitement, ce canal a des difficultés pour s’adapter rapidement et peut se bloquer. La manœuvre de Valsalva permet alors d’équilibrer la pression à l’intérieur des oreilles. En pratique, il s’agit de prendre une grande inspiration, de se boucher le nez et d’expirer en fermant la bouche pour empêcher l’air de s’échapper du corps. C’est la méthode courante que nous adoptons lorsqu’on a les oreilles bouchées en avion ou en apnée. Par cette manœuvre, la pression augmente dans le thorax. Or, cette élévation de la pression thoracique va réduire le rythme cardiaque et  stimuler là encore le nerf vague.  Cette activation vagale va alors permettre de stopper le hoquet.

3. Se débarrasser du hoquet grâce à l’”Hiccupops”

“Hiccupops”, c’est le nom donné à la sucette inventée par Mallory Kievman, une Américaine alors âgée de 13 ans. Atteinte de crises de hoquet régulières, l’adolescente avait fini par se constituer son produit miracle dans la cuisine de ses parents : une combinaison entre une sucette, du sucre et du vinaigre de cidre. L’explication de la jeune fille sur les effets de son invention rejoint étonnamment celle évoquée plus haut. Elle démontre que l’Hiccupops “sur-active des nerfs de la bouche et de la gorge permettant d’annuler le message au cerveau de faire des hoquets”. Même si avaler un morceau de sucre imbibé de vinaigre est une méthode déjà connue pour interrompre le réflexe, l’idée de la sucette reste originale pour son côté pratique. Mallory a d’ailleurs reçu le prix de l’innovation.

Vous gagneriez peut-être du temps à mettre de côté les vieilles astuces en testant immédiatement au moins l’un de ces 3 remèdes originaux ! La sucette semble par ailleurs être un support de choix pour les idées innovantes.

À propos de l'auteur

Catherine Luconthe

Rédactrice Web, transportée par le développement personnel, la nature, l'enfance et les sciences.

Laisser un commentaire