Couple humain-robot : que nous réserve l’avenir ?

Aujourd’hui, des couples « humain-machine » existent déjà. Pour l’heure, ils sont peu nombreux et restent généralement mal vus. Mais qu’en sera-t-il dans le futur ? Se pourrait-il que ce genre de couples se multiplie et devienne banal ? Des relations entre homme et humanoïde avec un amour réciproque pourraient-elles également finir par exister ? Voyons ça sans plus attendre…

Relations entre homme et humanoïde

Vous n’êtes pas sans savoir qu’au cours des dernières années, de nombreuses avancées ont été réalisées en matière d’intelligence artificielle et de robotique. Ainsi, des humanoïdes capables de simuler des émotions ont par exemple fini par être créés. À cause des nouvelles capacités des machines, à notre époque, certains individus ont alors commencé à s’attacher à elles. D’autres sont même allés jusqu’à en épouser.

Aussi, l’on s’est accordé à dire qu’il était tout à fait possible pour les hommes d’éprouver des sentiments pour des robots. Toutefois, il a aussi été admis que l’inverse demeurait pour l’heure impossible. En effet, à ce jour, aucun automate capable d’avoir de vrais sentiments n’a encore pu être fabriqué. Néanmoins, de nombreux spécialistes s’affairent désormais à rendre la chose possible. Ainsi, diverses interrogations ont commencé à naître ici et là, notamment au sujet de ce à quoi pourraient ressembler les futures relations entre homme et humanoïde.

Relations entre homme et humanoïde : la situation à notre époque

Aujourd’hui, il a donc été reconnu qu’un humain pouvait parfaitement avoir de l’affection pour un robot. En effet, nombreux sont ceux et celles qui se sont déjà penchés sur cette question. Cela a par exemple été le cas de Kaname Hayashi, un ingénieur japonais. Pour sa part, celui-ci avait expliqué qu’un être humain pouvait s’attacher émotionnellement à un robot du fait qu’au fil du temps, ce dernier pouvait finir par combler un manque affectif et relationnel ou même devenir une source de réconfort. Ainsi, Kaname Hayashi a conclu que les hommes pouvaient être amenés à ressentir de l’affection envers une machine, tout comme cela pouvait naturellement se produire avec un animal de compagnie.

En se basant sur ces explications, l’on comprend donc mieux pourquoi des couples « humain-machine » à l’instar de celui de Zheng Jiajia ont pu voir le jour. Pour rappel, Zheng Jiajia, était ce spécialiste chinois en IA qui en 2017, avait décidé de passer le reste de ses jours avec sa propre création Yingying. À l’époque, il avait alors déclaré que s’il avait décidé d’épouser son robot, c’était notamment à cause de la pression que sa famille exerçait sur lui du fait de son célibat

Manque affectif, recherche de réconfort, solitude ou encore pression familiale, voilà donc autant de raisons pouvant donner naissance à un lien affectif entre l’humain et la machine. Or, comme nous le savons, de nos jours, de nombreux hommes peuvent faire face à tous ces problèmes. Ainsi, à notre ère, il a été constaté que de plus en plus d’individus se tournaient vers les robots, les poupées et d’autres gadgets en tout genre, surtout que ces produits pouvaient désormais être programmés pour répondre à toutes sortes de besoins ou de fantasmes en plus d’être toujours consentants, fidèles et présents.

VOIR AUSSI : Transhumanisme : où en est l’homme augmenté en 2021 ?

Quelques exemples de produits auxquels des hommes se sont déjà attachés  

Les enceintes connectées de Gatebox

Enceintes connectée Gatebox

Parmi les différents appareils auxquels des hommes se sont déjà attachés, l’on peut notamment citer les enceintes connectées renfermant un personnage holographique. Pour rappel, ces gadgets proposés par Gatebox peuvent aujourd’hui envoyer des messages d’amour à leur propriétaire. Normal donc que certains aient fini par les considérer comme une petite-amie virtuelle, surtout dans des pays comme le Japon où, trouver l’âme sœur est actuellement devenu un véritable parcours du combattant.

Les poupées sexuelles

Au cours des dernières années, les SexDolls ont également été un autre produit auquel certains individus ont fini par se lier d’affection. Ce fut par exemple le cas de Yuri Tolochko, ce culturiste qui l’an passé, avait décidé d’en épouser une. D’ailleurs, aujourd’hui, il faut savoir que ces poupées sexuelles ne cessent de devenir toujours plus réalistes. C’est le cas notamment des RealDolls, proposées par Abyss Creations.  

SexDoll

Parlant justement d’Abyss Creations, il est à noter que cette société a récemment mis au point un tout nouveau modèle de SexDoll. Baptisé RealBotix, une intelligence artificielle nommée Harmony a pu y être intégrée. Ainsi, cette nouvelle poupée sexuelle (ou plutôt robot sexuel) serait désormais capable d’apprendre en fonction des besoins de son propriétaire. Plus surprenant encore : ce sexbot aurait aussi la capacité de penser… Effectivement, d’après Matt McMullen, son créateur, le RealBotix aurait été créé pour devenir « un partenaire de substitution ». Aussi, tout a été fait pour qu’il soit capable d’écouter, de se souvenir et de même de parler, comme pourrait le faire une vraie personne.

Avenir relations entre homme et humanoïde

Compte tenu de toutes ces innovations, et de celles qui se préparent, il ne serait donc pas étonnant de voir que dans les années à venir, davantage de personnes s’éprennent d’amour pour des machines. D’ailleurs, d’après Stephen Vasey (sociologue et thérapeute de couple), les humains pourraient tout à fait être capables de tomber amoureux d’un robot, car ils s’imagineraient une idylle amoureuse avec ce dernier, tout comme ils le feraient avec un partenaire humain. Toujours d’après ce dernier, il se pourrait également que les difficultés des relations de couple au sein de notre société actuelle conduisent les hommes à se tourner vers un robot afin de vivre « une vie de couple plus facile ».

Relations entre homme et humanoïde : à quoi pourrions-nous nous attendre ?

Rapports entre homme et humanoïde

Dans un couple homme-robot, l’homme pourrait donc très bien tomber amoureux. Mais qu’en sera-t-il du robot ? Pourra-t-il également ressentir ce sentiment ? Comme dit précédemment, pour le moment, la réponse à cette question est « non ». Pour cause, à notre époque les robots restent des machines programmées pour répondre à certains besoins. Certes, certains peuvent déjà reproduire des comportements humains et ainsi se montrer affectueux. Dans le futur, ils pourraient également être capables de faire bien plus. Néanmoins, nous sommes encore très loin du jour où ceux-ci pourront développer une forme d’empathie ou de conscience comme cela a notamment été montré dans des films tels « Automata » ou « Her ».

Dans quelques années, en attendant que les automates soient capables de ressentir, de désirer ou d’éprouver un véritable amour, voici donc ce à quoi pourraient ressembler bon nombre des relations entre homme et humanoïde :

Une relation « maître-esclave »

Eh oui, dans un futur proche, l’on peut être sûr d’une chose : les robots continueront d’être des machines conçues pour être plaisantes, conciliantes et surtout obéissantes. Ils n’auront qu’une seule raison d’être : répondre aux moindres besoins et désirs de leur partenaire. En conséquence, ils pourront être considérés comme des esclaves plutôt que comme de véritables partenaires étant libres de leurs choix et de leurs actions. Dans ce cas, sera-t-il vraiment approprié de parler de relation de couple ?

Relation maître-esclave

Effectivement, il faut savoir que bien que la définition d’un couple soit vague, aujourd’hui, l’on peut s’accorder à dire que ce terme désigne deux personnes se faisant mutuellement confiance et se respectant. Or, dans le cas d’un humain et d’un robot, cette confiance et ce respect n’iront que dans un sens. En outre, lorsque l’homme demandera, le robot s’exécutera. Il n’émettra jamais d’objections, à moins peut-être que la demande puisse constituer un danger pour son « propriétaire ». Aussi, l’homme pourra tout obtenir de son partenaire sans que celui-ci n’ai jamais son mot à dire. Pour certains, cela ne reflétera jamais la vision de ce que peut réellement être une vie de couple. D’ailleurs, une autre question pourrait aussi être soulevée : dans ce couple, en ce qui concernera l’homme, s’agira-t-il vraiment d’un sentiment d’amour ou plutôt de dépendance ?

Une relation de dépendance

Malheureusement, pour l’homme, il s’agira certainement de dépendance. Effectivement, il faut savoir qu’être amoureux n’implique aucunement d’éprouver un besoin constant d’affection ou d’attention de la part de l’autre. Or, c’est ce qui motivera surement ceux ou celles qui se lanceront dans une relation « homme-machine ». Pour cause, l’on peut suggérer que leur but (même s’ils n’en sont pas toujours conscients) sera avant tout de combler leur manque grâce à l’attention ou aux petits gestes d’affection de leur partenaire non humain. D’ailleurs, à ce sujet, la chercheuse Laurence Devillers avait expliqué que l’humain pouvait «  transformer une simple satisfaction au fait qu’une machine puisse lui prêter de l’attention, l’appeler directement par son prénom et proposer une liste de choses qui lui plaisent en attachement ». Toutefois, toujours selon cette chercheuse, cela ne pouvait être considéré comme de l’amour.

Dépendance affective

Effectivement, l’amour peut être défini comme un sentiment fort ressenti envers une personne en particulier. L’on peut également dire qu’il s’agit presque d’une sorte d’acceptation complète de l’autre, avec ses qualités, ainsi que ses défauts. Lise-Marie Boudreau (coach, conférencière, formatrice et directrice générale du Centre de Formation Professionnelle en Relations Humaines), d’expliquer ainsi que la différence majeure entre un amour sain et un amour de dépendance affective résidait notamment dans l’absence de relation et que le dépendant affectif aimerait alors d’une manière égocentrique, pour combler son besoin…

Bien sûr, à ce jour, l’amour peut être défini de plusieurs manières. Toutefois, s’agissant de robots, il faudra donc faire la distinction entre ce sentiment des plus complexes et la simple dépendance du fait d’une satisfaction ressentie, suite uniquement aux qualités de l’autre. En conséquence, une dernière question pourrait aussi se poser. Dans le cas d’un véritable amour ressenti par l’homme, ne s’agira-t-il pas d’un amour à sens unique ?

Une relation avec un amour non réciproque

Pour finir, l’on peut se dire que si dans les futures relations entre homme et humanoïdes, l’homme pourra véritablement être amoureux, il donnera certainement son amour sans réellement en recevoir en retour. En effet, comme dit précédemment, son partenaire ne pourra que reproduire des comportements humains sans jamais développer de forme d’empathie ou de conscience. Ainsi, pour ceux qui décideront d’avoir une relation avec un robot, il sera bon de garder ceci en tête : même si de l’amour naît dans cette relation, il s’agira obligatoirement d’un amour à sens unique.

Robot tenant un cœur

Aussi, que ce soit aujourd’hui ou dans quelques années, rien ne garantira que se mettre en couple avec un robot permettra aux hommes de trouver enfin le vrai bonheur et de ne plus souffrir. D’ailleurs, au final, la souffrance pourrait même être deux fois plus importante. Effectivement, au moment où l’homme finira par se rendre compte qu’il est en fait avec une machine qui ne l’aime pas, la frustration, la déception, la douleur, et les regrets ne manqueront pas d’être au rendez-vous.  

Des relations envisageables malgré tout

Amour entre homme et humanoïde

Quoi qu’il en soit, pour certains individus, notamment les personnes âgées ou celles étant réellement isolées, les relations entre homme et humanoïdes pourraient certainement être le seul moyen de pouvoir enfin nouer un lien profond ou satisfaire des besoins sexuels. Toutefois, même dans cette optique d’autres problématiques pourraient être soulevées. C’est le cas par exemple du fait de savoir si ce genre de relation ne ferait au contraire que renforcer l’isolement et la solitude des hommes. Effectivement, n’oublions pas que de nature, les humains sont faits pour être sociables et qu’un manque de contact humain peut très bien finir par provoquer des problèmes de santé, notamment au niveau mental.

À propos de l'auteur

L’écriture constitue l’une des activités qui me permettent de canaliser ma passion, outre la philosophie, le sport et le jeu d’échecs. Dans tout ce que je fais, j’essaie d’atteindre la perfection, tout en sachant que personne ne pourra la rattraper. « Nous sommes ce que nous faisons répétitivement. L’excellence, donc, n’est pas un acte. C’est une habitude. » - Aristote

Laisser un commentaire