Infobésité : comprendre et lutter contre le déluge informationnel

Les informations sont vitales à l’ère d’internet, mais elles ne se valent pas toutes. Sa maîtrise ainsi qu’une gestion adéquate de la surabondance des flux que nous recevons sont alors essentielles. Cela, afin de ne pas être asphyxié par les données.

Surcharge informationnelle

Les technologies de la communication évoluent à vitesse grande V. Cela s’explique par la vulgarisation des supports de diffusion d’informations. La plupart des gens ont souvent des smartphones à leurs dispositions, et ce, dès le matin. De même, les outils pour communiquer n’ont jamais été aussi variés. Néanmoins, certaines personnes ne sont pas conscientes des dangers auxquels ils s’exposent. En effet, l’excès d’information a un impact sur leur bien-être en général. Se cultiver et aller à la pêche aux nouvelles au quotidien est une chose. Savoir adopter les bonnes manières et méthodes efficaces pour se ressourcer en est une autre.

L’infobésité, quelles en sont exactement les sources ?

L’infobésité signifie en termes simplifiés la surcharge informationnelle. Ce trop-plein est ressenti une fois que notre cerveau n’arrive plus à assimiler les informations convenablement. Autrement dit, notre matière grise se fige et bloque. Pour rappel, à moins d’être doté d’un haut potentiel intellectuel, notre cerveau ne peut engranger qu’un nombre de données limitées à la fois. Sa surexploitation peut alors engendrer une surcharge cognitive et sensorielle. Pire, cela peut créer des pathologies mentales.

Le train de vie actuelle favorise l’infobésité. Selon les statistiques de 2020, plus de 2 millions de contenus sont publiés et 6,9 milliards de requêtes de recherches sont recensées par jour. Ceci pour dire qu’internet n’a jamais été autant actif. Les internautes sont ainsi contraints de s’y faire pour pouvoir suivre le rythme du XXIe siècle. Même si les données disponibles sont déjà indigestes. À cela s’ajoute la multiplication des outils de sources d’informations quotidiennes. Il s’agit notamment des réseaux sociaux, des mails, des appels et SMS et bien d’autres encore. Ces évolutions technologiques font en sorte que personne n’échappe à la surinformation.

Sur le plan professionnel, elle peut être liée à la diversification des activités. Une stratégie qui est récemment adoptée par des nombreuses entreprises pour multiplier leurs gains. Or, cette pratique sous-entend la recherche en permanence de nouvelles informations et l’augmentation de nombre de contrôles à effectuer.

Quels sont ses impacts sur notre quotidien ?

L’infobésité touche aussi bien les particuliers que les sociétés. Elle peut être associée à une mauvaise organisation personnelle et professionnelle. Elle cause notamment une baisse de la concentration, un temps de réaction réduit ainsi qu’une diminution de la production en entreprise si le planning n’est pas bien établi.

La surinformation se traduit par l’absorption d’un volume conséquent d’informations en peu de temps. À cet effet, les personnes concernées vivent constamment en état d’urgence psychologique. Cela provoque une réduction du recul analytique dans un environnement de travail. De même, elle génère un sentiment de stress et de pression chez le lecteur qui se repose en lisant l’article en question. Les décisions sont ainsi prises à la hâte. Pire encore, les gens se laissent aller et ne font plus attention de leurs actes. Leur façon, de travailler se retrouve influencée. Ils sont donc moins efficaces et moins productifs.

Comment lutter contre le flux permanent d’informations ?

Lutter contre la surinformation ne veut pas dire s’isoler du monde. Il s’agit en fait d’apprendre à chercher, trier et filtrer les informations de manière intelligente. À commencer par ne pas donner de l’importance et accaparer toute l’attention à toutes les nouvelles de la journée.

Une solution consiste à faire le bilan des applications qui vous sont nécessaires et de ne garder que ce qui est essentiel. De ce fait, on pourra libérer un peu d’espace dans notre ordinateur. Et le temps sera ainsi mieux géré puisque tous les données qui seront stockées dans seront toutes utiles. De même, pourquoi ne s’inscrire et suivre formations sur le « time management » ? Des cours en ligne sur l’hygiène de mails peuvent par exemple vous aider. De cette façon, vous serez capable de traiter intelligemment vos courriels.

info overload


L’idéal pour ne pas être englouti par les informations serait de revoir l’organisation quotidienne en répartissant minutieusement les tâches à effectuer. Et si besoin déléguer, voire sous-traiter certains aspects de l’organisation quotidienne. On dit que la connaissance, et donc le maximum d’information, c’est le pouvoir. Pour bien le maîtriser, encore faut-il l’utiliser avec parcimonie.


À propos de l'auteur

L’écriture constitue l’une des activités qui me permettent de canaliser ma passion, outre la philosophie, le sport et le jeu d’échecs. Dans tout ce que je fais, j’essaie d’atteindre la perfection, tout en sachant que personne ne pourra la rattraper. « Nous sommes ce que nous faisons répétitivement. L’excellence, donc, n’est pas un acte. C’est une habitude. » - Aristote

Laisser un commentaire