Covid-19 : la digitalisation des entreprises accélérée par le confinement

Ce n’est pas nouveau, la digitalisation des entreprises est en marche. Mais alors que certains restaient réfractaires à se digitaliser, ils prennent aujourd’hui conscience que c’est une nécessité pour survivre. Voyons comment la crise Covid-19 a considérablement accéléré la transformation digitale !

digitalisation des entreprises : transformation digitale

Qu’est-ce que la digitalisation des entreprises ?

La digitalisation, aussi connue sous les termes de transformation digitale ou de transformation numérique est une opération de transformation totale de l’entreprise. Plus précisément, il s’agit, de l’exploitation de la technologie internet ou informatique en vue de booster la rentabilité d’une entreprise, accélérer le processus de développement et optimiser l’efficacité des employés pour que l’entreprise soit capable de faire face à la concurrence tout en se développant rapidement.

Il est un fait connu qu’Internet est devenu un pilier inébranlable de notre vie quotidienne. Que cela soit pour effectuer une recherche, communiquer avec les autres ou établir une présence numérique de notre entreprise, Internet est devenu un incontournable pour tout le monde, que ce soit pour le simple consommateur, pour les prestataires de service, pour les entreprises, les administrations ou encore pour les commerçants.

Si incontournable qu’il était devenu évident que la digitalisation des entreprises, le virage numérique devrait se faire tôt ou tard. Si ce processus était déjà bien en marche, on constate que la pandémie de coronavirus a accéléré le mouvement. En effet, pour réagir en urgence aux mesures de confinement et de distanciation sociale, la digitalisation des entreprises a gagné plusieurs années d’avance en quelques mois !

L’impact du confinement sur la digitalisation des entreprises

La transformation digitale n’a jamais autant été une priorité pour les entreprises à tel point que c’est même devenu une question de survie. Avant cette crise du Covid-19, les entreprises étaient déjà conscientes que sans virage numérique, sans transformation digitale, leur activité ne tiendrait pas plus de 5 ans. La pandémie de coronavirus a chamboulé ces estimations en l’accélérant.

D’ailleurs, nous allons voir que la digitalisation est devenue la nouvelle norme de travail – même temporaire – de plusieurs entreprises et de restaurateurs.

Le télétravail se généralise

outils de télétravail

Si le chiffre d’affaires des entreprises a été indubitablement chamboulé par le coronavirus, il en va de même pour leur département des ressources humaines qui ont dû organiser le personnel et les activités des employés en fonction de cette crise sanitaire.

Avant la crise COVID-19, de nombreux chef d’entreprises étaient réfractaires au télétravail par manque d’outils de contrôle fiables notamment. Dans le contexte actuel, le télétravail est en train de devenir la norme et force est de constater que ça fonctionne très bien pour de nombreux postes. Sous la contrainte, on a clairement un changement de mentalités qui s’installe et qui devrait rabattre les cartes sur la notion de présentiel en entreprise, et ce même après la crise.

Une nouvelle donne pour les ressources humaines

signature électronique

La digitalisation de ce secteur a aussi connu une accélération obligatoire puisqu’il a fallu trouver des solutions numériques pour poursuivre les activités de l’entreprise, comme la dématérialisation des bulletins de paie ou encore la signature électronique des contrats. Selon une enquête menée par Gras Savoye Willis Towers Watson en avril 2020, 47% des DRH considèrent la modernisation, la digitalisation et la transformation des ressources humaines comme une priorité.

Une question de survie pour la restauration

digitalisation de la restauration

Pour rappel, les restaurateurs figurent parmi les grandes victimes de la crise de Covid-19 avec une baisse de 90% de leur activité au premier semestre, selon l’Observatoire de l’économie du tourisme, cité par les Echos Entrepreneurs. Toutefois, comme le digital était devenu le seul moyen de garder le contact avec les consommateurs, les restaurateurs ont dû s’y adapter pour survivre.

C’est ainsi que les restaurateurs ont lancé des offres de vente à emporter et ont même conservé ce canal de vente après le premier confinement. Par ailleurs, les menus digitaux, plus pratiques pour les mises à jour et plus écologiques se généralisent. Les QR Code permettent non seulement de visualiser le menu d’un restaurant mais aussi de directement commander les repas en ligne et d’effectuer le paiement en ligne.

La transformation digitale des commerces

transformation digitale des commerces

Le confinement que nous vivons est un drame pour les petits commerces jugés comme non essentiels par le gouvernement et qui doivent rester fermés. Le seul moyen de continuer leur activité passe par digitalisation. Déjà mis à mal par les géants du e-commerce (Amazon en tête), ils doivent diversifier leurs moyens de distribution pour survivre.

C’est pourtant à l’opposé de leurs valeurs et de leur raison d’être qui valorise la proximité et le contact humain. Mais dans le contexte actuel, ils n’ont pas d’autres choix que de se tourner vers le digital pour garder contact avec leurs clients les plus fidèles. Cet effort devrait, bien malgré eux, laisser des traces dans les habitudes des consommateurs.

Invité de BFM Business, Frédéric Duval, directeur général d’Amazon France, s’est penché sur cet affrontement entre géant du web et petits commerces dans cette crise sanitaire.

La digitalisation sauvera-t-elle l’économie lors de ce second confinement ?

Le lundi 6 avril 2020, le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, avait déclaré lors d’une audition par la commission des affaires économiques du Sénat que la France pourrait bien connaître « sa pire année de récession économique depuis la fin de la deuxième guerre mondiale ». D’ailleurs, l’Insee a estimé en juin que le recul du PIB était de 17% , le plus fort taux de récession enregistré depuis la création des comptes nationaux en 1948.

Parmi les secteurs les plus impactés par cette pandémie, on retrouve notamment les activités des entreprises, la restauration, l’industrie automobile et les commerces. Malgré tout, bien que la pandémie de coronavirus ait mis une grande partie de l’économie française en suspens avec les mesures de confinement et de distanciation sociale, une technique de plus en plus répandue a permis à la plupart d’entre eux de survivre, voire même de s’adapter à cette crise du coronavirus : la digitalisation.

Le mercredi 28 octobre dernier, le président de la République Emmanuel Macron avait annoncé la mise en place d’un reconfinement de la population française pour au moins quatre semaines. La Banque de France avait alors lancé le même jour une enquête de conjoncture auprès de 8.500 chefs d’entreprise qui a révélé le lundi 09 novembre que l’activité économique du pays devrait reculer de 12% au cours de ce second confinement, soit un impact moins fort que le premier confinement.

D’après les explications de François Villeroy de Galhau, le maintien de l’activité des services publics et des établissements scolaires joue un rôle significatif dans l’amoindrissement de cet impact, mais c’est surtout l’adaptation des entreprises aux protocoles sanitaires et au télétravail qui font toute la différence entre le premier et ce second confinement.

L’importance de la digitalisation ne fait plus aucun doute. Plus qu’une nécessité, c’est aujourd’hui devenu une question de survie pour les entreprises qui doivent s’adapter à leur époque pour rester compétitives !

À propos de l'auteur

Geek autoproclamé depuis ma naissance. Passionné par l'innovation et l'entrepreneuriat, je suis curieux et toujours à la recherche de nouvelles idées et inspirations. J’adorerais changer le monde, mais ils ne veulent pas me fournir le code source...

Laisser un commentaire