Biomimétisme-Bioinspiration : s’inspirer de la nature pour inventer

Savez-vous que les hommes se sont souvent inspirés de tout ce qui les entoure pour fabriquer de nouvelles inventions ? C’est par exemple grâce à l’étude des oiseaux que les premiers avions ont vu le jour, l’analyse des grillons a permis d’inventer les réveils matin, etc. Essayez de regarder autour de vous pour vous apercevoir les fruits de la bioinspiration.

Trempe naturelle et robot

Ce procédé, qui consiste à s’inspirer de la nature pour de nouvelles inventions, se nomme bioinspiration ou biomimétisme. Il s’agit d’une technique d’ingénierie qui a pour but de prendre exemple sur la faune et la flore afin de réaliser les inventions modernes. Multidisciplinaire, elle se retrouve à la fois en architecture, en médecine, en aérodynamique ou encore dans l’organisation de la société. Elle est également intemporelle, car elle existe depuis l’Antiquité, jusqu’à nos jours. Voyons dans cet article notre point sur le sujet.

Qu’est-ce que le biomimétisme et la bionspiration?

Le biomimétisme est composé de deux mots tirés du grec : « bios » qui fait référence à la vie, ainsi que « mimêsis » qui veut dire imitation. Il s’agit d’un procédé qui consiste à calquer les caractéristiques de certains êtres vivants dans le but de créer, voir de parfaire les inventions.

Mais dire que l’homme a uniquement copié son environnement pour réaliser ses inventions ne serait pas correct. En effet, même si les avions sont nés grâce à l’imitation des oiseaux, nous n’avons pas créé une copie conforme d’ailes faites de plumes pour pouvoir voler dans les airs. À la place, nous avons des ailes mécaniques qui sont plus adaptées. L’homme s’est surtout inspiré de la nature pour optimiser ses nouvelles créations. Dans ce cas, on parle donc plus de bioinspiration.

Biomimétisme : une technique qui ne date pas d’hier

Le terme de biomimétisme a vu le jour en 1997 grâce au livre Biomimicry de Janine Benyus. Elle y avait décrit la nécessité de prendre exemple sur l’écosystème dans lequel nous vivons dans le but d’améliorer notre savoir-faire. Elle évoque entre autres le fait que nous avons besoin de nous inspirer des autres êtres vivants concernant par exemple le recyclage et l’optimisation d’énergie.

Mais le concept visant à imiter la nature lui ne date pas du siècle dernier. Il est même intemporel dans la mesure où on en retrouve des traces partout, notamment dans l’histoire de la civilisation occidentale. En effet, il a accompagné les inventions depuis des millénaires. Déjà, durant l’Antiquité grecque, les ingénieurs de l’époque avaient imité le transport des boules de bouse par les scarabées dans le but de créer les roues. Ensuite, Leonard de Vinci lui-même l’avait compris en affirmant « Scrute la nature, c’est là qu’est ton futur ». Ce dernier s’est alors inspiré de la chauve-souris afin de fabriquer une de ses inventions phares : l’ornithoptère.

Les domaines d’application du biomimétisme

Le biomimétisme nous offre de nombreuses possibilités d’invention. Premièrement, le sport profite des avancées de ce domaine. Dans ce cadre, des chercheurs se sont intéressés au fonctionnement des peaux de requins afin de concevoir une combinaison qui augmente les performances sous l’eau. Grâce à cette étude sur l’hydrodynamisme, ces spécialistes ont pu créer la Fastskin, un équipement sportif qui a déjà permis de battre plusieurs records dans les compétitions de natation.

Un coup de pouce à la technologie de pointe

Ensuite, la bioinspiration a également contribué au développement de la technologie de pointe. Une des inventions les plus notables ayant pu voir le jour grâce à cette technique est le TGV japonais. Ce dernier est plus performant que tous les autres trains du même type dans le monde. La raison est que l’architecte ayant été en charge de sa conception s’est inspiré du martin-pêcheur afin d’optimiser son entrée en tunnel. Cela a amélioré sa vitesse globale et diminué en conséquence ses dépenses en énergie.

Une moteur d’innovation pour la médecine

Puis, la médecine a également été révolutionnée par la bioinspiration. Savez-vous qu’il existe des aiguilles dont la piqûre est indolore ? Il s’agit de la nanopass33 dont le fonctionnement a été calqué sur la trompe des moustiques. Cette aiguille miniature peut également servir pour aspirer le sang, idéal pour les prises sanguines, ainsi que l’administration de vaccins.

Bioinspiration : une branche multidisciplinaire

Enfin, le meilleur pour la fin, le Velcro est la preuve que la bioinspiration est multidisciplinaire. Il est utilisé dans l’habillement, l’industrie automobile et même dans l’aérospatiale. Il a été mis au point à partir de l’exploitation des caractéristiques des fruits de la bardane, une plante qui s’accrochait facilement à d’autres matériaux.

Comment envisager le biomimétisme dans le futur ?

Le biomimétisme peut être l’atout majeur pour permettre à l’homme de s’adapter encore plus à son environnement. En effet, nous pourrions nous servir millions des d’années d’évolution et de mutation de la nature dans le but d’améliorer notre avenir. Ainsi, en matière de vieillissement par exemple, l’étude des reines des fourmis pourrait entre autres nous aider à mieux cerner ce processus.

Elles vivent en effet jusqu’à 30 ans et des recherches sont en cours pour analyser leur ADN afin de comprendre si nous ne pourrions pas imiter cette fonctionnalité à notre tour. Mais au-delà des avancées apportées par la bioinspiration, il faut surtout l’utiliser à bon escient, car dans certains cas, il peut représenter une menace potentielle pour notre avenir. Par exemple, les chenilles des tanks imitent les animaux du même nom, ce qui leur donne une mobilité surprenante malgré leur taille. Enfin, les fusées de chasse sont inspirées de certains oiseaux particulièrement furtifs.

L’homme a calqué la nature pour réaliser certaines de ses inventions à travers le biomimétisme. Concept multidisciplinaire et intemporel, il renferme de nombreuses opportunités à condition de bien s’en servir. Ce qui est certain à son sujet, c’est qu’il nous réserve encore beaucoup pour l’avenir.

À propos de l'auteur

L’écriture constitue l’une des activités qui me permettent de canaliser ma passion, outre la philosophie, le sport et le jeu d’échecs. Dans tout ce que je fais, j’essaie d’atteindre la perfection, tout en sachant que personne ne pourra la rattraper. « Nous sommes ce que nous faisons répétitivement. L’excellence, donc, n’est pas un acte. C’est une habitude. » - Aristote

Laisser un commentaire