REvil : les sites web des pirates disparaissent d’internet

Le groupe REvil qui avait revendiqué les attaques contre de nombreuses entreprises dans le monde ont vu soudainement disparaître leurs sites web mardi. En effet, cet incident est survenu au milieu d’une discussion sur la cybercriminalité, qui opposait les États-Unis avec la Russie.

REvil code en image

La plateforme de paiement en ligne et le blog du groupe REvil sont tombés en panne mardi. Pourtant, la raison de la disparition du gang est encore floue. Ce qui a suscité des spéculations selon lesquelles les autorités américaines ou russes seraient les responsables de cet incident. L’événement a d’ailleurs fait suite à une série d’attaques de ransomwares orchestrée par les cybercriminels.

Les responsables américains ou russes auraient pris des mesures contre REvil

Le Président américain Joe Biden a déclaré avoir eu une discussion téléphonique avec Vladimir Poutine concernant la cybercriminalité vendredi. Le mois dernier, les deux Présidents ont déjà évoqué les attaques de ransomwares lors d’un sommet à Genève.

Joe Biden et Vladimir Poutine en image

« Nous attendons d’eux qu’ils agissent ».

M. Biden

Selon les rumeurs, les responsables américains ou russes pourraient être derrière cette disparition de REvil survenu mardi dernier. Cela reste une explication parmi tant d’autres puisque les responsables ont jusqu’à présent refusé de s’exprimer sur le sujet. De plus, les cyber-experts ont affirmé qu’il n’est pas rare de voir des groupes disparaître soudainement.  

La disparition du groupe fait suite à une série de piratage de grande envergure

Même si les raisons de la disparition de REvil restent un mystère, le fait que l’événement s’est produit suite à une série d’attaques nous amène à penser que ce n’était pas une coïncidence. Cela est également survenu après l’avertissement du président américain, Joe Biden, selon lequel il y aurait des conséquences si Moscou ne parvenait pas à lutter contre la cybercriminalité.   

REvil cible France en image

À souligner que les attaques perpétrées par le groupe étaient de grande envergure, car le groupe a pris le contrôle de plusieurs ordinateurs. Le mois dernier, le FBI a accusé REvil d’avoir organisé une attaque de ransomware contre l’entreprise de transformation de viande JBS. Le groupe a également piraté les données informatiques de la société Kaseya en demandant à celle-ci une énorme rançon en bitcoins. En outre, le gang a lancé des attaques contre des centaines d’entreprises dans le monde.

Kaseya en image

Par ailleurs, un pirate informatique a prétendu que les États-Unis « la Fed ont supprimé » des éléments de leurs sites web. Cela aurait donc mis fin au reste de leurs opérations. Il a de même expliqué qu’il y avait eu des pressions du Kremlin et a déclaré que la Russie était fatiguée des États-Unis et que d’autres pays leur avaient crié dessus. À souligner que ce pirate a annoncé qu’il serait l’un des membres du groupe REvil.

En somme, le piratage informatique est un outil dangereux entre les mains des cybercriminels comme le groupe REvil. De plus, avec l’évolution constante de la technologie informatique, le piratage informatique ne va certainement pas s’arrêter après la disparition du gang.

À propos de l'auteur

L’écriture constitue l’une des activités qui me permettent de canaliser ma passion, outre la philosophie, le sport et le jeu d’échecs. Dans tout ce que je fais, j’essaie d’atteindre la perfection, tout en sachant que personne ne pourra la rattraper. « Nous sommes ce que nous faisons répétitivement. L’excellence, donc, n’est pas un acte. C’est une habitude. » - Aristote

Laisser un commentaire