Le concept d’une voiture dépolluante au Goodwood festival

Une bonne nouvelle pour la biodiversité, Airo ! La voiture dépolluante sera produite en 2023 avec un million d’exemplaires pour commencer.

Véhicule dépolluant

La préservation de l’environnement est plus que jamais d’actualité et les constructeurs automobiles sont des acteurs majeurs de cette lutte. Ce qui veut dire que l’arrivée des voitures électriques est un grand apport pour la préservation de la biodiversité. Il en est de même avec la sortie d’une voiture qui dépollue l’air lors du dernier Festival de Goodwood.

Un véhicule créé par un architecte de bâtiment

Aussi vrai que cela puisse paraître, le concepteur de cette voiture n’est pas un ingénieur ni un concepteur automobile. Thomas Heatherwick, designer britannique, est plutôt un architecte de bâtiment. Il est surtout connu pour avoir créé les sièges de Google à Londres et en Californie. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle IM Motors l’a engagé pour ce projet. Pourtant, c’est bien lui qui a conçu la nouvelle version de l’emblématique bus londonien Routemaster.

Thomas Heatherwick, concepteur de Airo

Quoi qu’il en soit, Heatherwick était intéressé par le cahier de charge proposé par la jeune entreprise de construction automobile. En effet, IM Motors n’a que 7 mois d’existence, mais propose déjà un projet d’envergure planétaire.

Une voiture dépolluante et multi-space

Le véhicule est électrique, ce qui en fait déjà une voiture écologique. Il se distingue par l’installation d’un filtre à air sous le châssis. Plus précisément, l’engin est équipé d’un filtre de technologie HEPA ou Haute Efficacité pour les Particules Aériennes. La voiture aspire donc l’air qui passe sous le châssis et le nettoie pendant qu’elle roule. C’est une excellente alternative face aux particules libérées par les voitures polluantes.

Voiture écologique et multi-space

Mais l’atout majeur de Airo est son espace intérieur. En effet, l’intérieur est aménagé de façon à ce que les utilisateurs puissent s’asseoir comme dans un salon. Les sièges peuvent pivoter et on peut même dormir dans le véhicule.

Une automobile avec des options futuristes

Les concepteurs n’ont pas donné beaucoup d’informations sur cette voiture dépolluante pour le moment. Néanmoins, il y a quelques pistes pour ce qui est des options. Pour conserver l’intimité des occupants, l’opacité des vitres sera réglable. Puisqu’il est possible d’y effectuer différentes activités, la voiture disposera d’un mode de conduite autonome en plus du mode conducteur. Le volant peut s’incruster dans le tableau de bord pour laisser plus d’espace aux propriétaires.

Véhicule doté d'options futuristes

Un concept toutefois critiqué par des observateurs

L’idée ne manque pas de susciter l’intérêt de certains observateurs. Il est clair qu’un tel projet est bénéfique pour l’environnement. Toutefois, Peter Wells, un professeur de commerce et de durabilité au centre de recherche sur l’industrie automobile de la Cardiff Business School n’est pas confiant pour cette voiture dépolluante. Il insiste surtout sur le fait que la voiture n’apporte pas de solution significative liée à l’utilisation et à la possession de véhicule.

« La contribution de cette voiture à l’assainissement de l’air dans nos centres urbains pollués serait si faible qu’il serait impossible de la mesurer. »

Peter Wells, un professeur de commerce et de durabilité.

En tout cas, il faut attendre en 2023 pour voir si Peter Wells a raison.

À propos de l'auteur

L’écriture constitue l’une des activités qui me permettent de canaliser ma passion, outre la philosophie, le sport et le jeu d’échecs. Dans tout ce que je fais, j’essaie d’atteindre la perfection, tout en sachant que personne ne pourra la rattraper. « Nous sommes ce que nous faisons répétitivement. L’excellence, donc, n’est pas un acte. C’est une habitude. » - Aristote

Laisser un commentaire