Cybersécurité : la hausse du bitcoin entraîne le retour des attaques DDoS

Le Bitcoin s’est particulièrement démarqué par sa fulgurante hausse ces derniers mois. Une hausse qui a battu le record établi par cette même monnaie en décembre 2017. Malheureusement, si le Bitcoin connaît ses plus beaux jours jusque-là, on ne pourra pas en dire de même pour les entreprises qui expérimentent des cyberattaques DDos de plus en plus récurrentes.

bitcoin ddos

Le Bitcoin : une cryptomonnaie qui profite de la crise

Le Bitcoin a atteint des chiffres jamais atteints auparavant. En 2020, il a connu une hausse de près de 200 %. L’intérêt pour cette cryptomonnaie, pionnière de toutes les autres, va d’ailleurs s’accentuer avec l’avènement de la dernière crise sanitaire mondiale. En effet, le confinement a contraint le monde entier à travailler ou à faire des courses en ligne. Le Bitcoin s’en sort donc gagnant.

Évolution du cours du bitcoin de février 2020 à février 2021
Évolution du cours du bitcoin de février 2020 à février 2021

Sa hausse s’explique également par le fait que de plus en plus d’investisseurs l’intègrent dans leur portefeuille. Lorsqu’on se rend compte de son faible taux d’intérêt et de sa rareté, il est tout à fait normal qu’on veuille en posséder.

Naturellement, la valeur de cette cryptomonnaie a depuis lors pris une pente ascendante, quoiqu’une chute ou une stabilisation est toujours redoutée. Le Bitcoin est une monnaie volatile qui peut perdre du jour au lendemain toute sa valeur. Ainsi, même si cette hausse est globalement positive, elle implique des dangers indirects pour certaines entreprises victimes d’attaques DDoS.

Vous voulez avoir plus de détails sur comment acheter des bitcoins et comment fonctionne le BTC ? Vous pouvez consulter le guide du Bitcoin de Kriptomat pour plus d’informations sur cette cryptomonnaie

Qu’est-ce qu’une cyberattaque DDoS ?

Une attaque DDoS se définit comme une attaque par déni de services. L’objectif est de rendre la plateforme d’une entreprise défaillante, afin que les utilisateurs n’y aient plus accès.

Pour mener à bien une attaque DDoS, les cybercriminels procèdent dans un premier temps à la saturation de la bande passante du serveur de la cible. Ce dernier devient donc injoignable.

Une autre façon de perpétrer une attaque DDoS est de procéder à l’épuisement des ressources de la machine, laquelle sera, donc, incapable de répondre aux différentes sollicitations légitimes et légales.

En résumé, une attaque DDoS consiste à envoyer un nombre important de requêtes via des ordinateurs dits zombies, sur un même serveur. Ces zombies sont répartis dans le monde afin de rendre leur traque difficile. Une fois que les requêtes submergent la machine, celle-ci est mise hors service. En ce moment précis, les hackers ont libre accès à votre site. Ils pourront donc y dérober des informations capitales. Déjà, la mise hors service d’un site Web peut induire des pertes colossales.

VOIR AUSSI : 10 cryptomonnaies alternatives au Bitcoin à surveiller

Les attaques DDoS : une pratique qui prend de l’ampleur

En réalité, les attaques DDoS ne sont pas des pratiques nouvelles. Elles existaient depuis près d’une dizaine d’années, mais faisaient profil bas au sein de la liste des virus informatiques les plus dangereux.

Cependant, plusieurs rapports établis entre décembre et janvier font état de ce que les menaces et les attaques DDoS sont de plus en plus nombreuses. Curieusement, elles n’ont pas été recensées en août ni en septembre. Le fait qu’elles refassent surface en décembre et en janvier montre qu’ils sont en étroite corrélation.

En effet, lorsque les pirates attaquent des entreprises, ils exigent que la rançon soit payée en Bitcoin. Avant la hausse de la valeur de cette monnaie, lorsqu’elle ne coûtait que 10.000 dollars, les pirates réclamaient entre 10 et 15 bitcoins. Aujourd’hui, le prix du bitcoin fait que certains de ces hackers, manifestement surpris par la situation, ne réclament que 5 bitcoins.

Les attaques étaient saisonnières lorsque le bitcoin n’avait pas une très grande valeur. Elles ciblaient des secteurs d’activités particuliers. Actuellement, elles ciblent tous les secteurs d’activité et ce changement de tactique d’extorsion s’explique par la forte valeur du bitcoin.

Le grand intérêt pour cette monnaie virtuelle a entraîné un grand trafic qui a permis aux pirates d’agir. Ainsi, les sites d’échanges de cryptomonnaies ont également été la cible d’attaques DDoS. Plusieurs utilisateurs se sont donc retrouvés dans l’incapacité d’accéder à leur argent.

À propos de l'auteur

Florent

Geek autoproclamé depuis ma naissance. Passionné par l'innovation et l'entrepreneuriat, je suis curieux et toujours à la recherche de nouvelles idées et inspirations. J’adorerais changer le monde, mais ils ne veulent pas me fournir le code source...

Laisser un commentaire